Les Minettes: la gourmandise, une affaire de famille

Les soeurs Pascale et Marie-Claud Rémond ont lancé... (Photo Olivier PontBriand, La Presse)

Agrandir

Les soeurs Pascale et Marie-Claud Rémond ont lancé leur petite entreprise culinaire, Les Minettes, à la fin de l'an dernier.

Photo Olivier PontBriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Prenez une fille qui se pose des questions sur son parcours professionnel, ajoutez sa soeur en congé de maternité et mélangez-les avec une tradition culinaire familiale bien établie. Le résultat obtenu est parfois sucré, parfois salé, mais toujours signé Les Minettes.

Les soeurs Pascale et Marie-Claud Rémond ont lancé leur petite entreprise culinaire à la fin de l'an dernier, concrétisant ainsi un projet qui mijotait depuis quelque temps déjà.

«On a toujours fait à manger, ma soeur et moi, on a toujours aimé faire à manger pour les autres, confie Pascale. Il y a un an et demi, on s'est mises à cuisiner énormément de produits pour le plaisir de voir si ça pouvait aller plus loin.»

Dans les petits pots vendus depuis quelques mois par Les Minettes, on trouve du coulis de melon et Ricard, du confit d'oignon, des tomates confites à la provençale. Mais les soeurs cuisinent aussi du granola, des craquelins et du pop-corn.

Des produits confectionnés à partir d'ingrédients, le plus souvent locaux, que n'aurait pas reniés leur père, Patrick Rémond.

«Notre père était chef cuisinier de métier. Dès le début des années 80, son fer de lance était de promouvoir la gastronomie culinaire au Québec. Il a eu un magazine qui s'appelait Flaveurs, qui était un outil qui permettait de mettre sur la carte les producteurs locaux et les chefs du Québec», relate Pascale Rémond. C'est aussi lui qui, en surnommant ses filles «les minettes», leur a donné un nom d'entreprise.

Du temps plein

De la passion aux affaires, il y a un pas que les deux filles ont dû franchir elles-mêmes. Les soeurs Rémond travaillent toutes deux à temps plein dans le domaine du marketing et consacrent leurs temps libres à leur jeune entreprise.

«On ne chôme pas ! On travaille sept jours sur sept là-dessus, dit Pascale Rémond. Quand les enfants de ma soeur sont couchés, elle se met sur la production. Il y a tout le reste aussi, parce qu'on a décidé qu'on allait tout faire nous-mêmes, du logo au packaging, aux photos, au site web...»

Elles sont bien parties, les Minettes. Elles n'ont pas eu à faire de démarchage pour se retrouver dans une douzaine de points de vente. À croire que la voie avait été tracée d'avance.

«Ma soeur et moi avons pris nos envols professionnels, mais la cuisine a tellement toujours été présente dans nos vies que c'était naturel de revenir là-dedans, confie Pascale. C'est notre père qui nous a donné l'énergie de lancer Les Minettes. Sans être trop ésotériques, on peut dire qu'il nous soutient au quotidien et on le remercie de nous avoir donné cette passion-là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer