• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Sac Birkin en croco: des sanctions en cas de manquement dans les élevages 

Sac Birkin en croco: des sanctions en cas de manquement dans les élevages

Le sellier-maroquinier affirme imposer «à ses partenaires les... (Photo STAN HONDA, archives AFP)

Agrandir

Le sellier-maroquinier affirme imposer «à ses partenaires les plus hauts standards dans le traitement éthique des crocodiles».

Photo STAN HONDA, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Hermès a promis des sanctions en cas de «manquement avéré» dans les élevages de crocodiles ou d'alligators dont la maison de luxe est partenaire, en réponse à Jane Birkin qui a demandé mardi que les sacs en crocodile à son nom soient débaptisés.

La chanteuse et actrice a dénoncé «les pratiques cruelles réservées aux crocodiles au cours de leur abattage pour la production des sacs Hermès portant (son) nom». Ce sac mythique, lancé en 1984, est l'un des plus chers au monde.

«Hermès respecte et partage son émotion et a aussi été choqué par les images récemment diffusées», indique la maison dans un communiqué, en référence à une vidéo de l'organisation de défense des animaux PETA.

Les images de PETA ont été tournées dans un élevage de crocodiles au Zimbabwe qui, selon l'organisation, fournit des peaux à Hermès pour ses sacs et un élevage d'alligators au Texas, dont les peaux sont utilisées pour ses bracelets-montres. PETA dénonce les conditions de vie de ces animaux et des «sévices scandaleux» lors de leur abattage au Texas.

«Une enquête est en cours dans la ferme du Texas (...) Tout manquement avéré sera corrigé et sanctionné», a indiqué Hermès, soulignant que cette ferme partenaire «ne lui appartient pas et que les peaux qu'elle fournit ne sont pas utilisées pour la fabrication de sacs Birkin».

Hermès assure que les déclarations de Jane Birkin «n'entament en rien l'amitié et la confiance» qui lient la chanteuse et la maison de luxe «depuis de nombreuses années».

Le sellier-maroquinier affirme imposer «à ses partenaires les plus hauts standards dans le traitement éthique des crocodiles».

«Nous contrôlons leurs pratiques et leur conformité avec les règles d'abattage fixées par les vétérinaires experts et par le Fish and Wildlife (organisme fédéral américain de protection de la nature) et avec les règles établies sous l'égide de l'ONU par la Convention de Washington de 1973», indique la maison de luxe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer