L'achat du parfait complet

Le plus chic complet n'aura l'air de rien... (Photo MASTERFILE)

Agrandir

Le plus chic complet n'aura l'air de rien s'il ne sied pas à votre silhouette comme il le devrait.

Photo MASTERFILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous voilà en mission pour trouver un impeccable deux-pièces, arpentant les allées des grands magasins avec une question en tête : sur quoi ouvrir l'oeil pour trouver le bon ? Pour dégoter le modèle qui vous fera comme un gant et qui traversera les années comme les partys, suivez méthodiquement les pistes des experts.

Première étape : faire le tri

Simple comme a b c ! Pour vous acquitter de la tâche de dépister un complet de qualité, départagez d'abord le bon grain de l'ivraie. Voyons cela de plus près.

Le prix

Pour mettre la main sur un costume classique que vous pourrez encore porter dans quelques années, vous débourserez au moins 400 $ chez Surmesur et plus de 750 $ chez Michel Brisson. On en trouve des moins chers dans les grandes chaînes. Il faut toutefois s'attendre à faire quelques compromis sur la qualité et la durabilité si on achète un complet à petit prix.

La coupe

Un style intemporel ne suit pas les dernières tendances. Optez pour le minimalisme européen qui fait chic en toutes circonstances et avantage la plupart des silhouettes - allongeant les plus petits, convenant aux plus grands et faisant paraître les corpulents plus minces -, assure Michel Brisson, propriétaire des boutiques du même nom. Concrètement, choisissez-le aussi cintré que vous le permet un certain confort, tout en vous rappelant qu'un complet n'est pas un pyjama ! Retenez aussi qu'un veston trop grand donne une impression d'épaules tombantes, sans compter un air vieillot.

La couleur

Si vous le souhaitez passe-partout, dirigez-vous vers un costume anthracite, gris ou bleu. « Le noir est un classique, mais peut faire trop soirée si vous comptez le porter aussi au bureau », croit Louis-Charles Plante, directeur des boutiques Surmesur qui, comme leur nom le suggère, se spécialisent dans la confection de complets personnalisés. Pour la doublure, amusez-vous ! Comme elle est dissimulée la plupart du temps, vous pouvez vous permettre plus d'extravagance.

Les matières

Recherchez un modèle 100 % laine, une matière durable qui « respire ». Pour plus d'aisance, on y ajoute parfois de 2 à 5 % d'élasthanne. Sachez que certaines matières, chères et chics, feront grimper le prix du complet. Elles sont plus raffinées, certes, mais elles sont aussi plus fragiles et exigeront davantage de soins.

La qualité

Passe-t-il le test ? Pour le savoir, suspendez-le : les manches et les jambes du pantalon devraient être parfaitement symétriques, sans dévier vers l'intérieur ou l'extérieur. Quant aux coutures, si elles sont bien faites, elles seront régulières et sans ondulations.

Deuxième étape : tester la marchandise

Le plus chic complet n'aura l'air de rien s'il ne sied pas à votre silhouette comme il le devrait. Pour en avoir le coeur net, enfilez-le et scrutez ces points de près.

Col : bien ajusté, il adhère au cou.

Épaulettes : elles devraient englober les épaules, en franchissant à peine leur extrémité.

Fentes arrière : elles ont été prévues pour votre confort, et font en sorte que vous puissiez glisser vos mains dans vos poches lorsque vous ne savez pas où les mettre ! On en compte généralement deux sur un veston cintré.

Manches : des manches trop longues sont une erreur fréquente, remarque le propriétaire des boutiques Michel Brisson. La référence est la jonction entre la base de l'os du pouce et la naissance du poignet. Normalement, le manche de la chemise devrait sortir d'un demi-pouce de celle du veston lorsque le bras est allongé le long du corps.

Revers : leur largeur devrait représenter la moitié de celle d'une épaule, précise Louis-Charles Plante, ce qui tourne autour de 3 po chez un homme de taille moyenne. Quant aux revers croisés, ils tentent régulièrement de s'imposer, sans succès de masse. Vous pouvez bien sûr choisir l'audace, mais une encolure standard est plus classique.

Boutons : le bouton unique pourra avoir l'air perdu sur une silhouette plus corpulente. Si vous optez pour un modèle à deux boutons, plus tendance, l'étiquette veut que vous n'attachiez que celui du haut. Explication : vous cherchez à dessiner une silhouette en « V », donc à souligner la partie la plus fine de votre tronc et non celle où votre abdomen atteint son plein relief.

Boutons au poignet : il y en a généralement quatre. Dans les confections sur mesure, le dernier oeillet sera souvent de couleur différente, une petite fantaisie que s'accordent les tailleurs pour y laisser leur griffe.

Longueur : lorsque vous êtes debout, les bras le long du corps, le bas de la veste devrait se terminer à la naissance du poignet, selon Michel Brisson, ce qui équivaut à la ligne qui pourrait être tracée juste au-dessous des fesses.

Taille : à la ceinture, le pantalon devrait tomber sur l'os de la hanche. La coupe épurée, sans plis à l'avant, est intemporelle.

Jambes : le pantalon ne doit pas casser sur la chaussure ; autrement dit, on devrait voir vos chaussures lorsque vous êtes debout, mais pas vos chaussettes. Assis, c'est une autre histoire ! Pensez à en trouver une belle paire parce qu'elles seront, dans ce cas, apparentes.

Troisième étape : l'inspection et l'achat

Dernier balayage des modèles retenus : jetons un coup d'oeil sur l'allure générale.

L'ajustement

Au final, le vêtement devrait suivre les lignes de votre corps sans pocher au dos ou au col. Ce n'est pas le cas ? Choisissez un autre modèle et... revenez à la case départ. Ce n'est pas le temps de baisser les bras : vous y êtes presque.

Rien à redire ? Votre mission est accomplie ! Passez à la caisse et jetez un coup d'oeil sur nos conseils pour l'entretien et les accessoires complémentaires.

Les compléments : une question d'équilibre

Sachez, messieurs, que le look final dépendra en grande partie de l'harmonie entre les proportions de votre habit, celles de vos accessoires et de votre silhouette. Un homme costaud peut se permettre des revers, des parures et des détails plus imposants, alors qu'un homme élancé aura avantage à faire l'inverse, souligne Michel Brisson, propriétaire des boutiques Michel Brisson.

L'équation est relativement simple. Un exemple : un homme mince + un complet ajusté + des revers étroits + une cravate étroite + un col de chemise discret = un résultat gagnant.

Bon à savoir pour le choix des accessoires, c'est ici que vous vous éclatez ou pas, selon vos goûts, votre personnalité et les circonstances. Vous êtes du type extraverti ? Osez la couleur ou le noeud papillon. Dernier détail, la cravate devrait être nouée jusqu'au cou sans que le premier bouton de la chemise soit apparent, quitte à coincer un peu votre pomme d'Adam.

Conseils d'entretien

Pour que le complet reste beau longtemps, assurez-vous de toujours le suspendre sur un cintre, et non par le haut du col ou sur le dosseret d'une chaise. Pour le garder propre, traitez-le comme un manteau. « Les hommes envoient leur complet au nettoyeur trop souvent, ce qui l'abîme. C'est à éviter ! », prévient Louis-Charles Plante. Faites-le aérer et nettoyez les taches avec un linge humide.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer