Pique-niques: festins sur l'herbe

Pour certains, le pique-nique se limite à un... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Pour certains, le pique-nique se limite à un sandwich avalé sur une nappe à carreaux. Pour d'autres, c'est une pratique beaucoup plus complexe, qui se prépare d'avance.

Photo Bernard Brault, La Presse

Pour certains, le pique-nique se limite à un sandwich avalé sur une nappe à carreaux. Pour d'autres, c'est une pratique beaucoup plus recherchée, qui se prépare d'avance. Dès qu'il fait beau, les Montréalais sont nombreux à se monter une petite cuisine au parc et à se griller de jolis festins!

Afin de découvrir la diversité des pique-niques d'ici, nous nous sommes promenés au parc Jarry par un samedi de juin bien ensoleillé. C'était un week-end spécial. Celui de la fin du ramadan. Aussi, de nombreuses familles et de grands groupes d'amis disaient-ils adieu au jeûne avec des mets appétissants et colorés.

Une trentaine de Béninois musulmans, appartenant au groupe ethnique Yoruba, avaient rempli deux grandes tables avec des spécialités de leur pays natal. C'était exotique à souhait, avec têtes de poisson frites, sauces et pâtes fermentées.

Plus modeste, un jeune couple d'origine libanaise s'était installé sous les arbres pour faire griller légumes et brochettes marinées, à manger dans un pain plat avec sauces et herbes fraîches.

Dans une autre section du parc, une Montréalaise d'origine trinidadienne fêtait ses 70 ans entourée de sa famille et de ses amis. Ce n'était pas une petite production : deux barbecues, de grands contenants de salades, un énorme plat d'aluminium rempli de plantains, etc.

La panse bien remplie, nous sommes rentrés de Villeray-Parc-Extension avec tout plein d'inspiration pour préparer les prochains repas sur l'herbe.

Chow mangue, ananas et concombre... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Chow mangue, ananas et concombre

Photo Bernard Brault, La Presse

À l'antillaise

La famille et les amis de Bisunday Riley Seepersad n'avaient pas organisé un pique-nique ordinaire, pour les 70 ans de la charmante dame. Il y avait deux petits grils pour faire cuire une montagne de poulet mariné (et quelques saucisses à hot-dog!), plusieurs glacières et une table pleine de victuailles: salades de pommes de terre, de macaroni et de pois chiches, sauces, condiments, etc.

Question de faciliter un peu la vie des cuisinières, les traditionnels plantains frits avaient été achetés au Comptoir CK2, à l'angle des rues De Castelnau et Casgrain. Des bananes pesées, on en trouve également au Méli-Mélo, rue Jarry.

Mme Seepersad et sa fille Nisha habitent à Montréal depuis 28 ans. La septuagénaire a toujours conservé son appartement près du métro De Castelnau. Aussi le parc Jarry est-il celui qu'elle fréquente le plus pour pique-niquer.

«On aime l'ambiance et les gens sont sympathiques, confie la grand-maman. On s'installe toujours dans ce coin-ci du parc, devant la fontaine. C'est beau et ça permet d'utiliser les installations sanitaires du McDonald's à côté!»

Lorsque Nisha a envie d'une petite escapade, elle emmène sa famille au parc Voyageur, sur la rivière des Outaouais. Là, il y a des plages où on peut se rafraîchir et où les enfants peuvent barboter. Ce n'est pas la mer des Caraïbes, mais c'est un beau petit coin de nature à une heure de Montréal!

Recette

Chow mangue, ananas et concombre

Une recette d'inspiration trinidadienne proposée par Nisha Carla Salina

Le chow se mange en collation, en salade, en condiment. C'est une manière de «salsa» des îles. La recette traditionnelle est souvent faite avec des fruits encore verts, mais Nisha et ses copines préfèrent utiliser des mangues et des ananas mûrs.

Ingrédients

- 4 mangues mûres

- 1 ananas

- 1 concombre anglais

- 1 piment rouge scotch bonnet (ou autre piment moins fort, selon sa tolérance !)

- Jus de 1 lime

- 1 gousse d'ail hachée finement

- 1 échalote

- 1 petit paquet de coriandre fraîche hachée

- 1 c. à thé de sel

- 1 c. à thé de poivre noir fraîchement moulu

Préparation

1. Peler et couper les mangues en bâtonnets ou en cubes. Parer l'ananas et le couper aussi. Peler le concombre et faire des rondelles minces.

2. Retirer les graines du piment et le hacher. On peut utiliser des gants pour cette étape ou se laver les mains immédiatement après. Surtout, ne pas se frotter les yeux!

3. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol. Laisser les saveurs se marier pendant au moins une demi-heure.

4. Servir avec du poulet, du porc, des poissons ou des fruits de mer.

Un groupe de Yorubas du Bénin a célébré... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Un groupe de Yorubas du Bénin a célébré la fin du ramadan avec un festin au parc Jarry.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

À la béninoise

Par ce beau samedi du mois de juin, la jolie gloriette du parc Jarry (à la hauteur Saint-Laurent/Villeray) était occupée par un groupe de gens parés d'habits traditionnels magnifiquement colorés. C'était jour de fête chez ces Yorubas du Bénin. On célébrait la fin du ramadan.

Les Yorubas constituent un groupe ethnique présent au Nigéria, au Bénin, au Ghana et au Togo, entre autres. Ils seraient plus de 40 millions sur le continent africain. L'islam est une de leurs religions principales, avec le christianisme, entremêlé de croyances et de spiritualité traditionnelles.

Pour clore le mois saint, donc, une trentaine de membres de la communauté yoruba montréalaise s'était retrouvée au parc Jarry avec un festin à faire saliver les mangeurs de sandwichs!

Les tables du kiosque étaient remplies de plats aussi colorés que les vêtements. Il y avait plusieurs types de viandes et de poissons en sauce, des «pâtes» (en boule ou en petit cake) traditionnelles à base de manioc et de maïs (akassa), des salades, du riz aux haricots (atassi), etc.

On n'associerait pas nécessairement cette cuisine raffinée au petit casse-croûte dans le parc. Mais ses parfums étonnants ont certainement piqué notre curiosité. Voici d'ailleurs une jolie recette estivale tirée d'un blogue culinaire béninois, pour vous mettre l'eau à la bouche.

http://pleindepices.com/moyo/

Les bonnes pratiques dans les parcs

Envie d'un pique-nique au parc? Voici quelques points pertinents du règlement sur les parcs de la Ville de Montréal.

> La grande majorité des parcs de Montréal sont «fermés» de minuit à 6 h.

> Il est permis d'utiliser un barbecue au charbon dans une aire équipée de dépôts à cendres et identifiée à cette fin. Le gaz propane ou le poêle au butane sont normalement interdits, sauf quand la signalisation l'autorise, dans une aire de pique-nique identifiée à cette fin.

> Il est interdit d'installer tout équipement (bâches, hamacs, jeux, etc.) prenant appui sur les arbres, les arbustes ou le mobilier urbain, sauf un équipement installé par un représentant de la Ville. Le slackline serait, par ailleurs, toléré.

> On peut boire de l'alcool dans les parcs, avec un repas, assis à une table de pique-nique.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Cinq vins pour le pique-nique

    Vins à découvrir

    Cinq vins pour le pique-nique

    Qu'est-ce qui rend un vin parfait pour le pique-nique? Il est de préférence coiffé d'une capsule à vis, il ne coûte  pas trop cher et il est... »

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer