Du coton bio pour habiller les enfants

Pyjamas pour filles Deux par Deux en coton... (Photo fournie par Deux par Deux)

Agrandir

Pyjamas pour filles Deux par Deux en coton biologique, collection printemps-été 2018. Offerts dans les boutiques en janvier 2018.

Photo fournie par Deux par Deux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nadielle Kutlu

Collaboration spéciale

La Presse

La toute première collection en coton biologique pour bébés de l'entreprise québécoise Petit Lem vient d'arriver dans les boutiques. Même virage chez l'entreprise montréalaise pour enfants Deux par Deux, qui lancera sa première ligne de vêtements en coton biologique en 2018. Elles suivent les traces des géants de l'industrie comme H&M et Gap.

« C'est une nouvelle tendance et quand on a réfléchi à ce que les parents veulent aujourd'hui, on s'est dit que c'était un bon move », explique la présidente et fondatrice de Deux par Deux, Claude Diwan.

Car de plus en plus de parents optent pour le coton biologique pour habiller leurs enfants. « Oui, il y a une demande, les nouvelles mamans sont beaucoup plus sensibilisées à ces nouveautés-là, ce qui est une bonne chose », affirme Marie-Eve Faust, directrice et professeure à l'École supérieure de mode de l'ESG-UQAM.

Arme marketing

Est-ce une stratégie marketing pour mieux vendre ? « Certainement. Je ne peux pas vous cacher que oui, mais en même temps, ce n'est pas juste un geste intéressé. C'est aussi par conscience environnementale », répond Claude Diwan. Elle précise que près de 15 % de la collection printemps-été 2018 de Deux par Deux, surtout des pyjamas, sera en coton biologique. De son côté, H&M indique clairement que ses vêtements en coton biologique sont un choix « conscient ».

Comme le coton bio est produit en plus petite quantité, il se vend plus cher que le coton traditionnel. Les parents sont-ils prêts à payer le prix ? « Peut-être pas tous. Ça dépend de chacun, de sa conscience. Comme tout le monde n'est pas prêt à payer plus cher pour des fruits bios. Ce sont des choix personnels, des choix de vie », réplique Mme Diwan.

Le coton biologique est une fibre certifiée selon des normes gouvernementales de divers pays. Il est donc contrôlé. 

« [Le coton biologique] ne contient pas de pesticides ni de fertilisants chimiques ou de produits nocifs, comme des métaux lourds », explique Annie Cyr, auteure du livre Le guide des fibres textiles. De ce point de vue, c'est donc un meilleur choix que le coton traditionnel.

Quant à savoir s'il a un effet à long terme sur la santé, il n'y a pas encore de consensus, « tout le monde s'obstine là-dessus », observe-t-elle.

Malgré cela, ce n'est pas parce qu'un vêtement est en coton biologique, même s'il l'est à 100 %, qu'il est sans produits nocifs. Car généralement, ces vêtements contiennent tout de même des produits chimiques. Ce que beaucoup de parents ignorent, constate Christian Simard, copropriétaire de la boutique Electrik Kidz, à Montréal, qui propose depuis des années des dormeuses et vêtements en coton biologique, faits au Québec.

« C'est sûr que le coton biologique est une valeur ajoutée et c'est moins dispendieux qu'avant. Mais les parents croient que ces vêtements sont mieux pour leurs enfants. Alors que ce n'est pas tant pour la peau des enfants que c'est mieux que pour l'environnement. Il y a quand même des produits chimiques utilisés pour teindre ensuite les vêtements », dit-il.

Le problème, c'est qu'au moment de fabriquer les vêtements, les fabricants « peuvent utiliser des métaux lourds, une teinture néfaste ou des produits très chimiques », ajoute Annie Cyr.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer