Coups de coeur restos 2010

Restaurant Kazu... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Restaurant Kazu

Photo: Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Rétrospective 2010

Actualité

Rétrospective 2010

Consultez notre dossier de rétrospective des faits saillants de 201.0 »

1. Comptoir vins et charcuterie

Ce petit restaurant sans prétention sur le boulevard Saint-Laurent (près de Villeneuve) a ouvert cet automne, démarré notamment par Ségué Lepage, qui revient de Vancouver et travaillait auparavant comme second à La Montée de lait. Or, ce nouveau Comptoir nous fait justement penser à son alma mater et surtout à ses débuts, rue... Villeneuve. Petites assiettes à prix très abordables (on mange pour une vingtaine de dollars le midi et à peine plus d'une trentaine le soir), cuisine d'inspiration française soignée et créative faite à partir d'ingrédients accessibles jamais tape-à-l'oeil, carte de vins remplie de produits nature, méticuleusement triés. Toutes les charcuteries sont faites sur place, mais que les non-carnivores soient rassurés: les légumes et le poisson sont aussi au menu.

4807, boul. Saint-Laurent, 514-844-8467 www.comptoircharcuteriesetvins.ca

2. Kazu

Enfin, Montréal découvre la cuisine japonaise au-delà des sempiternels sushis et des jadis si populaires steaks teriyaki. Il était temps. Chez Kazu, on découvre le genre isakaya, taverne à la nippone avec bière, saké et menu écrit sur des papiers accrochés au mur. Prix raisonnables, cuisine extrêmement savoureuse remplie de poissons et de viande - comprenant plats mijotés et soupes ramen colossales -, décor tout en bois rétro... Tout est là pour attirer les hipsters autant que les gourmets, qui ont entendu parler du chef, parti du Japon pour arriver derrière ce comptoir de la rue Sainte-Catherine Ouest, après avoir fait un arrêt dans les cuisines du Toqué! . Le lieu est minuscule. On doit souvent faire la file pour y avoir une place, car il n'y a que quelques tables et places au bar. Et la cuisine ouverte garantit beaucoup d'odeurs de cuisson. Malgré tout cela, on y retourne en courant. Surtout quand il fait froid.

1862, rue Sainte-Catherine O., 514-937-2333

3. Les 400 coups

Le trio formé par le pâtissier Patrice Demers, le chef Marc-André Jetté et la sommelière Marie-Josée Beaudoin, qu'on a connu d'abord au Laloux puis au Newtown, revient en force avec son propre restaurant, Les 400 coups, ouvert cet automne rue Notre-Dame Est dans le Vieux-Montréal. Lieu spectaculaire au plafond vertigineux, cuisine extrêmement soignée qui ne tombe jamais dans les excès riches et viandeux à la mode actuellement - d'ailleurs, on y travaille fort bien les légumes -, carte de vins élégamment montée pour inclure de jolis coups de coeur pas chers, souvent offerts au verre... Tous les morceaux sont là pour que ce nouvel arrivé de la scène gastronomique montréalaise haut de gamme évolue dans la grâce.

400, rue Notre-Dame E., 514-985-0400 www.les400coups.ca

4. Le camion à tacos Grumman 78

La cuisine de rue est interdite à Montréal, mais plusieurs jeunes chefs rêvent de pouvoir lancer leur camionnette dans les parcs et rues de la ville pour propager une autre forme de restauration. Même les rôtisseries Saint-Hubert sont en train de mettre au point leur camion, pour les événements spéciaux et d'autres besoins ponctuels. Marc-André Leclerc, ancien du McKiernan, et Hilary McGown font partie de cette relève gastronomique qui veut bouger un peu. Ils ont donc aménagé un véhicule pour y préparer des tacos. On ne les trouve pas sillonnant les artères de la métropole, mais on peut les faire venir à nous en les invitant, par exemple, tels des traiteurs, dans une activité privée. Tacos au porc effiloché, au canard, végé, burritos... 5$ pour deux. Les tacos sont savoureux et préparés soigneusement avec des produits de qualité. On peut aussi les goûter au Nouveau Palais, 281, rue Bernard O., où ils s'installent une fois les cuisines du casse-croûte fermées, donc entre minuit et 3h.

www.grumman78.com

5. Lawrence

L'équipe de cuisine du Sparrow a quitté l'espace où elle travaillait pour se réinstaller angle Fairmount et Saint-Laurent, dans un nouveau restaurant appelé Lawrence. Exit la tapisserie à la British rétro, mais bonjour la même ambiance chaleureuse surtout pas chromée et le même menu néo-rustique digne des gastropubs anglais. Tarte au boeuf et à la moelle, jambon glacé, rognons de porc au sherry... On y retrouve donc l'esprit de l'ancienne adresse, sauf que cette fois on y sert de vrais soupers, en plus du brunch et du lunch. La carte des vins comprend surtout des importations privées de petits producteurs, y compris des vins bios et «nature».

5201, boul. Saint-Laurent, 514-503-1070 www.lawrencerestaurant.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer