Rétrospective de la joaillerie d'ici

Mettre à l'honneur l'héritage laissé par les fondateurs de l'École de... (PHOTO ANTHONY MCLEAN, FOURNIE PAR L'ÉCOLE DE JOAILLERIE)

Agrandir

PHOTO ANTHONY MCLEAN, FOURNIE PAR L'ÉCOLE DE JOAILLERIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mettre à l'honneur l'héritage laissé par les fondateurs de l'École de joaillerie et faire reconnaître un talent d'ici: telles sont les ambitions de l'exposition-rétrospective consacrée à l'École de joaillerie de Montréal jusqu'au 16 août au centre Materia de Québec.

Mettre à l'honneur l'héritage laissé par les fondateurs... (PHOTO ANTHONY MCLEAN, FOURNIE PAR L'ÉCOLE DE JOAILLERIE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO ANTHONY MCLEAN, FOURNIE PAR L'ÉCOLE DE JOAILLERIE

« Cette exposition montre l'importance de l'École de joaillerie et de ses fondateurs dans l'histoire des métiers d'art au Québec », explique Stéphane Blackburn, directeur général de l'École de joaillerie. 

L'École a en effet été fondée par le joaillier belge Armand Brochard, immigré au Canada à la fin des années 50, et Madeleine Dansereau, considérée comme la première joaillière du Québec. 

À eux deux, Armand Brochard et Madeleine Dansereau ont marqué leur époque et leur art - c'est à Madeleine Dansereau que l'on doit l'insigne de l'Ordre national du Québec. Plusieurs milliers d'artisans et artistes ont fréquenté l'École au fil des décennies et se sont illustrés en joaillerie, dans le bijou haut de gamme comme dans les créations de mode. Un héritage qui reste méconnu, estime M. Blackburn. 

« Les métiers d'art sont parfois un peu malmenés, dit-il. On veut montrer le meilleur de ce qui se fait en joaillerie au Québec. Toutes les facettes de notre discipline sont présentées, mais nous nous sommes concentrés sur la pièce d'expression et de recherche. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer