• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Uniqlo s'associe à nouveau avec des créateurs français 

Uniqlo s'associe à nouveau avec des créateurs français

Inès de la Fressange, qui avait déjà créé... (PHOTO YOSHIKAZU TSUNO, AFP)

Agrandir

Inès de la Fressange, qui avait déjà créé pour Uniqlo une série de pièces estivales que se sont arrachées les Japonaises, récidive avec des vestes, robes, pantalons, casquettes pour l'hiver, mêlant chic parisien et week-end à la montagne.

PHOTO YOSHIKAZU TSUNO, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
TOKYO

Après Inès de la Fressange, la marque japonaise de vêtements Uniqlo s'associe à deux autres Français, Christophe Lemaire et la journaliste-styliste Carine Roitfeld, pour donner une touche parisienne à ses collections, selon la direction du groupe Fast Retailing.

La griffe a confirmé ces collaborations mardi lors de la présentation de ses lignes de vêtements automne/hiver 2015 en avant-première à Tokyo.

Au-delà de ses traditionnels ensembles de jeans, pulls, doudounes, sous-vêtements, Uniqlo a pris l'habitude depuis plusieurs années de faire appel à des créateurs étrangers pour enrichir son éventail de tenues avec des créations uniques.

Inès de la Fressange, déjà à l'origine pour Uniqlo d'une série de pièces estivales que se sont arrachées les Japonaises, récidive avec des vestes, robes, pantalons, casquettes pour l'hiver, mêlant chic parisien et week-end à la montagne.

La collection «Uniqlo and Lemaire», préparée par l'ex-styliste d'Hermès Christophe Lemaire et sa collaboratrice Sarah-Linh Tran, cherche l'élégance simple et le confort, deux valeurs chères au patron et fondateur d'Uniqlo, Tadashi Yanai.

«On espère que les clients vont être sensibles à l'attention portée à la matière et aux détails», précise dans une vidéo promotionnelle Sarah-Linh Tran.

«On a toujours milité pour le bon et beau vêtement», souligne pour sa part Christophe Lemaire qui se réjouit de «proposer de la qualité et du style pour le plus grand nombre».

Quant à Carine Roitfeld (ex-rédactrice en chef de Vogue France), elle a imaginé 40 pièces sous la supervision du directeur artistique d'Uniqlo, Naoki Takizawa.

«Naoki comprend ce qu'est le style français, ce qu'est le charme d'une Parisienne», explique Carine Roitfeld qui ambitionne de créer une collection destinée «à des femmes qui n'ont pas nécessairement beaucoup de temps et d'argent à consacrer à la mode».

Les tenues de celle qui est parfois surnommée «Mademoiselle C» seront commercialisées dans les grands magasins d'Uniqlo à partir de la fin octobre.

L'élégance «parisienne», ou promue comme telle, est une valeur sûre qui fait vendre au Japon.

Les ambitions d'Uniqlo ne s'arrêtent pas à la clientèle nippone. Le patron de Fast Retailing/Uniqlo déclarait récemment à l'AFP que «les recettes du groupe à l'étranger devraient dépasser cette année, ou la prochaine, celles encaissées au Japon».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer