Le poivre de Kampot consacré par l'Union européenne

Le poivre de Kampot, considéré par certains chefs... (PHOTO AP)

Agrandir

Le poivre de Kampot, considéré par certains chefs comme l'un des meilleurs au monde, est cultivé dans le pays depuis le XVIIIe siècle. À l'époque de la colonisation française, il était l'une des denrées phares importées.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PHNOM PENH

Au même titre que le Champagne, le Parmesan ou le Lonzo de Corse, le poivre de Kampot du Cambodge fait maintenant partie de la liste européenne des produits protégés, une première pour le pays.

Ce poivre cultivé dans le sud de ce pays d'Asie du Sud-Est a reçu en février l'AOP (appellation d'origine protégée), indique l'Union européenne dans un communiqué publié mercredi.

«Le poivre de Kampot bénéficiera d'un très haut niveau de protection sur le marché de l'UE, notamment contre les imitations», selon l'UE.

Le poivre de Kampot, considéré par certains chefs comme l'un des meilleurs au monde, est cultivé dans le pays depuis le XVIIIe siècle. À l'époque de la colonisation française, il était l'une des denrées phares importées.

Mais cette culture avait quasiment disparu au moment du régime des Khmers rouges et connaît depuis quelques années un renouveau.

Ce produit rejoint plus de 1200 denrées déjà protégées par l'UE pour leur origine et/ou leur qualité. La Commission bataille actuellement pour faire reconnaître ces appellations par ses partenaires commerciaux, notamment les États-Unis.

Le poivre est le 20e produit non originaire de l'UE qui a obtenu un statut protégé, notamment des baklavas turcs et le thé Darjeeling d'Inde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer