Malaises gastriques: comment les éviter?

Mieux vaut aussi éviter de boire de l'alcool,... (Photo : archives La Presse)

Agrandir

Mieux vaut aussi éviter de boire de l'alcool, du café, du thé fort et de manger du chocolat et des bonbons à la menthe avec ou après les repas.

Photo : archives La Presse

Partager

Jacinthe Côté, collaboration spéciale
La Presse

Le temps des Fêtes est souvent associé aux brûlures d'estomac et aux malaises gastriques. Voici comment les éviter sans avoir recours au Pepto-Bismol!

La succession incessante de repas de famille et d'amis peut vous laisser avec des sensations de brûlement au milieu de la poitrine. Elles se font généralement sentir après les repas ou lorsqu'on est en position couchée. Ce symptôme peut également s'accompagner de régurgitations (souvent nocturnes) avec ou sans irritation des voies respiratoires.

Ce sont habituellement les reflux gastro-oesophagiens qui sont responsables de ces douleurs et inconforts. Heureusement, les habitudes alimentaires et certains aliments particuliers peuvent aider à les prévenir.

Le comprendre pour mieux le prévenir

La nourriture qu'on avale passe par l'oesophage pour rejoindre l'estomac, où commence officiellement la digestion. Formé de tissus musculaires, l'oesophage achemine la nourriture à l'estomac grâce à ses contractions. À ses extrémités, ce tube possède des sphincters qui contrôlent l'entrée de la nourriture dans l'oesophage et dans l'estomac.

L'estomac, pour sa part, est un grand sac où a lieu une digestion enzymatique et à l'acide. Des cellules gastriques sécrètent de l'acide chlorhydrique pour créer un milieu très acide et permettre entre autres d'activer les enzymes digestives. La paroi de l'estomac est tapissée de cellules sécrétant un mucus qui la protège de l'acidité et des enzymes gastriques.

Généralement, les reflux gastro-oesophagiens résultent d'une défaillance du sphincter oesophagien inférieur, celui situé entre l'oesophage et l'estomac. Mais le ralentissement du vidage gastrique y est aussi pour quelque chose.

Cela entraîne le renvoi de jus gastriques très acides vers le haut, le long de l'oesophage et parfois même jusque dans la bouche. L'acidité du contenu gastrique brûle la surface non protégée et les sensations de brûlure se font sentir sous le sternum et jusque dans la bouche. À la longue, cela cause une inflammation chronique de la paroi de l'oesophage.

Pour un soulagement

Tout d'abord, il est possible de favoriser la fermeture du sphincter situé entre l'oesophage et l'estomac et réduire ainsi les risques de reflux, en évitant les aliments riches en matières grasses (pâtés et terrines, fromages, glaçage de gâteaux à la crème, etc.).

Mieux vaut aussi éviter de boire de l'alcool, du café, du thé fort et de manger du chocolat et des bonbons à la menthe avec ou après les repas. Le tabac est à éviter, surtout après le repas. Ces produits ont tendance à relaxer le sphincter entre l'oesophage et l'estomac.

La consommation de protéines (viandes et volailles maigres, poissons, produits laitiers partiellement écrémés) peut aider en augmentant la pression du sphincter oesophagien.

Évidemment, il faut aussi réduire la grosseur des portions afin de ne pas surcharger l'estomac qui pourrait déborder! Mangez plus souvent des petites quantités, et évitez de sauter un repas, ce qui peut mener à des excès plus tard.

Pour diminuer les douleurs d'un oesophage irrité, il est préférable d'éviter les agrumes, les produits à base de tomates, les mets épicés et les boissons gazeuses.

Diététiste passionnée, Jacinthe Côté travaille en agroalimentaire depuis près de 15 ans. Elle a étudié les effets de la transformation sur les composés actifs du sirop d'érable et les propriétés santé de la canneberge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer