Green Circle: pour des salons de coiffure verts

Chaque année, les salons de coiffure au Canada produisent plus de 20 000 tonnes... (Photo Masterfile)

Agrandir

Photo Masterfile

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque année, les salons de coiffure au Canada produisent plus de 20 000 tonnes de déchets. Des résidus qui, dans bien des cas, peuvent être récupérés et réutilisés. Une entreprise canadienne, Green Circle, a décidé de prendre le problème par les... cheveux ! Portrait d'une initiative qui a du poids.

En incitant les salons de coiffure à récupérer leurs déchets, Green Circle a non seulement permis d'éviter que des tonnes de déchets polluent l'environnement, mais travaille aussi à la source, en conscientisant les coiffeurs et les propriétaires de salon... une coupe à la fois!

Bouteilles de plastique, papiers d'aluminium souillés, tubes de coloration, cheveux, résidus de teinture inutilisée. Des produits qui contaminent les cours d'eau et prennent des années à se décomposer dans les sites d'enfouissement.

C'est d'ailleurs parce qu'il a été approché par des coiffeurs découragés de voir tous ces résidus jetés à la poubelle ou rincés dans l'évier, que l'environnementaliste Shane Price a décidé de fonder Green Circle en 2009. Une initiative lancée en 2009 au Canada anglais et depuis un an au Québec, où déjà plus de 80 salons ont accepté de prendre le virage vert.

Le but de Green Circle est assez ambitieux: faire en sorte que l'industrie nord-américaine de la beauté devienne 100% durable d'ici 2020. «On aimerait aussi collaborer avec les spas pour trouver une façon de recycler les déchets comme la cire et le coton», explique Scott Moon, chef des opérations pour le Québec et l'est du Canada.

Une tâche colossale, alors que Green Circle vient de faire son entrée aux États-Unis en avril, mais qui pourrait être rendue possible grâce à l'engouement du milieu de la coiffure - dont des marques internationales comme L'Oréal, Redken et Matrix, qui sont des partenaires - et les coiffeurs eux-mêmes.

«Depuis longtemps, on désirait être plus verts, mais il n'existait pas de gestes concrets que nous pouvions poser, à part le recyclage. Quand j'ai su que Green Circle arrivait au Québec, j'étais déjà convaincue. En plus, ça fonctionne très bien et c'est tellement facile!», témoigne Marie-Ève Medza, de Mëdz Coiffure.

Réduire à la source

Les coiffeurs à qui nous avons parlé étaient unanimes: en plus d'être facile d'utilisation avec ses différents bacs permettant de séparer les déchets, le programme Green Circle comporte plusieurs avantages.

«C'est une valeur ajoutée à notre salon d'être associé à Green Circle. Les gens voient que nous sommes responsables. Cela ne leur dérange pas de payer le 1,50$ de plus qui est ajouté sur la facture», note Benoit Auger de Rayko Coiffure, qui dit être désormais 95% vert dans ses salons.

Car si une partie de ce montant sert à payer le service offert par Green Circle, l'autre est utilisée pour amasser des fonds afin d'investir dans des énergies et équipements verts : appareils Energy Star, éclairage D.E.L., tasses au lieu de verres jetables. «Et à long terme, ces investissements viennent baisser nos coûts d'énergie. Tout est logique», ajoute M. Auger.

Autrefois jetés à la poubelle sans qu'on y prête trop attention, ces résidus qui s'accumulent sous les yeux des coiffeurs dans différents bacs ont un autre effet positif: la conscientisation. «Les employés font plus attention, car ils ont désormais conscience de ce qu'ils gaspillent», remarque Mme Medza.

Un phénomène particulièrement visible avec les résidus de teinture à cheveux, qui sont autrement rincés dans l'évier. Avec Green Circle, les employés voient de leurs yeux toute la teinture gaspillée, et réduisent leur utilisation à la source.

«On observe dans tous les salons Green Circle une diminution au fil du temps de la quantité de produits chimiques restants. On est fier de pouvoir récupérer ces résidus, mais si on peut aider aussi à réduire dans un premier lieu, c'est toujours la meilleure option pour l'environnement», lance Scott Moon.

Un plus pour l'environnement, donc... mais aussi pour les propriétaires de salon, qui voient moins d'argent être jetée aux égouts!

En chiffres

500
salons au Canada
80
salons au Québec
821,76
kg
Moyenne annuelle de déchets produits par un salon
20 355
Tonnes de déchets produits annuellement dans les salons canadiens
1,50 $
Montant ajouté à la facture du client
80 à 95%
de déchets redirigés par salon
200 000
litres de déchets récupérés par Green Circle en 2013. Incluant 8295 litres d'excès chimiques.

Le chemin des déchets

RÉSIDUS DE TEINTURE

Plutôt que d'être rincés dans l'évier et rejetés dans les cours d'eau, les résidus de teinture amassés par le coiffeur vont être acheminés vers une entreprise spécialisée qui les transforme... en énergie!

Comment? En faisant brûler à haute température dans un incinérateur un mélange fait de 70% de produits chimiques comme la teinture et de 30% de neutralisant. La chaleur ainsi créée est capturée à 100%, puis utilisée comme source d'énergie pour produire du ciment.

CHEVEUX

Envoyés dans les sites d'enfouissement, les cheveux non seulement ne se décomposent pas (même les momies égyptiennes ont encore leurs cheveux!), mais viennent ralentir et empêcher l'enclenchement du processus de décomposition des autres déchets aux alentours.

C'est un coiffeur qui a découvert en 1989, lors de la marée noire causée par le naufrage d'un pétrolier sur la côte de l'Alaska, que les cheveux avaient un énorme pouvoir absorbant. En fait, une livre de cheveux absorbe jusqu'à quatre litres de pétrole, une absorption phénoménale qui surpasse toutes les autres technologies.

Les cheveux sont enveloppés dans des bas de nylon et peuvent ainsi être utilisés lors d'accidents pétroliers. Lors de la marée noire dans le golfe du Mexique en 2010, Green Circle a envoyé tous les cheveux des salons de coiffure affiliés pour aider à absorber le pétrole déversé.

Depuis trois ans, Green Circle contribue aussi au programme MilkBags Unlimited, né à la suite du tremblement de terre en Haïti, et qui fabrique des tapis de sol et recouvrements de table à chirurgie avec des sacs de lait. Les cheveux servent dans ce cas à faire des oreillers de fortune qui sont donnés aux victimes de catastrophes naturelles.

PAPIERS ET TUBES EN ALUMINIUM

L'aluminium est une matière qui peut être recyclée plusieurs fois sans perdre ses qualités de base. Le problème, c'est que celui qui vient des salons de coiffure est souillé de résidus chimiques, ce qui fait qu'il est impossible de le mettre au recyclage régulier.

Green Circle s'occupe de les acheminer dans une entreprise qui se spécialise dans la récupération de matériaux avec résidus. Les papiers et tubes seront fondus à haute température, ce qui permettra à la grande majorité des résidus chimiques de remonter à la surface, d'être enlevés et traités avec des neutralisants. Le reste des résidus se mélange à l'aluminium, qui sera utilisé pour créer des produits bas de gamme en métal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer