• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > L'endroit où vous vivez influence votre prise de poids 

L'endroit où vous vivez influence votre prise de poids

La vie de cycliste à Amsterdam permet de... (Photothèque: La Presse)

Agrandir

La vie de cycliste à Amsterdam permet de rester en forme.

Photothèque: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
RelaxNews

Des chercheurs ont comparé 14 nations pour les classer en termes de zones facilitant la marche à pied ou l'utilisation du vélo, et ont étudié l'impact des lieux sur la santé des populations concernées.

Leur étude doit être publiée dans le numéro d'octobre du American Journal of Public Health. Elle établit une corrélation entre un risque accru d'obésité (et de diabète) et les lieux qui ne favorisent pas la marche à pied et le vélo.

Selon les chercheurs, les Suisses, les Néerlandais et les Espagnols sont les plus en forme, et les Américains, les Australiens et les Canadiens sont les plus gros.

John Pucher, le professeur et chercheur dans le domaine des transports à l'Université Rutgers dans le New Jersey qui a dirigé les travaux, explique: «c'est vraiment important de promouvoir la marche et le vélo comme des activités sans risque, pratiques et faisables pour les déplacements quotidiens».

«L'activité physique est cruciale. Si nous continuons à planifier les communautés en privilégiant la voiture comme le mode de transport le plus pratique, on peut s'attendre à ce que les dépenses dans le domaine des soins et de la santé grimpent et que la qualité de vie baisse», note Lawrence Frank, maître de conférence dans le domaine des transports, et chercheur à l'Université de Colombie Britannique au Canada.

En outre, John M. MacDonald, docteur en criminologie et co-auteur d'une étude publiée dans le numéro d'août de la revue American Journal of Preventative Medicine, a expliqué le 30 juin à la National Public Radio (NPR), une radio associative à but non-lucratif basée aux États-Unis, que les personnes qui utilisent le réseau ferré «pour leurs aller-retours entre le domicile et le travail de façon régulière pèsent 2,93 kg de moins que ceux qui utilisent la voiture comme mode de transport».

En empruntant les transports en commun comme le métro, les voyageurs doivent marcher d'une rame à l'autre ou monter des escaliers, ce qui les maintient en forme, même s'ils vivent dans des zones où la marche et le vélo ne sont pas pratiques pour faire des déplacements quotidiens.

Etude complète (en anglais): «Walking and cycling to health: a comparison of recent evidence from city, state, and international studies»: http://www.apha.org/publications/journal/

Etude complète (en anglais): «The Effect of Light Rail Transit on Body Mass Index and Physical Activity»: http://www.ajpm-online.net/article/S0749-3797%2810%2900297-7/abstract




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer