• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Brésil: Un défilé de mode dans la rue pour potester contre l'annulation du Fashion Rio 

Brésil: Un défilé de mode dans la rue pour potester contre l'annulation du Fashion Rio

Les 20 modèles présentés ont été créés par... (PHOTO CHRISTOPHE SIMON, AFP)

Agrandir

Les 20 modèles présentés ont été créés par de jeunes stylistes de la favela Vidigal.

PHOTO CHRISTOPHE SIMON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Pour protester contre l'annulation du Fashion Rio, les mannequins d'une école de mode ont troqué les podiums pour les rues d'Ipanema, un quartier chic et touristique de Rio, pour présenter leur collection jeudi soir dans un «défilé-performance» créatif et irrévérencieux.

«On devait défiler en novembre et ça a été annulé, il y a une semaine, les défilés d'avril (pour la collection été austral 2016), ont été annulés aussi. Il ne nous reste que la rue!», a déclaré à l'AFP Nadine Gonzalez, fondatrice  de l'association ModaFusion et de Casa Geraçao, un centre de formation pour les jeunes des favelas.

«On ne pouvait pas laisser passer en blanc notre dure année de travail. En fait, il n'y a plus de financement, cela veut dire pas d'acheteurs, pas de journalistes. C'est la catastrophe», a ajouté Mme Gonzalez, qui prône  «la continuité» de la semaine de la mode à Rio.

«Notre but est de manifester pour une mode carioca (de Rio), créative, d'insertion sociale et professionnelle», a-t-elle souligné.

Vingt mannequins, hommes et femmes, revêtant des modèles de la Collection Rio 450 ans (âge que la ville a fêté dimanche dernier), ont participé à un Flash Mob sur une chorégraphie de la Française Maryam Kaba et une bande sonore du DJ Gringo da Parada, alias Jérôme Pigeon.

Avant la performance, sur la fontaine à sec d'une des places du quartier, ils avaient brandi des pancartes «Je suis Casa Geraçao» et encore «Il ne nous reste que la rue! »

Les 20 modèles présentés ont été créés par de jeunes stylistes de la favela Vidigal (sud de Rio).

«Défiler dans la rue faute de podium, c'est très important. Il faut investir dans la mode carioca qui gère des emplois», a affirmé à l'AFP, l'un des stylistes, Wast Pereira, 22 ans.

«Ils veulent limiter Rio à la mode de plage, mais on ne passe pas toute l'année en bikini ici. Il y a aussi des montagnes à Rio», s'insurge Luana Génot, 26 ans, mannequin depuis 2007.

Le Fashion Rio est la deuxième semaine de la mode au Brésil, après Sao Paulo, la plus grande d'Amérique latine.

Certains stylistes et organisateurs estiment que le Fashion Rio devrait se transformer en semaine de la mode de plage la plus importante du pays au lieu de présenter des collections d'hiver et d'été en concurrence avec Sao Paulo.

Ils font remarquer que les grands pays n'ont qu'une semaine de la mode dans une seule ville (New York, Londres, Paris, Milan, etc.).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer