L'audace hors des grandes villes: manger dans une yourte

Au Rond coin, Keven Gélinas et Marylène Deschênes...

Agrandir

Au Rond coin, Keven Gélinas et Marylène Deschênes servent des grilled cheese et d'autres plats du jour dans un décor rustique, parsemé de toiles d'artistes.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Élie-de-Caxton) Pas besoin de se rendre en Mongolie pour manger dans une yourte. Le café Le Rond coin, à Saint-Élie-de-Caxton, est installé dans cette immense tente ronde. Sa table n'est pas aussi opulente que celle de Genghis Khan, mais ses « gridchises » sont appétissants et son décor est unique.

Pas besoin de se rendre en Mongolie pour... (PHOTO STÉPHANE LESSARD, FOURNIE PAR LE ROND COIN) - image 1.0

Agrandir

PHOTO STÉPHANE LESSARD, FOURNIE PAR LE ROND COIN

Pas besoin de se rendre en Mongolie pour... (PHOTO STÉPHANE LESSARD, FOURNIE PAR LE ROND COIN) - image 1.1

Agrandir

PHOTO STÉPHANE LESSARD, FOURNIE PAR LE ROND COIN

Une fraîche soirée d'été s'installe sur Saint-Élie-de-Caxton. Dans l'univers féérique du conteur Fred Pellerin, les panneaux qui indiquent la «traverse de lutins» semblent s'animer. C'est à cet endroit que Marylène Deschênes et Keven Gélinas ont planté leur yourte il y a cinq ans.

Le Rond coin est surtout connu pour son hébergement insolite. Dans la forêt de conifères aménagée en camping se trouvent, entre autres, une roulotte gitane, deux camps de bûcheron, une tente prospecteur et deux yourtes.

«Puisqu'on propose des habitations nomades, explique la propriétaire, on a aussi bâti notre café dans une yourte.»

Un tableau posé en bordure de la route promet: «Bonne soupe, bons gridchises, bonne humeur!» Le café-restaurant tient ses promesses.

À l'intérieur, l'accueil est chaleureux et amical. Derrière le comptoir, thés, bouteilles, cafés, tisanes et vaisselle sont posés sur des tablettes dont le look rappelle celui d'un magasin général. La décoration est rustique, parsemée de toiles d'artistes. De l'autre côté de la pièce, le poêle à bois réchauffe les lieux par temps froid.

Pour profiter des dernières soirées confortables de la saison, on prend place sur la terrasse toute neuve - elle aussi de forme circulaire.

L'ambiance est décontractée, tout comme le menu. On propose huit choix de grilled cheese, une soupe et un plat du jour. Tout simplement!

«On voulait un menu simple, familial et facile à faire, ajoute Marylène Deschênes. On a du super bon pain qui provient de la boulangerie de Saint-Élie et on peut s'amuser à l'infini avec les garnitures.»

Dans ce coin reculé de la Mauricie, le fameux sandwich au fromage prend le nom de «gridchise». La sélection est étonnante: végétartine à la grecque, capicollo et sauce aux piments, truite et dinde fumée.

Pour accompagner le sandwich, pas de fla-fla. On offre un yogourt à la vanille et aux fruits séchés, des olives, des noix, des chips ou des crudités. Si vous avez un gros appétit, prenez-en un deuxième et payez le supplément.

On boit quoi avec un «gridchise»? L'établissement offre quelques vins, mais la pinte est assurément la meilleure option. Les bières proviennent de la microbrasserie Le trou du diable à Shawinigan. L'accord est simple et efficace.

Maison, santé et bon

Avant d'être aubergiste, la propriétaire Marylène Deschênes a été formée comme nutritionniste. Elle retourne tous les matins à ses livres pour préparer des entrées, une soupe et un plat du jour équilibrés.

«On met en vedette les légumes de saison et on privilégie l'achat local, dit-elle. Mon chili fait fureur. Les gens s'arrêtent pour savoir si j'en ai.»

Lors de notre passage, elle avait cuisiné des beignets indiens aux oignons appelés bhaji. Moelleux et assaisonnés au curcuma, ils sont si savoureux qu'il est difficile de ne pas en commander une deuxième portion.

Quant à la soupe aux courges du jardin et au poulet à la mexicaine, les deux choix du jour étaient (un peu trop) santé: ni trop salé ni trop gras.

Les gourmands peuvent toutefois se gâter au dessert. Le pouding au chocolat et à la lavande, surmonté de crème fouettée, est si bon que vous voudrez lécher le fond du bol. Pour les plus classiques, on se laisse tenter par un biscuit, une brioche ou un cupcake, qui se trouvent sur le comptoir.

Avant de reprendre la route, on enfourche un des vélos mis à la disposition des clients ou on embarque sur l'énorme balançoire à bascule en bois. À l'image du restaurant, ce n'est pas prétentieux et drôlement amusant.

340, rue Saint-Louis 

Saint-Élie-de-Caxton, Qc

http://www.lerondcoin.com/

4 coups de coeur

La vaisselle

Tous les plats sont servis dans des assiettes colorées confectionnées par le potier du village, Sébastien Houle. «On sert de la cuisine simple et réconfortante, je ne voyais pas ça dans du blanc!», lance Marylène Deschênes. La vaisselle est si jolie qu'on a envie de s'arrêter à l'atelier du potier, situé à 1 km du café.

Les maisons de lutins

«Tous les habitants de Saint-Élie-de-Caxton savent que des lutins habitent leur ville», assure la propriétaire. Si bien qu'ils leur ont bâti une maison dans le comptoir du restaurant. Ils n'ont d'ailleurs pas lésiné sur les matériaux: planchers de bois franc et décoration au goût du jour.

Les tables

Les propriétaires ont récupéré la bobine de bois où était enroulé le fil électrique du plancher chauffant pour la transformer en table. Ils ont été si satisfaits du résultat qu'ils en ont acheté d'autres de différents formats.

Le planétarium

Qu'est-ce que cette nouvelle construction de forme ovale derrière le café-restaurant? Un planétarium! En plus d'accueillir des concerts chaque mois, l'établissement invitera bientôt ses visiteurs à se déplacer dans une nouvelle bâtisse où des films sur les étoiles seront projetés au plafond.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer