• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Prescrire des applications aux patients pour éviter les consultations inutiles 

Prescrire des applications aux patients pour éviter les consultations inutiles

Le Département de la Santé du Royaume-Uni a l'intention de demander aux ... (Photo AFP)

Agrandir

Photo AFP

Partager

RelaxNews

Le Département de la Santé du Royaume-Uni a l'intention de demander aux médecins du pays d'encourager leurs patients à avoir recours à des applications mobiles pour suivre leurs signes vitaux et leurs symptômes dans toutes sortes de situations, de la grossesse au diabète, afin de réduire les consultations inutiles.

Le Département de la Santé indique qu'environ 15 000 patients, au Royaume-Uni, ont déjà recours aux applications de leurs téléphones mobiles pour transmettre des données à leur médecin.

Le Département de la Santé espère ainsi faire économiser des «millions de livres sterling» au système de santé public du pays (le National Health Service, ou NHS), et souligne qu'en augmentant la fréquence des transmissions de données vers les médecins, ceux-ci seront mieux à même de suivre l'évolution des symptômes de leurs patients atteints de maladies chroniques.

D'après un article publié dans le quotidien The Telegraph, le ministère de la Santé estime qu'environ 25% des personnes qui consultent le site et l'application mobile NHS Choices se rendent moins fréquemment chez le médecin que les autres. L'année dernière, l'application NHS Direct a été téléchargée plus d'un million de fois.

«Il y a tant de personnes qui emploient des applis de façon quotidienne pour rester en contact avec leurs amis, se tenir informés de l'actualité ou des horaires des transports en commun», explique le ministre de la Santé Andrew Lansley dans un communiqué. «Je veux juste banaliser l'utilisation d'applis pour surveiller sa pression artérielle, trouver le centre de soin le plus proche et obtenir des infos pratiques pour rester en forme. Avec davantage d'informations de ce type à portée de doigts, les patients peuvent vraiment se retrouver aux commandes».

Andrew Lansley a établi une liste de 500 applis et autres outils que le NHS envisage de recommander aux médecins pour les prescrire à leurs patients, mais le NHS attend des retours de l'opinion publique pour savoir quelles applis sont les plus pertinentes. Les critères de sélection sont le petit prix ou la gratuité, d'après le Telegraph

.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer