My Little cup: pause-café dans le métro

Avant de choisir son emplacement, Bertrand Lucas a... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Avant de choisir son emplacement, Bertrand Lucas a lui-même compté les 30 000 personnes qui transitent tous les jours par le métro McGill entre 7h du matin et 17h, les heures d'ouverture de son café (du lundi au vendredi).

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelques jours seulement après son ouverture, il y a déjà des habitués qui font la queue devant le joli et tout nouveau comptoir à café My Little cup, qui se trouve au métro McGill. Bertrand Lucas, 35 ans, propriétaire, est ravi de voir un tel engouement en si peu de temps et est content d'offrir, avec ce petit café indépendant, un choix différent de celui des grandes chaînes de café.

La particularité ? Le café de My Little cup, fraîchement moulu sous nos yeux à chaque tasse, est faiblement torréfié pour conserver tous les arômes du fruit qu'est le café, ce qui donne un goût plus léger, plus fruité. Pour Bertrand Lucas, il y a toute une communauté qui apprécie le café de qualité et l'expérience gustative.

Le propriétaire privilégie en outre les producteurs locaux. Tous les meubles du comptoir ont été réalisés par Jacques Gallant, un artisan du Mile End. Il fait affaire avec le torréfacteur montréalais Dispatch (dans le Mile-Ex) parce qu'il travaille directement avec des producteurs de café en Éthiopie, au Rwanda et au Pérou.

«C'est important de savoir que le café est acheté à des fermiers qui seront bien payés. Les cafés sélectionnés sont des cafés saisonniers avec une grande fraîcheur, ils ont été récoltés dans l'année et sont consommés dans les deux semaines qui suivent la torréfaction.»

Bertrand Lucas

Les scones, muffins et autres petites pâtisseries sont fabriqués de manière artisanale par une petite entreprise montréalaise. Le lait est livré par la Société- Orignal, qui développe des produits alimentaires avec des familles et des entreprises à dimension humaine.

Bertrand Lucas n'a pas perdu de temps. Ce Français est arrivé à Montréal avec sa femme et leurs trois enfants en mars dernier. Il cherchait un lieu où il y avait de l'achalandage, avec de nombreux bureaux, car il connaît l'importance de la pause-café. Avant de choisir son emplacement, il a lui-même compté les 30 000 personnes qui transitent tous les jours par le métro McGill entre 7 h du matin et 17 h, les heures d'ouverture de son café (du lundi au vendredi).

Diplômé d'une école de commerce française, il a commencé sa carrière dans le monde de la finance et c'est à Sydney, en Australie, qu'il a découvert les petits cafés indépendants. Il se passionne alors pour le café, fait des recherches sur les différents pays producteurs de café, que ce soit en Amérique du Sud ou en Afrique, et les différents arômes associés aux régions. Il rêve alors d'ouvrir un café, ce qu'il réalise en 2014 à Bruxelles, où il ouvre le premier My Little cup avec un associé.

Pourquoi « My Little cup » ? « C'est une marque déposée, je sais bien que vous êtes sensibles ici à la langue française, moi aussi, mais je souhaite conquérir d'autres marchés internationaux », dit-il.

Sa femme travaille chez L'Oréal et ensemble, ils choisissent les destinations de ses prochains postes. « Elle s'épanouit en entreprise et je m'épanouis dans le changement ! Après Bruxelles, Montréal était vraiment notre premier choix, car je savais qu'il y avait une culture du café à Montréal et que toute la famille s'y plairait aussi », conclut-il.

My Little cup, comptoir café est ouvert du lundi au vendredi de 7h à 17h. Métro McGill.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer