Le chef Pierre Gagnaire ferme son restaurant à Moscou

Pierre Gagnaire... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

Pierre Gagnaire

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

Le chef français Pierre Gagnaire, qui appartient au prestigieux club des trois étoiles au guide Michelin, va fermer Les Menus, son restaurant gastronomique ouvert en 2010 à Moscou, a-t-on appris lundi auprès de l'hôtel qui l'abrite.

«Après cinq ans de coopération fructueuse avec Pierre Gagnaire, le restaurant Les menus ferme en raison de l'expiration de l'accord fin mars», a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'hôtel Lotte.

Le journal des affaires Vedomosti a avancé que le restaurant pourrait en réalité être victime de l'embargo alimentaire décrété par Moscou en réponse aux sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne. De nombreux mets hauts de gamme en Russie étaient importés.

Pierre Gagnaire, connu pour sa cuisine moléculaire et dont le restaurant parisien est triple étoilé depuis 1998, fait partie d'un nombre croissant de grands chefs occidentaux qui ont tenté leur chance ces dix dernières années en Russie, sur fond de boom économique alimenté par les cours élevés des hydrocarbures.

La Française Hélène Darroze, chef du restaurant «Hélène Darroze» (une étoile Michelin) à Paris et d'un autre situé dans le prestigieux hôtel Connaught à Londres (deux étoiles Michelin), a ouvert ainsi ouvert un établissement dans la capitale russe en 2012.

Plusieurs tentatives d'implantation de chefs étoilés en Russie se sont soldées par un échec. Le Jeroboam, ouvert dans l'hôtel de luxe Ritz Carlton de Moscou, et dirigé par l'Allemand Heinz Winkler a ainsi dû fermer en 2009. Le restaurant Koumir, une franchise du restaurant Troisgros, ouvert en 2006, n'a de son côté tenu qu'un an.

L'hôtel Lotte a précisé vouloir ouvrir à la place des Menus un nouveau restaurant gastronomique avec un «chef mondialement connu» qui proposera une «cuisine européenne moderne», selon la même source.

La crise économique actuelle en Russie, avec une inflation galopante notamment sur les produits alimentaires et une baisse du pouvoir d'achat, a entraîné la fermeture de centaines de restaurants à Moscou, ce qui s'est aussi traduit par l'ouverture d'une nouvelle génération d'établissements tournés vers les produits locaux de qualité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer