• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Mode à Milan: une leçon de styles et de géométrie 

Mode à Milan: une leçon de styles et de géométrie

Retour à une mode plus familière avec Etro,... (PHOTO AFP)

Agrandir

Retour à une mode plus familière avec Etro, qui mélange les styles avec doigté: des pull-overs effrangés tricotés à la main s'enfilent sur de longues robes en chiffon. D'amples manteaux ou vestes en laine à carreaux écossais enveloppent des robes en soie incrustées de dentelles ou des pantalons pyjama en velours dévoré. De petites vestes militaires sont accostées à des habits en tissus précieux.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Federica Andreol
Agence France-Presse

Des jeans Diesel au noir classique d'Emporio Armani, les couturiers présentant vendredi à Milan leur collection femme pour l'hiver ont trouvé l'inspiration dans les formes géométriques, poursuivant leurs expérimentations sur les matières et tissus.

Alors qu'il défilait habituellement à New York, l'Italien Diesel a rapatrié sa ligne haut de gamme Diesel Black Gold à Milan. Pour l'occasion, le directeur créatif Andreas Melbostad a réalisé une collection d'une grande cohérence, alliant l'âme rebelle de la griffe avec le savoir-faire artisanal du made in Italy.

Jambes nues dans leurs bottes de motard, la taille enserrée dans une ceinture en cuir clouté, les mannequins endossent des tenues ultra-courtes taillées dans des nylons techniques ou des cuirs travaillés en relief dans les tons noir et bleu.

Des mini-jupes trapèze ou plissées sont assorties à des chemisettes ou tricots à manches courtes zippées sur le devant ou à des pull-overs soyeux. Les microrobes se parent de détails en macramé ou de baguettes métalliques. Elles alternent avec les jeans décorés d'insertions en cuir, velours ou brocart.

Tout scintille dans cette collection aux teintes nocturnes avec des tops recouverts de sequins et des blousons importants superposés à des blouses en nylon matelassé.

Même palette sombre chez Emporio Armani dans un registre plus classique: le tailleur en vinyle noir, les confortables pantalons à pinces, les shorts bouffants, les manteaux sinueux.

L'ensemble est toutefois égayé par des figures géométriques. Triangles, ronds et carrés jaune, rose, bleu et vert sont omniprésents dans les accessoires -- bijoux et sacs -- et sur les vêtements.

Ils sont déclinés en micro motifs sur tops et blouses, jouent les binettes sur des pulls, se multiplient en format géant sur des tops ou le bas d'un manteau, rappelant les signes obsédants du langage informatique.

Ailleurs, disséminés et fluorescents, ils illuminent une robe noire ou sont appliqués comme dans un tableau abstrait sur des tops transparents.

Déclinaisons de carrés

Dans la géométrie, c'est le carré qui a inspiré le styliste viennois Arthur Arbesser chez Iceberg. Il en explore toutes les déclinaisons dans des tons vifs et pimpants : rose fluo, rouge, corail, turquoise.

Des chaussures plates vernies, style Richelieu, à bout carré, au patchwork de fourrures composant d'insolites tailleurs ou pantalons, en passant par le classique motif tartan exagérément agrandi et revu dans des coloris pop, le carré est partout.

Minuscule et coloré, il ponctue des pantalons en soie et de longues robes en maille noire. On le retrouve sous forme de damier dans des robes en jersey élaborées à partir d'un tressage de bandes colorées ou à travers la fine grille en noir et blanc qui sert de fond à certains habits en soie et autres tricots.

Question géométrie, Marco De Vincenzo préfère les diagonales des larges rayures colorées, qui traversant ses épais chandails ou encore les taches un brin psychédéliques aux couleurs vives et contrastantes, qui envahissent fourrures, robes et tops.

Le créateur travaille sur la perception visuelle et sensorielle multipliant les expérimentations sur les matières avec des feutres brodés, des soies translucides ou des fourrures peluche.

Retour à une mode plus familière avec Etro, qui mélange les styles avec doigté: des pull-overs effrangés tricotés à la main s'enfilent sur de longues robes en chiffon. D'amples manteaux ou vestes en laine à carreaux écossais enveloppent des robes en soie incrustées de dentelles ou des pantalons pyjama en velours dévoré. De petites vestes militaires sont accostées à des habits en tissus précieux.

Perles, paillettes, borderies, guirlandes de fleurs dorées décorent des robes, tandis qu'un dragon mordoré grimpe dans le dos de certains blousons ou vestes enrichies de passementeries. Des bonnets en laine un peu lâches et d'interminables écharpes à fines rayures achèvent de peaufiner ce look d'étudiante un tantinet grunge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer