• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Paris renoue avec les défilés: l'homme puis la couture 

Paris renoue avec les défilés: l'homme puis la couture

Les yeux seront aussi tournés vers le défilé... (PHOTO FRANÇOIS GUILLOT, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Les yeux seront aussi tournés vers le défilé de Rick Owens, qui avait créé le buzz en janvier dernier en faisant défiler des mannequins dont les longues tuniques laissaient voir le sexe.

PHOTO FRANÇOIS GUILLOT, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Laure Mondesert
Agence France-Presse
Paris

Paris reprend mercredi le flambeau de Milan pour cinq jours de mode masculine, qui seront marqués par les premiers pas de Balmain homme sur les podiums, puis cinq jours de haute couture à partir du 5 juillet.

Ce premier défilé Balmain, sous la direction artistique d'Olivier Rousteing, enfant chéri de la mode et vedette des réseaux sociaux, promet d'être un rendez-vous couru, samedi, de cette Fashion Week homme.

Depuis son arrivée en 2011, le créateur de 29 ans qui s'affiche régulièrement sur Instagram entouré de ses célébrissimes égéries (Rihanna, Kim Kardashian et Kanye West), a imprimé à la marque créée par Pierre Balmain en 1945 un style glamour et sexy et des silhouettes d'amazones, faites de cuir et passementerie.

Très apprécié des jeunes générations, le créateur a également créé le buzz récemment sur internet en annonçant pour novembre prochain, une collaboration avec le géant du prêt-à-porter H&M.

Avec ce spectacle, la griffe braque cette fois les projecteurs sur le prêt-à-porter masculin, lancé en 2009 et qui pèse désormais 40% de ses ventes.

Autre nouveauté de cette Semaine de la mode masculine printemps-été 2016: les débuts mercredi sur les podiums parisiens de Strateas Carlucci, marque des créateurs australiens Peter Strateas et Mario-Luca Carlucci, au style minimaliste et intemporel, et adeptes de matières haute technologie.

Le duo, qui a lancé sa marque pour l'automne-hiver 2012, a été récompensé par de nombreux prix. Il a été finaliste du prix Woolmark en janvier à Londres pour la mode homme, et en mars à Pékin pour le prêt-à-porter féminin.

Le même jour défilera Lemaire, marque des créateurs Christophe Lemaire, ancien directeur artistique de Hermès pour la mode féminine, et Sarah-Linh Tran. La griffe a annoncé une collaboration avec la chaîne japonaise Uniqlo pour l'automne-hiver prochain.

Défilé «haute fourrure» pour Fendi

Troisième nouvelle venue du calendrier, la marque new-yorkaise de streetwear Hood by Air, très prisée du monde du hip-hop, et qui défile déjà à Paris côté femme, présentera son spectacle dimanche.

Les yeux seront aussi tournés vers le défilé de Rick Owens, qui avait créé le buzz en janvier dernier en faisant défiler des mannequins dont les longues tuniques laissaient voir le sexe.

Un absent notable en revanche sera la marque de Kris Van Assche, dont le créateur belge a annoncé l'arrêt fin mai. Il sera toutefois présent en tant que directeur artistique de Dior Homme, incontournable spectacle d'un calendrier qui comprend au total une cinquantaine de défilés dont Valentino, Dries Van Noten, Maison Margiela, Hermès, Louis Vuitton, Lanvin, Saint Laurent...

Après une semaine de pause, les projecteurs se rallumeront sur les podiums parisiens le 5 juillet, avec la haute couture. Une trentaine de spectacles sont au programme pour cette spécificité parisienne.

Le défilé de la mythique maison Schiaparelli, le 6 juillet, sera particulièrement scruté, puisqu'il marquera les débuts du créateur français Bertrand Guyon en tant que directeur du style. La maison italienne Fendi fêtera quant à elle ses cinquante ans de collaboration avec son directeur artistique Karl Lagerfeld en présentant le 8 juillet un premier défilé «haute fourrure» à Paris.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer