Les taches de rousseur ont la cote!

Bon nombre de femmes - et d'hommes -... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Bon nombre de femmes - et d'hommes - exècrent encore et toujours leurs taches de rousseur et tentent de s'en débarrasser à l'aide de crèmes éclaircissantes.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Longtemps boudées, les taches de rousseur font fureur depuis quelques années. Mannequins et célébrités affichent sans complexe leur teint rousselé, synonyme de santé et de fraîcheur. Si bien que certaines vont même jusqu'à se créer des taches de toutes pièces...

Depuis quelques années, les taches de rousseur ont la faveur des beautistas et des designers. On les a mises en valeur sur les visages des mannequins défilant pour Chloé en 2011, pour Jeremy Scott et Dolce & Gabanna en 2012, et plus récemment pour les collections printemps-été 2015 de Vivienne Westwood et Preen. Les vedettes comme Julianne Moore, Emma Stone, Emma Watson, Lucy Liu et Olivia Munn jouent également la carte rousselée mettant de l'avant leurs taches de son.

«C'est un look très en demande», observe Martine L'Heureux, artiste-maquilleuse et fondatrice de La Boîte à maquillage, à qui l'on demande souvent de rehausser ces petites taches cutanées sur le visage des mannequins et des actrices. Leslie-Ann Thomson, artiste-maquilleuse pour l'agence Folio Montréal, va même jusqu'à en ajouter. «Quand je travaille un teint naturel, il arrive que je crée quelques taches supplémentaires, révèle-t-elle. C'est très mignon!» Elle n'est pas la seule: YouTube présente une flopée de tutoriels pour créer de fausses taches plus vraies que nature. Des marques de cosmétiques, tels que Topshop et & Other Stories, ont même commercialisé des freckle pencils, des crayons exclusivement réservés à cet usage.

D'où vient cet engouement?

«Avec l'avènement de la haute définition et la mode du maquillage "nude", on ne couvre plus la peau comme on le faisait autrefois et on découvre ainsi d'autres types d'épiderme comme celui des rousselées.»

Marie-Josée Trempe
présidente et fondatrice de l'agence de mannequins Specs

Cette ancienne maquilleuse professionnelle se réjouit de la tendance, elle qui craque depuis toujours pour les taches de rousseur. «Petite, je rêvais d'avoir de jolis freckles comme une copine d'origine irlandaise, raconte-t-elle. Je trouve que ça donne bonne mine. Les taches de rousseur ont un petit côté taquin et candide. Elles respirent la santé et la fraîcheur, en plus de procurer un effet peau nue instantané.» Une mise en beauté naturelle, quoi!

Des taches qui ne plaisent pas à tous

Il n'en a pas toujours été ainsi. Autrefois, les éphélides - de leur joli nom scientifique tiré du grec signifiant «à cause du soleil» - étaient associées à la sorcellerie. Ensuite, elles sont devenues les ennemies jurées des femmes souhaitant un teint d'albâtre. Pour arriver à les faire disparaître, elles se frictionnaient le nez et les joues à l'aide de jus de citron. Un truc qui, soit dit en passant, irrite la peau et dont les effets se dissipent sous les rayons du soleil.

Les taches de son n'étaient pas non plus appréciées dans l'univers de la haute couture qui préférait les teints unifiés. «Dans les années 80, si une mannequin avait des taches de rousseur, on les couvrait automatiquement», se rappelle avec regret Marie-Josée Trempe qui milite depuis plusieurs années pour la diversité corporelle. «Par chance, les critères de beauté évoluent, fait-elle remarquer. Dans notre industrie, les clients sont de plus en plus ouverts à engager des modèles ayant des taches de rousseur».

Malgré tout, bon nombre de femmes - et d'hommes - exècrent encore et toujours leurs taches de rousseur et tentent de s'en débarrasser à l'aide de crèmes éclaircissantes. «Au contraire, ils devraient célébrer leur peau qui est non seulement très belle, mais qui fait d'eux des personnes au charme unique», croit Leslie-Ann Thomson.

En effet, n'est pas rousselé qui veut: on estime qu'environ 10% de la population porte le gène de la rousseur. Un trait héréditaire qui n'échoit pas qu'aux véritables rouquins, puisque des individus aux cheveux blonds, bruns ou noirs peuvent aussi avoir le faciès tavelé. «On retrouve les éphélides chez des personnes ayant des peaux de type 1 et 2, c'est-à-dire des carnations plutôt pâles, explique le Dr Ari Demirjian, dermatologue à la Clinique de dermatologie privée de Montréal. Incidemment, ces peaux bronzent peu ou pas et sont plus vulnérables aux cancers cutanés.» Sous le soleil, ce sont plutôt les taches de rousseur qui prendront du galon, car elles contiennent des mélanocytes, les cellules qui sécrètent la mélanine, ce pigment biologique responsable du bronzage. Cela explique pourquoi les taches de rousseur s'effacent l'hiver et resurgissent en grand nombre l'été venu. Cependant, avec l'âge, les coquines tendent à disparaître. Voilà une raison de plus pour apprendre à les aimer dès maintenant et profiter du beau temps pour les gorger de soleil - sans toutefois négliger l'écran solaire!

Sublimer les taches de rousseur

Avoir des taches de rousseur, c'est bien. Savoir les magnifier, c'est encore mieux. Martine L'Heureux, artiste-maquilleuse et fondatrice de La Boîte à maquillage, dévoile les secrets d'un visage rousselé tout en beauté.

La transparence

Les taches de rousseur doivent être bien visibles. Il ne faut donc pas les couvrir d'un fond de teint couvrant, matifiant ou très poudré. Autrement, les plus petites taches disparaîtront et les plus apparentes prendront une teinte grisâtre. Martine L'Heureux recommande plutôt les crèmes teintées et les crèmes BB dont l'effet transparent met en valeur les éphélides. Pour dissimuler les petites imperfections, on recherche des produits du même acabit dont la couleur se rapproche de celle de la peau. L'anticernes, quant à lui, doit être un ton plus clair que celui de la carnation. «Si le cerne est très prononcé, on opte pour une texture plus couvrante», précise l'experte.

Des couleurs chaudes et naturelles

«Les taches de rousseur sont un maquillage en soi. Il ne faut pas leur faire compétition, à moins de vouloir créer un look théâtral», signale Martine L'Heureux. Ainsi, on mise sur des tons chauds qui rappellent celles des éphélides dont les nuances varient de sable à caramel. On évite les rouges et les roses vibrants pour les joues et on résiste à l'idée de se parer les yeux de bleu ou de vert. L'artiste-maquilleuse propose une poudre bronzante ou un fard à joue couleur pêche ou plus pâle, de même que des ombres à paupière aux teintes naturelles et douces comme taupe, caramel et terre. Un simple trait d'eyeliner suffit aussi à embellir le regard des rousselées.

Des taches illuminées

Une fois le maquillage terminé, Martine L'Heureux aime bien ajouter une touche d'illuminateur dont la base est davantage bronzée que blanche. «Je tapote le haut des pommettes, l'arête du nez et le front pour attirer la lumière sur les taches de rousseur. Ça fait très joli!» dit-elle.

Des lèvres éclatantes

«Les femmes ayant des taches de rousseur ont le loisir de s'amuser avec les rouges à lèvres, affirme Martine L'Heureux. Comme la bouche présente une teinte naturellement sanguine, il est normal et même bienvenu d'y appliquer de la couleur. On peut oser un rouge éclatant ou du fuschia. Avec des taches de rousseur et un maquillage neutre, c'est magnifique!»

Créer de vraies «fausses» taches

Dame Nature ne s'est pas penchée sur votre berceau pour consteller votre visage de jolies éphélides? Qu'à cela ne tienne! Avec les bons produits et un peu de pratique, vous aussi pourrez arborer un minois rousselé à la Emma Stone. Voici le mode d'emploi.

  1. Trouvez d'abord le bon outil. Pas besoin de dénicher un freckle pencil. Un crayon à sourcil de type feutre à pointe fine suffit. Évitez toutefois les crayons gras dont la couleur s'estompe trop facilement. Choisissez une teinte d'un brun très pâle ou caramel, tout dépendant de la couleur de vos cheveux et vos sourcils.
  2. À la toute fin de votre maquillage, ajoutez des points sur les joues, le nez et le front. «Appliquez le crayon par petites touches rapides, précise l'artiste-maquilleuse Martine L'Heureux. Au début, il faut procéder par essais-erreurs.» En effet, tout est dans le doigté. Minuscule, la tache ressemblera à un point noir. Trop grosse, on la prendra pour un grain de beauté.
  3. La répartition des taches est aussi importante. «Le look doit demeurer naturel, note Martine L'Heureux. Vous ne voulez pas avoir l'air de Fanfreluche!» Pour vous en assurer, prenez-vous en photo à l'extérieur de la salle de bain, dans la lumière du jour.
  4. Terminez l'opération avec un jet de fixatif à maquillage et surtout, rappelez-vous de ne plus toucher à votre visage. Sinon, bonjour les lignes brunes!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer