Bête à pain: rendez-vous dans l'autre rue Fleury

Même si on peut aller à la Bête... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Même si on peut aller à la Bête à pain pour un repas complet, ce sont les pains, les gâteaux et les biscuits du boulanger Thomas Bouchez qui font la personnalité du lieu.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

Partager

Sur le même thème

Quand on parle de la rue Fleury, à Montréal, tout le monde pense spontanément à toute la partie commerciale sympathique entre les rues Saint-Hubert et Papineau. Mais il y a une autre rue Fleury, plus courte, plus à l'ouest, qui est en train de devenir un petit rendez-vous intéressant pour les amateurs de bonne cuisine. Elle commence à la rue Clark pour s'étirer sur quelques pâtés de maisons vers l'ouest.

On y trouve le restaurant Saint-Urbain, la table de quartier créative et allumée du chef Marc-André Royal, un des animateurs de l'émission La cantine à V. Il y a aussi le bistro À table, du chef Mario Navarette, mieux connu pour son restaurant phare, le Raza, avenue Laurier. Les gens du quartier aiment bien en outre fréquenter le Romarin, un joli café spécialiste des sandwichs, qui fait aussi un peu d'épicerie fine.

Et puis il y a la Bête à pain, le petit frère du Saint-Urbain.

À la fois traiteur et boulangerie, avec un petit comptoir-pâtisserie, la Bête à pain est un vaste espace tout ouvert où l'on va pour retrouver la qualité de ce que l'on mange au Saint-Urbain, mais en version «à emporter».

Pain aux noisettes et aux raisins, biscuits aux morceaux de chocolat et à la fleur de sel, mini-tartes au citron, madeleines à l'huile d'olive, brownies... Théoriquement, on peut aller chez la Bête à pain pour s'acheter un repas au complet, tête fromagée, cretons et plats cuisinés inclus, mais ce qui fait la personnalité de ces lieux, ce sont les pains du boulanger Thomas Bouchez, les gâteaux, les biscuits, les croissants...

En arrivant, on a envie d'y rester et d'attendre la sortie de la prochaine fournée.

À ne pas manquer: les sandwichs, dont les garnitures sont variées et équilibrées, en commençant par une version fraîche et soignée de la muffuletta, spectaculaire sandwich typique de La Nouvelle-Orléans, préparé avec des viandes froides sur un pain rond d'origine sicilienne (d'où le nom à consonance italienne) et ponctué par la fraîcheur d'une salade d'olives et de tranches de carottes, fines et craquantes. Aussi, si tous les habitués ne jurent que par les brownies, les biscuits aux brisures de chocolat et à la fleur de sel - combinaison dont on abuse pourtant en ce moment - sont parfaitement sablés et dignes d'une autre visite dans le quartier!

La Bête à pain

114, rue Fleury Ouest 514-507-7109

On y va pour: Les biscuits, les sandwichs, le pain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer