• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Tommy Hilfiger nous emmène au paradis à la Semaine de la mode 

Tommy Hilfiger nous emmène au paradis à la Semaine de la mode

Sa collection printemps-été 2016, présentée dans un vaste... (PHOTO TREVOR COLLENS, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Sa collection printemps-été 2016, présentée dans un vaste entrepôt près de l'East River à Manhattan, réinventait joyeusement ses classiques, avec force rayures, et de petits chapeaux cloches tricotés, sur fond de musique reggae.

PHOTO TREVOR COLLENS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

«Bienvenue au paradis» : Tommy Hilfiger ne pouvait pas être plus accueillant pour ses hôtes lundi à la Semaine de la mode, qu'il a transporté dans un spectaculaire décor inspiré des Caraïbes, avec petit lac artificiel, sable, palmiers et bar sous une hutte au toit de paille.

Sa collection printemps-été 2016, présentée dans un vaste entrepôt près de l'East River à Manhattan, réinventait joyeusement ses classiques, avec force rayures, et de petits chapeaux cloches tricotés, sur fond de musique reggae.

La maille crochetée était présente en force, pour une jupe dansante orange vif, un microdébardeur rayé jaune et bordeaux porté sur un large jean délavé, un grand gilet rouge sur un simple maillot de bain fleuri, ou un immense pull rayé faisant office de mini-robe, le tout porté avec des mules, des baskets ou des espadrilles.

La femme Hilfiger «est jeune, sympa, elle aime la vie», a expliqué à l'AFP Tommy Hilfiger en coulisses.

«Il n'y a pas de règles. «Assieds-toi et détends-toi», précisaient ses notes de collection.

Beaucoup d'imprimés fleuris aussi, pour des maxis robes gitanes au décolleté là encore en crochet, mais aussi de l'uni rebrodé, comme cette robe courte de soie azur rebrodée, portée avec un petit blouson ton sur ton.

À la fin du défilé, une demi-douzaine de mannequins en maillot de bain sont joyeusement venues  s'éclabousser dans le petit lac.

Le thème de la collection était «la vie dans les îles» a précisé le designer américain, qui possède une maison sur l'île Moustique dans l'archipel de Grenadines, et a ainsi tenu à rendre hommage à ce style de vie décontracté.

«Il y a beaucoup de crochet fait à la main, c'est très plage, très vacances», a-t-il ajouté, soulignant les imprimés tropicaux de la collection, les tissus légers, les mailles larges type résille, mais aussi les cuirs et les daims.

Le designer, toujours très impliqué dans les nouvelles technologies, a utilisé pour la première fois pour son défilé «Twitter Halo», permettant via un dispositif multicaméras de diffuser en direct des vidéos à 360°.

Le défilé était aussi, comme la plupart désormais à la Semaine de la mode, diffusé en direct sur internet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer