Mélisse: un joli nouveau dans le Vieux

On profite des derniers beaux moments pour s'asseoir... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

On profite des derniers beaux moments pour s'asseoir sur la terrasse le midi et profiter du menu estival, une offre abordable qui met en valeur les produits d'ici

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première chose qui nous frappe en arrivant chez Mélisse, rue William dans le Vieux-Montréal, c'est à quel point la grande salle blanche évoque ces tables de New York ou San Francisco qui ont inventé le genre «resto-dans-un-ancien-espace-industriel-lumineux-moderne-et-frais».

On est dans un immeuble neuf, mais les plafonds sont vertigineux, les tuyaux apparents, le béton omniprésent. Et l'aménagement totalement réussi, signé Lovasi, fait tout pour propager la lumière.

L'accueil de Caroline Desgagné est tout aussi lumineux. L'ancienne du SoupeSoup de la rue Wellington est affable et tout sourire. On a ainsi envie de s'installer chez elle et de traîner, que ce soit pour le petit-déjeuner ou le lunch, car Mélisse n'est pas encore ouvert en soirée. Ça viendra, dit Mme Desgagné, mais plus tard cet automne.

En attendant, on profite des derniers beaux moments pour s'asseoir sur la terrasse le midi et profiter du menu estival, une offre abordable qui met en valeur les produits d'ici - on nomme même les producteurs quand on les connaît - et consiste en une série de quelques plats, mais surtout de tartines et de salades, qu'on peut agrémenter d'un élément plus consistant si on en a envie.

Idées surprenantes

L'idée de manger une caprese - salade de tomates et de mozzarella avec huile d'olive et basilic - fortifiée par un petit morceau de saumon grillé peut sembler étrange, mais essayez-le, c'est chouette. Parce que le poisson est cuit et servi tout simplement, juste assez rosé, pas trop, en à-côté. Et parce que les tomates sont sucrées et juteuses - il faut dire que c'est la saison! - et que la mozzarella artisanale est de bonne qualité, bien moelleuse. On ajoute quelques morceaux de concombre pour la fraîcheur et le croquant et des copeaux de parmesan en finition. Pourquoi pas? Une fine tranche de pain grillé pour la mouillette. Et hop, le lunch d'été frais et léger, mais néanmoins nourrissant, vient de passer trop vite.

De nombreuses tartines sont proposées sur le menu.... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

De nombreuses tartines sont proposées sur le menu.

Photo Bernard Brault, La Presse

Pour commencer le repas, en plus, il y a toujours une soupe. En ce moment, le chef Bertrand Giguère - qui a longtemps été le chef maison à la Banque Nationale - profite des arrivages et c'est ainsi qu'il combine tomates et gingembre, une idée surprenante, mais qui fonctionne très bien.

Autre délicieuse idée inattendue: des baies de sureau hyper acidulées et parfumées sur un crudo tout simple de poisson frais.

Quelques tranches de radis, de l'aneth, quelques oeufs de poisson, un filet d'huile d'olive et l'entrée d'un repas de fin d'été s'impose par sa délicatesse. A-t-on besoin de plus?

Bémols

Tous les plats ne sont pas parfaits chez Mélisse toutefois. À ma dernière visite, la salade d'épeautre avait tout pour plaire - tomates encore et toujours, mais c'est la saison! -, concombre, courgettes grillées, laitue, feta émiettée, mais était en fin de compte trop salée. Quel dommage! Parce que l'épeautre, même s'il est bien costaud, est réellement un grain sympathique avec son goût de noix.

Aussi, je n'ai pas adoré la tarte aux bleuets sous sa pâte au chocolat trop lourde ni le clafoutis aux bleuets qui n'en était pas vraiment un... Trop farineux.

Sans prétention

Par contre, le même midi, la tartine au jambon d'agneau maison s'est avérée un franc délice. Une tranche de pain à l'avoine, un peu de laitue et de tomate, le fameux surprenant jambon... La tartine est d'ailleurs déclinée sur bien d'autres thèmes par la maison: champignons, crevettes, gravlax...

Mme Desgagné n'a pas encore eu le temps de faire l'ajustement sur le site web, mais oui, la maison a maintenant son permis d'alcool et sert des crus sympathiques de petites maisons. Sinon on opte pour le kombucha ou l'excellent café glacé, boisson essentielle de cette fin d'été. Évidemment, ceux qui le préfèrent avec du lait d'amandes ou de coco seront ravis de savoir que la maison en offre. Mélisse est ce genre de lieu allumé abordable, qui répond à nos envies de modernité savoureuse, sans autre prétention.

L'aménagement totalement réussi du restaurant Mélisse est signé... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 3.0

Agrandir

L'aménagement totalement réussi du restaurant Mélisse est signé Lovasi.

Photo Bernard Brault, La Presse

Mélisse. 719, rue William, Montréal. 514 379-3794. https://www.restaurantmelisse.com/

Notre verdict

Prix: Tartines entre 11 $ et 14 $, salades entre 6,50 $ et 9,50 $, plats 15 $ ou 16 $, desserts entre 3 $ et 4,50 $.

Carte des vins: Courte, mais sympathique.

Service: Souriant, mais quelques petites lenteurs parfois.

Ambiance et décor: Magnifique lieu tout en nuances de blanc, moderne et accueillant, où se retrouvent les gens qui travaillent dans le Vieux-Montréal ou qui passent par là, et qui ont envie de manger des produits frais. Chouette terrasse.

Le plus: La décoration, l'accueil, l'ambiance, le concept.

Le moins: Des détails à peaufiner dans les assiettes.

On y retourne? Oui, bien sûr.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer