• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Décès de Bettina Graziani: mannequin star des années 50 

Décès de Bettina Graziani: mannequin star des années 50

Surnommée à l'époque «la Française la plus photographiée»,... (Photo tirée de Flickr)

Agrandir

Surnommée à l'époque «la Française la plus photographiée», Bettina, premier mannequin appelé par son prénom, a connu un succès mondial, faisant la Une des plus grands magazines de mode.

Photo tirée de Flickr

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Muse des couturiers Hubert de Givenchy, Jacques Fath et Dior, Bettina Graziani, mannequin français vedette des années 50 et du «new look», est décédée à Paris à l'âge de 89 ans, selon son entourage.

Rebaptisée Bettina par Jacques Fath, Simone Bodin, née en 1925 et décédée lundi, a été l'égérie de la mode, mais aussi de grands photographes internationaux tels Henri Cartier-Bresson, Irving Penn, Robert Doisneau, Erwin Blumenfeld, ainsi que récemment Pierre & Gilles et Mario Testino.

Pommettes hautes, yeux de biche et taille fine, cette jeune femme rousse tout en grâce du haut de son 1,66 m, avait débuté à 18 ans chez le jeune styliste Jacques Costet.

Sa notoriété avait décollé en flèche et Jacques Fath, couturier majeur de l'après-guerre, en avait fait son mannequin vedette dès 1947. Françoise Sagan lui avait consacré un long article dans Vogue Paris, intitulé L'éminence rousse.

Surnommée à l'époque «la Française la plus photographiée», Bettina, premier mannequin appelé par son prénom, a connu un succès mondial, faisant la Une des plus grands magazines de mode. En 1952, elle entre chez Hubert de Givenchy, qu'elle aide à lancer sa maison de couture.

«Bettina présentait la collection et s'occupait aussi des relations avec la presse», a déclaré ce couturier au journal Le Monde.

Elle met un terme à sa carrière en 1955. Mais Valentino et Ungaro lui ont confié leurs relations publiques aux États-Unis dans les années 60. En 1969, Chanel lui a consacré une collection. Depuis, Bettina Graziani était restée une figure de la vie mondaine.

«Je me trouve plutôt photogénique!», disait encore récemment à l'AFP l'ancien mannequin, toujours très élégante, lors d'une rétrospective sur sa vie organisée cet hiver par son son ami le couturier Azzedine Alaïa, dans sa galerie d'art à Paris.

«Je n'ai jamais été bluffée par ce que je faisais. C'est quand même bien: ça vous laisse une grande liberté. Je continue à regarder la mode avec la même passion et le même intérêt», assurait-elle.

Bettina a entretenu une relation de plusieurs années avec Ali Khan, après la fin du mariage de ce dernier avec Rita Hayworth, et jusqu'à la mort du prince dans un accident de la route.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer