Le BBQ texan en plein Paris

Après avoir découvert le BBQ texan alors qu'il... (PHOTO FOURNIE PAR THOMAS ABRAMOWICZ)

Agrandir

Après avoir découvert le BBQ texan alors qu'il habitait encore aux États-Unis, ce Français, séduit par cette spécialité culinaire, a décidé de la rapporter en France.

PHOTO FOURNIE PAR THOMAS ABRAMOWICZ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PARIS) Quand on pousse la porte de The Beast, à quelques rues de la place de la République, c'est l'odeur qui vient d'abord chatouiller les narines.

Quand on pousse la porte de The Beast,... (Photo fournie par Thomas Abramowicz) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par Thomas Abramowicz

Quand on pousse la porte de The Beast,... (Photo fournie par Thomas Abramowicz) - image 1.1

Agrandir

Photo fournie par Thomas Abramowicz

Surtout les narines qui sont en manque d'Amérique du Nord, séduites par l'odeur de la viande longuement et amoureusement cuite au BBQ. Une odeur alléchante, mais ô combien dépaysante dans un décor haussmannien.Si Paris se pâme devant les burgers, brunchs et autres aspects de la street food nord-américaine depuis une petite décennie, le barbecue façon texane reste un territoire à conquérir.

C'est un Parisien amoureux du Texas, Thomas Abramowicz, 32 ans, qui a décidé d'amener en plein Paris la cuisine des brousses texanes. « Il y a vraiment là-bas une approche "pure" de la viande. Il n'y a pas de grosse sauce, c'est juste quelques épices. Tout est dans la cuisson, et la qualité de la viande », explique le trentenaire, que l'on rencontre dans son établissement.

C'est par hasard que la route de Thomas Abramowicz a croisé celle des barbecues texans. Expatrié à New York, il a visité la famille de son colocataire américain dans le sud des États-Unis. Pour le Français, la découverte de la cuisine américaine traditionnelle a été une révélation.

Ainsi, quand il a décidé de plaquer New York et son travail dans le secteur du luxe, il n'a pas hésité à mettre le cap vers le Texas, où il a été formé chez Louie Mueller, à Taylor, près d'Austin. Du Texas, il a rapporté un fumoir, installé dans son restaurant parisien, et condition sine qua non, selon lui, pour offrir une cuisine authentique.

« Il y a une telle tradition au Texas que je ne peux pas ne pas la respecter. Chez moi, ce n'est que du bois, il n'y a pas de charbon, pas de gaz », dit-il.

Thomas Abramowicz a ouvert son restaurant dans une petite rue tranquille du Marais il y a cinq mois. Et son pulled pork, ses ribs et autres briskets font mouche, tout comme sa carte des vins qui s'ancre, elle, en France.

The Beast

27, rue Meslay, Paris

facebook.com/thebeastparis

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer