Des oignons qui ne font pas pleurer

Qui n'a pas déjà versé des larmes en... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Qui n'a pas déjà versé des larmes en coupant un oignon?

Photo François Roy, La Presse

Nadielle Kutlu

Collaboration spéciale

La Presse

Après 30 ans d'études, des chercheurs américains viennent de mettre au point une sorte d'oignon qui ne fait ni picoter les yeux ni verser des larmes: les Sunions. Ils ont même un slogan sur les réseaux sociaux: «doux et sans larmes».

Cultivés dans l'État de Washington et au Nevada, ils ont été lancés en grande pompe, cette année, sur le marché américain par l'entreprise agrochimique Bayer CropScience, qui les a développés.

La Presse a tenté d'obtenir des Sunions pour les tester, mais aucun échantillon n'était accessible. «La saison est en train de terminer. C'était notre première saison et les quantités étaient très limitées. La prochaine récolte sera en décembre», nous a répondu un responsable marketing de l'entreprise, Adam Brady.

Pour l'instant, les Sunions sont uniquement cultivés et vendus aux États-Unis. «Mais ça pourrait changer lors de la prochaine saison», a ajouté M. Brady. La récolte des Sunions s'étend de la mi-décembre à mars ou avril.

Les oignons que l'on connaît font pleurer lorsqu'on les coupe, car un acide dans l'eau de végétation se libère, entre en contact avec l'air, puis atteint nos yeux qui produisent des larmes pour se défendre, explique Pasquale Vari, chef enseignant à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) et juge à l'émission Les Chefs.

Alors, quel est le secret des Sunions?

«Comme du pop-corn!»

Bayer CropScience, filiale du groupe allemand Bayer, assure que les Sunions ne sont pas génétiquement modifiés. Ils seraient plutôt le résultat d'un croisement naturel entre des variétés d'oignons moins piquants, ce qui donnerait un type plus doux et sucré. Ces oignons deviendraient même de plus en plus sucrés au fil des jours.

Les Sunions ont été testés et approuvés par le Bayer Sensory Lab et le centre de l'évaluation sensorielle de l'Université de l'Ohio, souligne l'entreprise dans son communiqué.

Une journaliste du Washington Post les a testés. «Nous en avons coupé beaucoup et c'était comme être dans une pièce avec une légère odeur d'oignon. Pas de brûlure, pas de picotement, pas de larmes», écrit-elle.

Elle les a trouvés tellement doux qu'on pourrait les «manger comme du pop-corn», décrit-elle. Et les Sunions n'ont pas d'arrière-goût: manger ces oignons, puis un gâteau ne lui a même pas semblé bizarre.

Quant au goût, une fois caramélisés, ils sont à peine plus sucrés que des oignons traditionnels, conclut la journaliste. À quand les Sunions au Québec?

> Lisez l'article du Washington Post

> Consultez le site des Sunions: http://www.iheartsunions.com

Des astuces sans larmes testées

Presser un citron

Nous avons versé quelques gouttes de citron sur la lame de notre couteau et sur notre planche à découper. Résultat: nous n'avons versé aucune larme! L'acidité du citron aurait un effet protecteur.

Une bougie

Nous étions sceptique avant de faire ce test. Nous avons allumé une bougie près de la planche à découper avant de couper l'oignon. La flamme n'était donc pas très loin de nos yeux. Résultat: aucune larme, aucun picotement pendant que nous coupions. Le feu absorberait le gaz de l'oignon.

La mandoline

Après avoir coupé deux tranches d'oignon à la mandoline, nos yeux ont commencé à nous piquer. Quelques secondes plus tard, nous versions de grosses larmes! Pasquale Vari souligne que si, en coupant l'oignon, «on perd de l'eau de végétation, ce n'est pas bon pour la recette, car dans l'eau de végétation, il y a des huiles essentielles, des sucres.»

Congeler l'oignon

Ce truc est souvent mentionné sur l'internet. Nous avons placé un oignon au congélateur 15 minutes avant de le couper. Cela n'a rien changé, nos yeux piquaient tout de même. Après 30 minutes au froid? Ça a fonctionné! Comme l'oignon est très froid, il ne libère pas de gaz. Mais il faut prévoir la congélation de l'oignon et ne pas l'oublier... ce qui ne rend pas cette méthode très pratique.

Faire tremper l'oignon

Autre astuce fort répandue. Nous avons trempé un oignon épluché dans un bol d'eau froide durant 15 minutes Résultat: nous n'avons pas versé la moindre larme en le coupant. Explication: la molécule de l'oignon qui fait pleurer se dissout dans l'eau. Par contre, en faisant tremper l'oignon, on risque de modifier son goût.

Prendre une gorgée d'eau

Prendre une gorgée d'eau avant de couper l'oignon et la garder dans la bouche, voilà un truc de grand-mère qui nous a surpris, car il a fonctionné! Mais ce n'est pas l'astuce la plus agréable... Et ce n'est pas idéal quand on en a plusieurs à couper.

Astuces de pro

Pasquale Vari, enseignant à l'ITHQ, ex-juge à l'émission Les Chefs, explique que c'est en coupant un oignon «avec une mauvaise technique et avec un couteau mal aiguisé» que l'on pleure. Car si on écrase l'oignon en le coupant, on fait sortir l'eau de végétation et l'acide qu'elle contient. Il recommande de s'équiper d'un bon couteau de chef, qu'on peut trouver à partir de 60 $, de le faire aiguiser une fois par an et de le conserver dans un étui. Le populaire chef britannique Gordon Ramsay conseille de conserver la racine de l'oignon pour éviter de pleurer.

> Visionnez la vidéo de Gordon Ramsay qui explique comment couper un oignon: https://www.youtube.com/watch?v=dCGS067s0zo




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer