Bistro 633: un resto qui fait jaser à Bromont

Les frites de la poutine sont disposées méticuleusement... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Les frites de la poutine sont disposées méticuleusement en forme de pyramide. Le serveur verse la sauce sur la préparation au dernier moment.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bromont) Une poutine présentée en forme de pyramide, une salade César dont les feuilles de romaine ont été grillées... On ne voit pas cela tous les jours. Mais il n'y a pas que les plats qui sortent de l'ordinaire au Bistro 633, à Bromont. La terrasse aussi. Cet audacieux restaurant a installé sa cuisine extérieure dans un ancien conteneur maritime.

Une poutine présentée en forme de pyramide, une... (Photo David Boily, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Photo David Boily, La Presse

Depuis son ouverture, il y a deux ans, dans la rue Shefford à Bromont, le Bistro 633 fait parler de lui.

Au premier coup d'oeil, le restaurant installé dans une maison du XIXe siècle semble assez traditionnel. De grands parasols rouges et verts sont posés sur la terrasse avant. À l'intérieur, la demeure centenaire a gardé son cachet d'antan avec ses vieux planchers de bois et ses plafonds bas.

Son menu semble lui aussi conventionnel au premier abord: poutine au canard, salade César, foie gras, bavette de boeuf. C'est par la présentation des plats que l'établissement se démarque.

Les frites de la poutine sont disposées méticuleusement en forme de pyramide. Le serveur verse la sauce sur la préparation au dernier moment.

Le foie gras est préparé de la même manière qu'une crème brûlée. Une fois encore, le sucre est caramélisé à table sous les yeux des clients.

Quant à la salade César, le coeur de la laitue romaine est coupé en deux et grillé avant d'être dressé avec des câpres, du bacon et de la vinaigrette.

La préparation des plats sort aussi de l'ordinaire. Il n'y a pas de friture - même pour les frites! - et les recettes sont adaptées pour les clients intolérants au gluten.

Le propriétaire, Luc Viens, est un passionné de gastronomie. Son menu en témoigne.

«Quand je reçois à la maison, je cuisine toujours plusieurs entrées plutôt qu'un plat principal, explique-t-il. Quand je vais au restaurant, je ne commande que des entrées. Ça me permet de goûter à plusieurs plats.»

Pour que ses clients fassent comme lui, les portions servies au bistro sont un peu plus grosses qu'une entrée, mais plus petites qu'un plat principal. M. Viens conseille de commander deux plats par personne et, surtout, de les partager.

Luc Viens est aussi un amoureux de vins et de spiritueux. Il propose deux cartes des vins, une première dont le tiers est composé de produits québécois, et une autre, beaucoup plus courte, pour les connaisseurs. Sa carte de scotchs, insérée dans le menu, compte une trentaine de choix.

Manger dans un conteneur

Le Bistro 633 ouvrira bientôt une nouvelle terrasse, à l'arrière du restaurant. L'endroit n'est pas encore inauguré, mais déjà, son attraction principale attire les curieux: une cuisine dans un conteneur maritime.

«Au début, je voulais un "food truck" dans ma cour pour proposer des grillades, explique Luc Viens. Un client m'a suggéré d'utiliser un conteneur. Puisque je n'ai pas à déplacer la cuisine, j'ai adopté l'idée.»

La boîte d'acier est séparée en deux: la cuisine d'un côté et quelques tables au milieu d'une galerie d'art de l'autre. Des tables sont aussi disposées à côté. La terrasse est couverte et sera chauffée l'hiver.

Le menu sera aussi différent de celui offert à l'intérieur. On y servira surtout des grillades de viandes, mais aussi de légumes et de tofu.

633, rue Shefford, Bromont

bistrole633.com

Une poutine présentée en forme de pyramide, une... (Photo David Boily, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Photo David Boily, La Presse

Un bistro qui se démarque

Le conteneur

Luc Viens a travaillé fort pour aménager un conteneur maritime dans sa cour, car Bromont ne permet pas l'utilisation de conteneurs dans une construction permanente. Le restaurateur a dû obtenir une dérogation mineure du conseil municipal pour lancer son projet. Il a également repeint son conteneur de couleur sobre, afin de respecter le cachet historique du Vieux-Bromont.

La vue

La terrasse arrière du bistro offre un coup d'oeil singulier et magnifique sur la station de ski de Bromont. C'est une surprise, car la montagne est à peine visible lorsque l'on parcourt la rue Shefford. Le restaurateur compte bien attirer les skieurs cet hiver sur sa terrasse pour profiter de la vue après leur journée à la montagne. Il installera bientôt une immense vitre à l'extrémité de sa terrasse à cette fin, mais aussi pour conserver la chaleur de son impressionnant système de chauffage extérieur.

La collection de scotchs

Mordu de scotch, vous dites? Regardez l'avant-bras du propriétaire. Luc Viens s'y est fait tatouer la carte de l'Écosse. Son établissement possède plus d'une trentaine de différents scotchs et une dizaine de whiskys. Les bouteilles sont alignées à l'intérieur du bistro, près de la cuisine. Les amoureux de l'alcool écossais viennent d'ailleurs goûter les nouveautés à son restaurant. «Choisir un scotch, c'est comme choisir un parfum, explique-t-il. Tu n'achètes pas la bouteille avant de l'avoir essayée.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer