Découvrir l'asclépiade commune

Plante un peu controversée (crue ou mal apprêtée, elle peut être toxique),... (Photo fournie par Gourmet Sauvage)

Agrandir

Photo fournie par Gourmet Sauvage

Plante un peu controversée (crue ou mal apprêtée, elle peut être toxique), l'asclépiade n'en est pas moins comestible et délicieuse!

«J'adore son goût, qui rappelle celui des petits pois frais et de l'asperge, mais qui est très distinctif et qu'on reconnaît avec le temps comme le goût... de l'asclépiade! lance le cueilleur François Patenaude (oui, oui, le zapartiste). Au printemps, on peut manger la jeune pousse comme une asperge; en juin, les boutons floraux se mangent comme des brocolis, et en juillet, on consomme les gousses (les «petits cochons») fraîches ou marinées comme des petits cornichons. Pas mal pour une plante qu'on considère comme une mauvaise herbe!»

«Il ne faut jamais manger l'asclépiade crue, car son latex contient une toxine, prévient François Patenaude, qui a récemment mis sur pied une petite entreprise de commercialisation de produits sauvages nommée Saveurs des bois. On laisse tremper les parties à consommer pendant 24 heures dans une eau salée, que l'on peut changer à quelques reprises, puis jeter avant de faire bouillir dans deux eaux. Ensuite, je les fais sauter avec un peu de beurre, de sel et de poivre, car c'est ainsi, apprêtées simplement, que je les préfère.» Voilà pour la recette!

Ariane Paré-Le Gal, de l'entreprise Gourmet sauvage, affirme qu'il suffit de faire bouillir une seule fois l'asclépiade, pendant trois ou quatre minutes. «Le MAPAQ a basé ses recommandations sur les travaux de mon père (Gérald Le Gal, le Gourmet sauvage en question!), mais ils en rajoutent toujours plus.»

Un bon truc? Cueillir avec une chaudière d'eau, pour éviter que le latex, soluble à l'eau, ne se répande et ne colle partout. La saison des pousses et des boutons floraux est maintenant passée. C'est le tour des gousses. «Idéalement, on les cueille quand elles font moins de 5 cm, sinon c'est très coriace», conseille François Patenaude.

L'asclépiade fraîche est difficile à acheter. Il faut la cueillir (ou la manger au restaurant!). On pourra acheter la nouvelle récolte du Gourmet sauvage, transformée en marinades, vers la fin de l'été. Pour l'instant, les produits de Saveurs des bois sont vendus au marché de solidarité de Joliette

msrjoliette.org




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer