Au revoir Hà, bonjour Hà

On mange chez Hà une cuisine d'inspiration vietnamienne... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

On mange chez Hà une cuisine d'inspiration vietnamienne ou indochinoise si vous préférez, car on ratisse large, avec des plats dont on se demande même s'ils ne sont pas carrément un peu thaïlandais.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La communauté des gourmets appréciant la bonne cuisine asiatique a appris avec une immense tristesse le mois dernier la mort de celui que l'on connaissait sous le nom de Monsieur Hà, le chef d'origine vietnamienne qui a fait notamment les beaux jours des Bridés et de Souvenirs d'Indochine.

Les témoignages sur les réseaux sociaux ont rapidement traduit l'immense sympathie de tous pour ce gentil et généreux personnage qu'on a connu notamment à la télé, dans le cadre de l'émission À la Di Stasio et ailleurs.

Monsieur Hà, qui n'avait que 62 ans, est mort subitement. Il pilotait depuis un an le restaurant Hà, installé dans les anciens locaux d'Indochine, mais en version modernisée. Il s'était associé à des anciens de la première équipe pour mettre les lieux au goût du jour et créer une nouvelle ambiance, une nouvelle approche.

Installé tout juste devant le parc Jeanne-Mance, avec une jolie terrasse pour les belles journées et un aménagement tout en bois ambré, ce restaurant, dont les fourneaux sont sous la houlette de Ross Louangsignotha, d'origine cambodgienne, poursuit donc aujourd'hui l'esprit de Hà. On y mange une cuisine d'inspiration vietnamienne ou indochinoise si vous préférez, car on ratisse large, avec des plats comme un saumon au lait de coco, dont on se demande même s'il n'est pas carrément un peu thaïlandais.

On s'y retrouve en groupe d'amis comme en tête à tête. Pressé ou seul, on mange au bar. L'accueil est chaleureux, l'ambiance festive. Avis aux allergiques aux excès de décibels.

L'hiver, on se réfugie dans les classiques soupes phôs, l'été, sur la terrasse, on se lance dans les légumes, les salades fraîches, les poissons caramélisés, que ce soit le crabe à carapace molle frit au curcuma ou la salade de papaye verte épicée, fraîche, craquante, explosant de saveurs en bouche.

La beauté avec la cuisine vietnamienne, c'est qu'elle est fort accessible, pas trop pimentée, sans textures déconcertantes - comme certaines cuisines chinoises ou japonaises - bref c'est une jolie porte d'entrée aux délices du sud asiatique pour les ados.

Ils aiment, par exemple, le tataki de boeuf épicé au basilic thaï, fines tranches de boeuf à peine saisi, parfumé et saignant comme il se doit, tendre, servi froid et amplement personnalisé par l'herbe asiatique aux arômes bien concentrés. Un autre plat de boeuf rend aussi tout le monde heureux: il est chaud celui-là et met en scène de l'onglet grillé, saignant lui aussi, que l'on dépose sur un lit de cresson frais, provoquant un sympathique contraste de textures avec la verdure un peu poivrée. Même la salade de brocoli chinois, accompagnée de concombre mariné, plaît à tous, juste assez salée, pas trop amère, tout comme le plat de saumon au lait de coco, sucré et salé, gras, parfumé, racoleur pour les bonnes raisons.

Le grand succès? Les sandwichs de flanc de porc aux pains de riz à la vapeur, avec sauce hoisin. Depuis leur mise à l'avant-plan par Momofuku à New York, on en voit partout mais tous ne sont pas aussi réussis. Ceux de Hà se laissent fondre en bouche, moelleux, légèrement rebondissants, adorables.

243, avenue du Mont-Royal Ouest

Montréal

514 848-0336

restaurantha.com

> Prix: Plats à partager de diverses tailles, entre 5$ et 19$.

> Carte de vins: Quelques bières intéressantes, notamment asiatiques. Vins abordables, choisis minutieusement par la sommelière Jessica Harnois.

> Ambiance: Lieu vivant, moderne, où se retrouvent toutes sortes de gens pour manger ensemble autant un vendredi qu'un mardi soir. Niveau de décibels solide.

(+) Les saveurs franches, la terrasse donnant sur le parc.

(-) Les puristes pourraient dire que certains plats sont racoleurs.

On y retourne? Oui, c'est déjà fait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer