Se faire une tête

Qu'il s'agisse du bob ou de cheveux longs, les pleines... (PHOTO FOURNIE PAR AVEDA CORPORATION)

Agrandir

Qu'il s'agisse du bob ou de cheveux longs, les pleines longueurs domineront ce printemps.

PHOTO FOURNIE PAR AVEDA CORPORATION

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'hiver est loin d'être terminé, mais le vent printanier souffle déjà, apportant dans son sillage les coupes et colorations à adopter en prévision du retour du beau temps. Survol des tendances de la saison.

Le carré prêt-à-porter

Le règne du bob continue ce printemps. Portée près de la mâchoire ou en version plus longue, effleurant les omoplates, la coupe carrée en vogue cette saison est facile à porter et à coiffer, laissant les cheveux exprimer leurs courbes naturelles.

Pour Jason Williams, artiste portfolio pour L'Oréal Professionnel et coiffeur au salon Kharactèr, le printemps est porté par un mot : « effortless ». « C'est la vague du ‟ prêt-à-porter ", mais pour les cheveux. On est dans le négligé étudié : le cheveu se porte au naturel, on le laisse se placer tout seul en sortant de la douche. »

Mais attention ! Il faut une bonne coupe et un bon produit coiffant, adapté aux cheveux, pour faire ressortir leurs atouts naturels et les sublimer, en évitant à tout prix le côté « grichou » au profit d'un fini soyeux. « Le secret est de choisir un bon produit - une crème hydratante avec une légère tenue à utiliser après la douche, si on laisse sécher les cheveux à l'air libre, par exemple - pour rester dans l'effet naturel, mais étudié », ajoute M. Williams.

Cette tendance du négligé étudié convient à merveille aux mi-longueurs, qui continuent sur leur lancée ce printemps. On parle du classique bob - le carré -, mais aussi de ses variantes : le « lob » (le « long » bob) ou encore le « wob » (pour wavy bob, un carré ondulé).

Cela dit, les cheveux longs ne sont pas passés de mode pour autant, et il n'est certainement pas de mauvais goût de les conserver pour la belle saison. « Les longueurs permettent de créer des styles plus sophistiqués », affirme Leslie Anne McKay, formatrice en chef et coiffeuse élite pour Aveda.

Mouvements et textures

Qu'il s'agisse du bob ou de cheveux longs, les pleines longueurs dominent, constate M. Williams : « On ne voit pas beaucoup de dégradés ; on peut venir travailler un léger mouvement dans le bas, mais à peine. Les pleines longueurs donnent une coupe plus lourde, qui nécessite moins de mise en plis. C'est très facile à coiffer ! »

Avec ces coupes lourdes, il est de bon ton d'ajouter du mouvement aux cheveux. « Ce sont les vagues, les boucles et la texture qui donnent un air moderne à ces coupes de cheveux », détaille Mme McKay.

Si les looks du printemps jouent beaucoup sur la texture, on n'en délaisse pas la brillance pour autant.

«Les cheveux brillants, en juxtaposition avec une texture douce et les vagues, ont été leslooks les plus populaires sur les passerelles lors des présentations printemps-été 2016.»

Leslie Anne McKay
Coiffeuse élite pour Aveda
Le carré a la cote ce printemps. Ici, le look «Nicole»... (PHOTO FOURNIE PAR L'ORÉAL PROFESSIONNEL) - image 4.0

Agrandir

Le carré a la cote ce printemps. Ici, le look «Nicole» créé par L'Oréal Professionnel, porté par la blogueuse Nicole Warner, avec une coloration brun foncé aux teintes violines. 

PHOTO FOURNIE PAR L'ORÉAL PROFESSIONNEL

Couleurs naturelles

Et qu'en est-il des colorations ? Selon la formatrice en chef d'Aveda, « on peut s'attendre à voir davantage de cheveux aux couleurs naturelles que lors des dernières saisons, avec des teintes santé, inspirées par la nature ».

Chez L'Oréal Professionnel, pour une rare fois, les deux looks phares du printemps présentent deux brunettes, et aucune blonde. Le premier, un look nommé « Joséphine », met l'accent sur des cheveux longs brun cuivré, dotés de reflets miel plutôt que roux. La deuxième coupe, la « Nicole » (portée par la blogueuse Nicole Warner), met en vedette un « wob » brun foncé froid, aux reflets violines.

Est-ce à dire que le blond est dépassé ? Bien sûr que non (le sera-t-il jamais ?) ! Ce qui est très tendance ce printemps, c'est le blond vénitien (strawberry blond), un blond aux accents cuivrés, affirme Marise Caron, artiste coloriste pour le salon Le Bob. « Le cuivré est un apport de doré et de roux ; ici, on va plus vers le doré. Ce blond n'est pas criard, il est subtil, mais aussi très sexy. Pour une brunette qui voudrait passer au blond, c'est une très bonne option. »

Bye-bye, ombré, bonjour, contouring!

Parlant de mode dépassée, c'est le cas de l'ombré et de ses variantes. Ce printemps, on assiste au retour du balayage, confirment nos experts. « Les techniques de balayage vont doucement redevenir populaires, puisqu'elles permettent de conserver l'aspect naturel, doux, de la chevelure », prédit Leslie Anne McKay.

Inspirée du balayage, la nouvelle technique en vogue se nomme le contouring. Utilisé autant en maquillage qu'en coiffure, le contouring joue avec les effets d'ombres et de lumière, pour camoufler ou mettre en évidence certaines parties du visage ou de la chevelure.

Ainsi, en coiffure, « on vient compléter la couleur avec des effets de lumière où on désire attirer le regard des gens, par exemple près du visage. Finalement, on vient rehausser ses meilleurs atouts ! », conclut Jason Williams.

Un carré, de la texture, des vagues négligées...Cette... (PHOTO DAVID MCNEW, REUTERS) - image 5.0

Agrandir

Un carré, de la texture, des vagues négligées...Cette coiffure de l'actrice Kaley Cuoco est pile-poil dans l'air du temps. 

PHOTO DAVID MCNEW, REUTERS

Cinq coiffures à adopter ce printemps

Le vagué négligé

C'est le look de la saison. Les boucles définies des dernières saisons cèdent le pas aux vagues texturées, négligées, un peu aplaties. Pour réaliser cette coiffure, on boucle d'abord les mèches au fer à friser, avant de les défaire partiellement à l'aide d'un fer plat, puis on fixe le tout avec un vaporisateur texturisant.

De haut en bas

Les chignons sur la tête (top knots), c'est fini ! Pour être dans l'air du temps, on adopte le chignon bas. On le porte plus chic, entortillé serré, ou alors de façon plus négligée, avec quelques mèches qui s'en échappent, comme dans le défilé printemps-été 2016 d'Osklen.

Queue de cheval texturée

La queue de cheval aussi se porte basse. Celles vues sur les passerelles ont à la fois beaucoup de brillance et de texture, comme chez Latinista, pour le défilé printemps-été 2016. Envie d'une allure différente ? Osez les lulus basses, avec la raie au milieu.

Tresse sportive

Elle fait un retour inattendu ! Mais alors qu'on l'a beaucoup vue portée de façon bohème, sa version 2016 est tressée serré, fonctionnelle, portée comme si on allait s'entraîner à la boxe. On peut aussi adopter sa variante torsadée à deux mèches, tel qu'on l'a vue dans le défilé printemps-été 2016 de Public School.

Jolie brillance

La brillance a toujours la cote, donc le fameux look mouillé, qu'on voit surtout porté sur cheveux plus courts, est de mise. Pour une allure chic, on fait une raie sur le côté et on vient lisser la chevelure à l'aide d'un vaporisateur à effet mouillé.

Marise Caron, coloriste et copropriétaire du salon Le... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

Marise Caron, coloriste et copropriétaire du salon Le Bob, se dit impressionnée par la gamme de coloration Color.Me, qui ne contient pas d'ammoniaque. 

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Colorer les cheveux au naturel

Le monde de la coiffure est en constante évolution, et des innovations sont mises en marché chaque année. La dernière en date : Color.Me, la nouvelle gamme de coloration sans ammoniaque de Kevin Murphy. Nous l'avons testée au salon Le Bob, en compagnie de la coloriste et copropriétaire Marise Caron.

Lorsque Marise Caron a d'abord entendu parler de la nouvelle gamme de coloration sans ammoniaque de la marque Kevin Murphy, elle était sceptique. « Cela fait 33 ans que je fais ça, j'en ai vu, des produits. J'ai donc décidé d'essayer le tout en le testant sur des personnes qui ont le cuir chevelu normalement trop sensible pour recevoir une coloration ou des clientes qui ont les cheveux 100 % gris. J'ai été la première surprise par l'efficacité du produit ! », raconte-t-elle.

Le secret de Color.Me réside dans ses micropigments. « Ce qui a été modifié à l'intérieur du composant, c'est l'introduction d'une molécule beaucoup plus petite dans le pigment de couleur. Cela fait en sorte que le peroxyde contenu dans le produit est capable d'ouvrir les écailles du cheveu - moins grandes que s'il y avait de l'ammoniaque -, mais la molécule est tellement petite qu'elle peut entrer dans la tige capillaire et y rester », détaille-t-elle.

Un produit écolo

Lancée au printemps 2015, Color.Me - que Le Bob a été un des premiers à offrir à Montréal - se distingue sur plusieurs plans. En plus de ne contenir aucune ammoniaque - ce qui est une innovation en soi -, les produits de la gamme sont aussi exempts de parabènes et de PPD, un colorant qui peut induire des réactions allergiques. Les produits sont à base de miel, de beurre de karité et de grenade, et leurs parfums sont naturels.

Si la gamme Color.Me agresse beaucoup moins le cuir chevelu et les cheveux du client que des produits de coloration ordinaires, elle est aussi bénéfique pour les coiffeurs, qui sont exposés à longueur de journée aux effluves chimiques des produits coiffants.

«C'est mieux pour les clients, et aussi pour nous !»

Marise Caron
Copropriétaire du salon Le Bob
Les produits de la gamme de coloration Color.Me... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 8.0

Agrandir

Les produits de la gamme de coloration Color.Me sont exempts de parabènes et de PPD.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

En plus d'être plus écologique, Color.Me offre une brillance extraordinaire, est aussi durable que les colorations traditionnelles et couvre entièrement les cheveux blancs, affirme Mme Caron. De plus, la gamme contient une cinquantaine de teintes, qu'il est possible de mélanger entre elles, ce qui offre un large éventail de couleurs.

Testé

Dès l'application de Color.Me, on remarque immédiatement que les effluves sont moins chimiques que ce à quoi nous sommes habituée. L'odeur est même agréable. Notre cuir chevelu ne s'est pas senti du tout agressé par le produit, au contraire.

Mais ce qui nous a le plus impressionnée, c'est la brillance obtenue. Non seulement nos cheveux - d'une jolie teinte marron glacé aux reflets chocolatés - étaient très brillants quand nous avons quitté le salon, mais leur éclat ne s'est aussi pas estompé, ou si peu, plusieurs semaines après l'application. Même constat pour la couleur, qui a gardé sa vivacité même après plusieurs shampoings.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer