Washington récolte ses premières étoiles Michelin

Michael Ellis, directeur international des guides Michelin.... (PHOTO AFP)

Agrandir

Michael Ellis, directeur international des guides Michelin.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Elodie Cuzin
Agence France-Presse
Washington

Le guide Michelin a décerné jeudi sa première moisson d'étoiles à Washington, saluant la «gastronomie unique» d'une capitale américaine marquée par la diversité des influences et son rapport au riche terroir de la côte Est, mais sans adjuger la reconnaissance suprême.

Trois chefs décrochent deux étoiles et neuf restaurants sont décorés d'une étoile dans la première édition du guide rouge Washington 2017. Aucune table n'a reçu trois étoiles.

«Peuple d'Amérique et du monde, peuple d'Espagne! J'ai reçu l'appel! MichelinUSA», s'est exclamé sur Twitter le chef espagnol José Andrés, qui a reçu deux étoiles pour son Mini Bar, restaurant de seulement 12 places donnant sur les fourneaux.

Washingtonien d'adoption depuis les années 1990, José Andrés, 47 ans, a fait ses classes sous les ordres du chef catalan Ferran Adria avant de devenir une figure de la capitale avec une dizaine de restaurants aux influences espagnoles mêlées de saveurs latino-américaines et asiatiques.

Il s'est récemment illustré par une dispute très coûteuse avec le candidat républicain à la Maison Blanche après les propos dénigrants de Donald Trump contre les immigrés mexicains.

Mini Bar est l'une de ses enseignes les plus haut de gamme, où l'addition grimpe à quelque 275 dollars sans les vins, taxes et pourboires pour une «cuisine particulièrement avant-gardiste et innovante déclinée au gré d'un menu dégustation aux plats fantaisistes et ludiques», selon Michelin.

«Éventail d'influences»

Autre restaurant décoré de deux étoiles: un tout nouveau venu, Pineapple and Pearls, ouvert en avril par Aaron Silverman, 34 ans. Délicat bonbon de fenouil et absinthe servi en équilibre sur un verre de «fée verte», tartelette à l'aubergine décorée de fines fleurs colorées, ses «plats aux saveurs justes reflètent un large éventail d'influences» dans un menu dégustation à 250 dollars, note le guide rouge.

Ce jeune chef originaire du Maryland voisin reçoit aussi une étoile pour son premier restaurant Rose's Luxury, aux prix plus abordables, avec notamment une salade de lychees et saucisse de porc relevée au piment habanero (14 dollars). De délicats oeufs de caille marinés, décorés d'une touche de caviar et feuille d'or, ouvrent son menu dégustation à 125 dollars.

Dans un cadre champêtre en Virginie à plus d'une heure et demie de Washington est installé The Inn at Little Washington, qui décroche aussi deux étoiles pour «la cuisine classique française et éclectique» de son chef Patrick O'Connell, 71 ans.

Le restaurant n'est pas à Washington mais le guide, qui a décidé de se centrer pour sa première édition sur la capitale en ignorant les banlieues, a toutefois choisi de l'inclure car «Patrick O'Connell a formé une génération de chefs plus jeunes, c'est une icône» et la plupart de ses clients viennent de Washington, explique Michael Ellis, directeur international des guides Michelin.

Nouvelle cuisine mid-atlantique

Longtemps affublée d'une réputation de ville à la gastronomie ennuyeuse, la capitale est désormais engagée dans un «cercle vertueux», selon ce dernier. Elle rejoint les trois autres villes américaines à avoir un guide rouge dédié: New York, Chicago et San Francisco. Le guide est présent dans 28 pays.

«Ces chefs utilisent des ingrédients locaux et les marient avec différentes techniques de cuisine qu'ils ont pu apprendre en travaillant» à l'étranger et ailleurs aux États-Unis, «créant une gastronomie vraiment unique», dit-il à l'AFP.

La capitale se distingue par sa «cuisine mid-atlantique», poursuit-il, utilisant les produits de la région depuis le crabe bleu de la baie de Chesapeake aux légumes variés du Maryland et de Virginie. «C'est quelque chose de nouveau et déjà profondément ancré ici à Washington».

Au total, 107 restaurants, dont 19 «Bib gourmands» qui offrent des plats à prix modérés, forment le nouveau guide sur Washington. Plus de 33 styles de cuisine y sont représentés.

L'absence de trois étoiles dans cette première édition «doit être mise en contexte», assure Michael Ellis, rappelant que sur les quelque 21 000 restaurants recensés dans les guides Michelin, seuls un peu plus de 100 figurent dans cette catégorie.

«Nous avons besoin d'un peu plus de temps avant de décerner une troisième étoile mais avoir trois restaurants deux étoiles dans une ville de la taille de Washington est déjà une bonne performance.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer