«Shopaholisme» au temps du web

Un modèle similaire au sac tant convoité par... (Photo Celine.com)

Agrandir

Un modèle similaire au sac tant convoité par Marie-Claude.

Photo Celine.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tout a commencé par une obsession de longue date remisée au fin fond de mon cerveau reptilien pour cause d'illogisme: l'envie d'avoir un sac à main Céline vu dans une sublime boutique, Cahier d'exercices, de la rue Saint-Paul.

À quelque 3000$ avant taxes, le projet ne me semblait pas juste inabordable, mais insensé.Quand on a ce genre d'argent-là, disponible, me disais-je, on s'achète, je ne sais pas moi, une oeuvre d'art, un diamant indestructible, on fait un dépôt sur l'hypothèque, on commence à chercher un chalet...

L'idée d'investir tant dans un bien si éphémère me semblait juste irrationnelle.

Mais comme c'est le cas pour bien des choses dans la vie, la privation ne règle rien et surtout n'efface pas l'envie. Les années ont passé et je continue, je l'avoue, à rêver du sac en question.

C'est ainsi que j'ai commencé, tranquillement, à développer une véritable addiction pour les sites de shopping de luxe d'occasion ou au rabais.

Demandez à ma famille, mes amies, mes voisins de bureau, mon problème est grave.

D'eBay à Vestiaire Collective, en passant par The Real Real et Shop-Hers, j'épluche, je compare, je rêve. Il y a des vêtements, des chaussures, des sacs...

J'ai même appelé des avocats pour leur demander ce qui pouvait m'arriver si, par malheur, sans le savoir, j'achetais de ces objets de contrefaçon qui pullulent sur le Net. On m'a dit de ne pas m'en faire, que comme acheteuse, il n'y avait aucun risque d'être poursuivie, ce sont surtout les vendeurs de copies qu'on traque. Par contre, veut-on vraiment faire affaire sur le web avec des receleurs de faux?

À force de chercher, j'ai tenté ma chance: une ceinture Céline trouvée sur eBay que j'adore, une robe sur The Real Real que j'ai fini par retourner en me disant que je referais volontiers affaire avec ce site tellement ce fut simple et efficace, des chaussures dorées dont la livraison a été retardée par le Nouvel An chinois... Je n'ai toujours pas acheté LE sac. J'attends encore l'aubaine du siècle. Mais en chemin, j'ai aperçu une foule de trouvailles qui m'ont réconciliée avec mon consumérisme et mon «shopaholisme». Quand on recycle, c'est pas mal moins grave, non?

The Real Real

Ici, on ne connaît rien du vendeur au départ et c'est vraiment avec la société derrière ce site web américain qu'on fait affaire. Tout le matériel d'occasion passe physiquement par les entrepôts The Real Real et est donc vérifié. Et en plus de vêtements, sacs, chaussures, etc., on vend aussi des oeuvres d'art! Imaginez, magasiner une robe Dries Van Noten en même temps qu'une photo de Cindy Sherman. Le paradis de la chineuse 2.0. J'y ai vu des jupes Prada à 45$, des sandales Marni à 95$ et des robes Gucci à 145$. Livraison super efficace. Authenticité du produit garantie. Retours faciles. Mais c'est un site américain, donc frais de douanes et de conversion de devise à considérer.

https://www.therealreal.com/

Vestiaire collective

Sur ce site français, des vendeurs de partout au monde affichent des objets à vendre. Il y a donc énormément de stock de toutes les marques. L'avantage par rapport aux sites d'enchères traditionnels: les produits sont authentifiés en transitant par les entrepôts du Collective où des experts les regardent de près pour ensuite certifier que votre Gucci est bien un Gucci. Le problème avec ce site, c'est que les produits viennent de l'extérieur, donc il faut calculer transport, droits de douane et compagnie. Élément chouette: on peut envoyer des messages au vendeur et lui demander des détails sur le produit.

http://fr.vestiairecollective.com/

eBay

Évidemment, il y a le site d'enchères eBay, où les aubaines et trouvailles formidables pullulent. On peut notamment y entrer en communication avec les vendeurs ainsi que voir leur évaluation par les autres clients. J'y ai déniché une ceinture Céline - prix de consolation en attendant mon sac - pour une fraction du prix neuve. Et sur eBay, il n'y a pas de commission comme sur les sites offrant l'authentification. Sauf que c'est aussi vraiment rempli de contrefaçon. Il faut être hyper vigilant.

http://www.ebay.com/

LOVEthatBAG

L'avantage principal de ce site proposant des sacs d'occasion griffés authentifiés, c'est qu'il est canadien. Donc pas de surprise de taux de change, de frais de douanes et compagnie. On y trouve des sacs des marques les plus connues - Chanel, Louis Vuitton, Marc Jacob, Michael Kors, etc., sauf que le volume est beaucoup moins grand que sur les sites américains. Il faut donc suivre le site de près pour voir ce qui est offert. En y mettant autant d'énergie, on se dit que peut-être il vaudrait mieux suivre la Bourse et faire un coup d'argent qui permettra d'acheter un sac neuf au gros prix! Mais si on n'a pas de talent pour la Bourse et beaucoup de talent pour le sac à main, c'est un incontournable.

http://www.lovethatbag.ca/

Shop-Hers

Là encore, malheureusement, il s'agit d'un site américain - j'ai cherché sur les sites canadiens, mais ils ont trop peu de trucs, malheureusement -, mais c'est tout de même super bien monté, bien présenté, ce qui permet de chercher avec toutes sortes de critères de tailles, de marques. On comprend facilement. On identifie bien les produits. Et il y a des promotions constamment. Aussi, on propose de nous mettre en contact avec des acheteuses qui adorent le même style de vêtements, voire qui ont la même taille. Du shopping pas mal personnalisé. Pour accros sévères!

http://shop-hers.com/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer