Paradis BBQ: rôtisserie gourmande au coeur du Plateau

Ouvert en douce le printemps dernier, Paradis BBQ... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Ouvert en douce le printemps dernier, Paradis BBQ rassemble plusieurs ingrédients pour une soirée réussie par une froide soirée d'automne.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ouvert en douce le printemps dernier, Paradis BBQ rassemble plusieurs ingrédients pour une soirée réussie par une froide soirée d'automne: un bar chaleureux où discuter à bâtons rompus avec le personnel, une salle étroite, mais confortable, propice aux échanges, et de la bonne cuisine, bien faite, avec amour.

Rôtisserie moderne et généreuse, Paradis BBQ est le projet de deux couples d'amis: deux cuisiniers, le chef Jonathan Fournier et sa conjointe, Gabrielle Abdelahad-Acoasta, ainsi que Kyle Fowler et Josianne Beaulieu. Un quatuor de jeunes professionnels, donc, qui désiraient ouvrir un établissement qui représente leur idée d'une restauration où l'on aime bien faire les choses, mais sans trop se prendre au sérieux.

Comprendre: un menu alléchant et sans compromis sur la qualité, qui se déguste dans une ambiance familiale et décontractée, qui sied parfaitement au Plateau. Ajoutez à cela une courte carte des vins, axée sur les cuvées nature, mais accessible à toutes les papilles, comme en fait foi notre bourgogne aligoté (Naudin-Ferrant, importation privée par Oenopole), tout en fraîcheur et légèrement acidulé, sans prétention, à l'image de notre repas.

À s'en lécher les doigts

Situé dans le minuscule local occupé pendant une décennie par le Bungalow, rue Saint-Hubert tout près de Rachel, le restaurant, au joli design, sobre et sans esbroufe, propose de copieuses portions à déguster, idéalement en groupe (n'hésitez pas à choisir l'option «À partager» au menu) ou en solo pour les gros appétits.

En plus du bar avec ses tabourets ronds de type snack-bar, la salle compte une longue banquette vert forêt qui fait le tour du restaurant, le long de laquelle sont disposées quelques tables rapprochées.

La carte, concise et appétissante, revisite bien des classiques du comfort food en déclinant évidemment la volaille - issue de la ferme familiale La Rose des Vents - de plusieurs façons: poulet rôti ou frit, hot chicken débordant entre ses tranches de pain brioché, vol-au-vent, ailes style cajun, burger, le menu de Jonathan Fournier est riche, copieux et succulent... à s'en lécher les doigts.

Le hot chicken est débordant entre ses tranches de... (Photo François Roy, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le hot chicken est débordant entre ses tranches de pain brioché.

Photo François Roy, La Presse

Le poulet frit était cuit à la perfection, pas trop graisseux sur les doigts, mais juteux comme il se doit. Mention spéciale aux côtes levées extratendres, qui ont fait l'unanimité.

On sent le passage du chef dans des établissements comme Au pied de cochon, mais aussi les Enfants terribles et le bar Fitzroy, pour lequel Paradis BBQ conçoit désormais le menu (l'été, l'équipe de la rôtisserie signe aussi le menu du Marché des éclusiers, dans le Vieux-Port).

Mais, au-delà de ces influences, on devine surtout la volonté du chef de créer un menu à son image, réconfortant et satisfaisant, mais qui s'élève au-delà du standard des rôtisseries traditionnelles, grâce à la qualité des produits et de l'exécution. Touche originale: la maison propose une délicieuse «gravy» aux effluves un brin exotiques, grâce à une épice gardée secrète.

Les divers accompagnements proposés sont généralement tout aussi savoureux: en plus des incontournables frites - dodues et croustillantes, mais un peu salées - , poutine et macaroni au fromage, quelques plats plus «santé» sont offerts: la salade César, où des morceaux de peau de poulet frite remplacent l'habituel bacon (belle idée!), ainsi qu'une satisfaisante salade de tomates ancestrales, crème fromagée et épices zaatar, surmontée d'une belle tranche de flanc de porc croustillante, à l'ardoise le soir de notre passage.

Seule vraie déception: une tombée de chou kale, trop coriace sous la dent et un peu fade. On a préféré la salade de chou - avec du kale, justement - , juste assez vinaigrée pour venir contrebalancer le gras de ce copieux repas.

Retomber en enfance

L'endroit - qui offre aussi des brunchs conviviaux le week-end - plaira aux petits comme aux grands, notamment pour les desserts, qui nous font littéralement retomber en enfance.

Grâce à sa machine à «molle», l'endroit offre à ceux qui ont un penchant pour le sucre des sundaes, mais aussi une jouissive variation autour du Passion Flakie: une «boule» de crème molle à la vanille qui vient se nicher dans une pâte feuilletée coupée en deux, le tout surmonté d'une généreuse portion de crème fouettée et, touche finale, de confiture aux fraises maison. Malgré notre panse bien remplie, impossible de ne pas tout dévorer.

Une finale parfaite, qui représente bien le type d'expérience gourmande au menu dans cette sympathique rôtisserie de quartier qui compte déjà son lot d'habitués.

Le Paradis BBQ est minuscule, avec une vingtaine de... (Photo François Roy, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Le Paradis BBQ est minuscule, avec une vingtaine de places assises dans la salle ou au bar. L'occasion de se lier d'amitié avec les voisins de table!

Photo François Roy, La Presse

Paradis BBQ. 4165, rue Saint-Hubert, Montréal, 514 303-4165. https://www.facebook.com/paradisbbq/

Notre verdict

Prix: Fort raisonnables pour des portions copieuses: 11 $ pour trois morceaux de poulet frit, 10 $ pour un quart cuisse, 16 $ pour les burgers, hot chicken et vol-au-vent (accompagnements inclus). Pour les groupes, le menu dégustation est à 35 $ (ou 40 $ avec le dessert) par personne.

Carte des vins: Très courte, axée sur les vins nature, mais fort accessible. Du bon jus!

Espace: Design joli, mais sobre. C'est minuscule, avec une vingtaine de places assises dans la salle ou au bar. L'occasion de se lier d'amitié avec les voisins de table!

Service: Très décontracté, familier et sympathique. On s'y sent vite chez soi.

Plus: La nourriture réconfortante, mais aussi très bien exécutée, avec quelques touches inventives, le menu invitant au partage, les desserts qui font retomber en enfance.

Moins: Une tombée de kale un peu trop coriace qui pourrait être remplacée par un plat de verdure plus élaboré.

On y retourne? Oh oui.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer