• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > L'eau embouteillée n'est pas plus pure que l'eau du robinet 

L'eau embouteillée n'est pas plus pure que l'eau du robinet

Des tests menés sur des marques populaires d'eau embouteillée ont démontré la... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jeff Donn
Associated Press
Washington

Des tests menés sur des marques populaires d'eau embouteillée ont démontré la présence d'une variété de contaminants, incluant des produits chimiques cancérigènes dans une concentration trois fois supérieure aux normes californiennes, selon les résultats d'une étude dévoilée mercredi par un groupe environnementaliste.

Contrairement à la croyance populaire et à ce qui est véhiculé dans les publicités pour ces marques, l'eau embouteillée n'est pas plus pure que l'eau du robinet, ont soutenu les chercheurs.

Néanmoins, toutes les marques d'eau embouteillée qui ont fait l'objet de tests respectaient les normes fédérales américaines, moins sévères que celles de la Californie. Et la plupart des contaminants identifiés se retrouvent habituellement dans l'eau du robinet.

Les examens de laboratoire ont permis de détecter 38 produits chimiques dans 10 marques, avec une moyenne de huit contaminants trouvés dans chaque marque. La présence de bactéries coliformes, de caféine, d'acétaminophène, d'engrais, de solvants, de produits de moulage de plastique et de l'élément radioactif strontium a été notée.

L'étude a été menée sur une période de deux ans par le Environmental Working Group de Washington, une organisation créée par des scientifiques qui promeut des règles plus strictes dans l'univers de l'eau embouteillée. Les bouteilles ont été achetées en Californie, en Caroline du Nord, en Virginie, au Maryland et au Delaware.

Les chercheurs ont testé une série de bouteilles de chaque marque. Huit des dix marques ne présentaient pas de concentration inquiétante de contaminants. Mais deux marques ont révélé la présence de sous-produits du chlore au-delà des normes californiennes, soit Sam's Choice vendue par Wal-Mart et Acadia vendue par les supermarchés Giant Food.

Les huit autres marques d'eau embouteillée contenaient tout de même des contaminants présentant des risques potentiels pour la santé, tels que l'arsenic et le solvant toluène.

Dans les bouteilles de Wal-Mart et de Giant Food, la plus forte concentration d'un sous-produit de chlore, connu sous le nom de trihalométhane, était de plus de 35 parties par milliard. La Californie requiert une concentration de 10 parties par milliard ou moins, et l'International Bottled Water Association recommande la même chose. La limite fédérale américaine permise est de 80 parties par milliard.

Le docteur David Carpenter, directeur de l'Institut de santé et d'environnement de l'Université d'Albanie, qui n'a pas pris part à l'étude, a noté que les trihalométhanes représentaient la plus grande inquiétude, des études établissant un lien marqué avec les risques de cancer.

«Ce sont des concentrations qui ne devraient pas se retrouver dans les bouteilles d'eau», a affirmé M. Carpenter.

Giant Food a refusé de commenter l'étude. A la place, des représentants ont émis un bref communiqué pour assurer qu'Acadia respectait toutes les normes.

Les chercheurs ont aussi indiqué que la marque de Wal-Mart excédait par cinq fois la concentration permise selon les normes californiennes d'un deuxième sous-produit du chlore, le bromodichlorométhane.

Le Environmental Working Group a dit avoir averti le procureur général de la Californie de son intention de poursuivre Wal-Mart. L'organisation appelle à un nouvel étiquetage des bouteilles de la compagnie en Californie pour avertir les consommateurs de la présence de produits cancérigènes.

Wal-Mart a également refusé de commenter l'étude.

«Dans certains cas, il semble que l'eau embouteillée ne soit pas moins polluée que l'eau du robinet et, à un prix 1900 fois plus élevé, les consommateurs peuvent s'attendre à mieux», a soutenu une ingénieure environnemental qui a co-rédigé l'étude, Jane Houlihan.

Comme c'est le cas parfois, les deux magasins commercialisent en fait de l'eau du robinet mise en bouteille, ont souligné les chercheurs. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer