Le retour de la culotte taille haute

Culotte taille haute Mesh de La Vie en Rose,... (Photo fournie par La Vie en Rose)

Agrandir

Culotte taille haute Mesh de La Vie en Rose, noire et à fines rayures, 19,95 $.

Photo fournie par La Vie en Rose

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La culotte taille haute n'a peut-être pas eu très bonne réputation dans le passé, mais elle fait un véritable retour en force. De plus en plus glamour, elle a l'avantage d'affiner la taille et de faire l'effet d'une belle silhouette. Analyse de la tendance et suggestion de modèles.

On se souvient tous de la tête du charmeur invétéré Daniel Cleaver (Hugh Grant) découvrant l'énorme culotte que portait la célèbre célibataire Bridget Jones (Renée Zellweger) dans le film Bridget Jones's Diary. Il s'exclamait alors en disant: «Hello mummy

Le film, rappelons-le, est sorti en 2001, à une époque où la plupart des femmes ne juraient que par le string. «Il y a des cycles dans la mode. En 2001, plus les femmes montraient de peau et dévoilaient leur corps, plus elles étaient sexy», explique Philippe Denis, chargé de cours à l'École supérieure de mode ESG-UQAM. Il estime qu'aujourd'hui, la mode est revenue à un jeu de séduction où les femmes gardent un peu plus de mystère.

«Dans Bridget Jones, on voit une culotte taille haute de grand-mère dont on se moque, car c'est une comédie! lance John Izzo, vice-président responsable du design de La Vie en Rose. Elle a longtemps été mal aimée, on la portait pour son effet gainant, un peu en cachette, comme Bridget Jones qui, d'ailleurs, ne pensait pas se dévêtir ce soir-là devant Hugh Grant!»

«Oui, la culotte taille haute est de retour», confirme John Izzo. Tout comme Bridget Jones avec le troisième volet de ses aventures, Bridget Jones's Baby, qui met encore en vedette le célèbre sous-vêtement sur son affiche.

«Autrefois, nos culottes qui se vendaient le mieux étaient les tangas, suivies par les bikinis et les tailles hautes. Aujourd'hui, la culotte taille haute se hisse au sommet des ventes», estime-t-il.

Culotte taille haute Wonderbra, 24 $, en vente... (Photo fournie par La Baie d'Hudson) - image 2.0

Agrandir

Culotte taille haute Wonderbra, 24 $, en vente à La Baie d'Hudson.

Photo fournie par La Baie d'Hudson

Mode plus cintrée

Après le règne des pantalons et jupes à taille basse, la taille haute est dans les tendances et fait partie de toutes les collections de prêt-à-porter, note John Izzo. «Quand la mode des vêtements change, les sous-vêtements suivent. La taille se porte désormais haute et plus cintrée, alors on va l'associer tout naturellement avec une culotte taille haute, portée au niveau des hanches sans démarcation», précise-t-il. Le même phénomène s'observe aussi du côté des maillots de bain.

Il note aussi que la mode met davantage l'accent sur les fesses qu'autrefois. «Regardez Kim Kardashian, Jennifer Lopez ou Beyoncé, elles mettent toutes en valeur leurs courbes voluptueuses», remarque le vice-président responsable du design de La Vie en Rose.

D'un point de vue historique, la culotte taille haute a été évacuée au profit d'autres types de sous-vêtements, «comme la guêpière ou le corset», explique Philippe Denis, chargé de cours de l'École supérieure de mode ESG-UQAM.

«Ce sous-vêtement renvoie à la silhouette des années 50, son retour s'inscrit dans une certaine nostalgie, le rappel d'un imaginaire connu mais dont nous nous sommes affranchis n'est pas très loin. On retourne à des valeurs plus conservatrices et on recherche des images rassurantes», explique le professeur.

Selon lui, les années 2000 ont déshabillé la femme et il est normal qu'on la rhabille aujourd'hui. «On ne pouvait plus en enlever, de toute façon, et ça ne veut pas dire que la femme n'est pas sexy, bien au contraire, une culotte plus couvrante ne veut pas dire moins sexy», analyse Philippe Denis.

Il y a aussi une question de confort. Selon John Izzo, de La Vie en Rose, c'est l'élément le plus important pour un sous-vêtement, mais les femmes veulent aussi séduire. «Aujourd'hui, la culotte taille haute est considérée comme un élément mode et séduisant. Il y a de très beaux modèles en dentelle et dans toutes sortes de tissus et de couleurs.»

En plus du confort, ce sous-vêtement fait une belle silhouette, aplanit le ventre et cache les imperfections.

Soulignons que la morphologie féminine est en train d'évoluer et que la mode s'y adapte. «Il n'y a plus qu'un seul modèle de beauté aujourd'hui, mais bien plusieurs standards de beauté et de silhouette», rappelle Philippe Denis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer