• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode > 
  • Beauté 
  • > Soins corporels: assez bon pour Cléopâtre, mais conçu pour nous 

Soins corporels: assez bon pour Cléopâtre, mais conçu pour nous

Meilleur vendeur de la gamme, le savon Caprina... (PHOTO FOURNIE PAR CAMUS)

Agrandir

Meilleur vendeur de la gamme, le savon Caprina se classe 4e sur le marché canadien.

PHOTO FOURNIE PAR CAMUS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Fabriquer des soins corporels à partir de lait de chèvre frais : l'idée n'a rien de bien bien original aujourd'hui, mais il y a 15 ans, lorsque la petite entreprise québécoise Canus se lance dans ce projet, la partie est loin d'être gagnée...

Cléopâtre prenait des bains de lait de chèvre, paraît-il. L'histoire ne dit pas si sa peau était aussi douce que son tempérament est jugé impétueux, mais on peut présumer qu'elle n'en était pas bien loin étant donné son rituel de beauté !

Les Égyptiens avaient certes plus d'un tour dans leur sac, dont cet ingrédient apprécié pour son pouvoir hydratant et dont on sait aujourd'hui qu'il contient l'acide lactique bénéfique aux peaux sèches et dont l'action exfoliante aide l'épiderme à se régénérer.

Dans les années 90, pourtant, le filon du lait de chèvre est encore peu exploité. « Si c'est bon pour Cléopâtre, ça doit bien l'être pour nous ! », se disent alors deux travailleurs de l'import-export, mis sur cette piste par un acheteur qui voit des espaces vides à combler du côté des produits de santé et de beauté naturels.

« En s'investissant là-dedans, on a vu le potentiel. On a eu l'audace de ne pas prétendre qu'on connaissait ça. »

- André Beauregard, président et fondateur de Canus

Le défi est alors d'arriver à augmenter la durée de vie des produits à base de lait de chèvre frais, qui sont bons six mois, tout au plus. Avec l'aide d'un biochimiste, ils arrivent à élaborer une formule stable et lancent un premier pain de savon en 1999.

LES CHÈVRES DE CANUS

De 30 000 savonnettes vendues au départ, Canus est passée à 1 million par mois. Elle tient ainsi tête aux multinationales comme Dove, Olay et Ivory, et se classe au 4e rang parmi les savons les plus vendus au Canada. Ses ventes s'étendent aussi aux États-Unis et à certains pays d'Asie.

Un autre défi relevé durant cette décennie et demie aura d'ailleurs été de répondre à la demande. Et pour ce faire, il aura fallu convaincre des producteurs de se lancer dans la production de lait de chèvre, car ceux-ci étaient peu nombreux au Québec à l'époque.

Ils sont maintenant plus d'une centaine d'ici et de l'Ontario à fournir les dizaines de milliers de litres de lait de chèvre qui entrent chaque mois dans la composition de divers produits de soins. Car la gamme, baptisée Caprina, se décline aussi en laits corporels, nettoyants pour le corps, savons liquides pour les mains et laits de bain moussants.

Canus produit également la ligne Petite chèvre, destinée aux bébés et jeunes enfants. Au total, une cinquantaine de soins pour la peau, offerts en six fragrances et vendus en pharmacies et grandes surfaces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer