Destination: burger

Les hamburgers de Burger de ville ne coûtent... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Les hamburgers de Burger de ville ne coûtent jamais plus de 6$ pièce, et son plutôt bons.

Photo: André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Robert Beauchemin
La Presse

Il n'y a rien comme le hamburger contemporain pour vous faire comprendre l'emprise de l'industrie sur nos us et coutumes alimentaires.

Autrefois symbole de liberté et de modernité, aujourd'hui métamorphosé en symbole du commerce, le hamburger n'est toutefois pas toujours mauvais. Il pourrait même aspirer à une certaine réincarnation. On n'aurait qu'à remplacer le pain, les légumes, les condiments, bon d'accord! la viande aussi et ajouter quelques bricoles pour faire un peu mode et on le réinvente, façon mélange des tendances du monde.

Ce n'est pas bien compliqué, des milliers de personnes le font chaque année sur un BBQ dans la cour arrière. En tout cas, c'est un peu le projet de cette chaîne de restos des quartiers de l'ouest de la ville baptisé Burger de Ville, et dont le dernier franchisé s'est installé boulevard Saint-Laurent. Entendons-nous, dans le registre de la finesse, le hamburger ne règne pas: c'est lourd, consistant, presque vicieux.

Les doigts en ressortent luisants de gras, et tout ce mélange sucré-salé-gras et laiteux, ce sont un peu les goûts primordiaux. Nos ancêtres néanderthaliens auraient aimé. Mais ici, les burgers sont faits de boeuf canadien, sans ajout de soja ou de farine, le pain est bon et frais, il est grillé simplement comme on le faisait dans les relais routiers d'autrefois. Ils sont garnis de fromage bleu ou de Saint-Paulin, de chili, de harissa ou de mayo, de bacon ou de cornichons, au choix. Et ça ne coûte jamais plus que 6$ pièce.

En outre, ces burgers sont plutôt bons. Idem pour des frites faites à l'huile d'arachide et saupoudrées d'une sorte de mélange d'épices sans grand intérêt et trop salé, mais ça accompagne bien tout le reste. Pour les nostalgiques, c'est un beau moment. Pour les plus jeunes, c'est l'occasion de découvrir qu'on peut faire quelque chose de bien et sur place, avec un pain et un peu de viande hachée.

On s'attend d'ailleurs chez Burger de Ville à un lieu où l'éclairage clinique nous donne presque envie de fuir, comme c'est toujours le cas avec les restos franchisés. Mais au contraire, son décor un peu Réno-Dépot, mais propret, nous incite à nous attarder. Un peu.

Burger de Ville

5282, boulevard Saint-Laurent 514-507-5050

On y va pour? Les burgers faits avec de bons produits.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer