Entre deux saisons

Trudy Crane, Julie Zyromski et Chloé Crane-Leroux, les... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Trudy Crane, Julie Zyromski et Chloé Crane-Leroux, les trois auteures de Saisons, un ouvrage de recettes végétaliennes.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au moment où les étals des marchés commencent à être dégarnis de produits locaux, où les journées sont de plus en plus courtes et froides, arrive dans les librairies Saisons, un livre de cuisine qui donne envie de se réfugier autour de la table. Et d'y passer des heures. Rencontre, conseils et recettes.

La cuisine comme refuge

Chloé Crane-Leroux est une jeune photographe montréalaise installée à New York qui a fait de la cuisine son sujet de prédilection. Elle peut passer un temps fou à croquer une pomme avec son appareil, jusqu'à ce que l'image soit parfaite. Complètement parfaite. 

Trudy Crane est sa mère. Elle est aussi une céramiste surdouée qui joue avec tous les tons de blanc et, quelquefois, avec un peu de couleurs qui rappellent la nature. 

Julie Zyromski est une styliste multi-talentueuse. Elle fait partie de l'équipe d'Oatbox, ces fabricants de granolas livrés à domicile. Elle se réfugie à la campagne dès qu'elle le peut, où elle cuisine des choses magnifiques pour sa famille et ses amis.

C'est la vie et la table qui ont réuni ces trois artistes. Chloé travaillait pour Julie. Elle faisait des photos pour Oatbox. Trudy avait le désir de faire un livre de recettes, mais aussi de conseils pour faire une belle table et mieux apprécier le temps qu'on y passe. Elle en a parlé à sa fille. Le trio a été formé autour du désir de faire un ouvrage dans lequel rien ne serait laissé au hasard - bien que l'on ait parfois envie de nous faire croire le contraire. 

Saisons est né. Et comme Chloé ne mange plus ni viande ni produits animaux, Saisons est né végé.

«Nous voulions faire les choses simplement», dit Julie Zyromski, qui précise que les recettes végétaliennes de Saisons ne comportent pas 12 étapes techniques et des ingrédients introuvables.

«C'est un livre pour les gens qui ne sont pas nécessairement végétariens, mais qui veulent manger végé un jour ou deux par semaine.»

Blanc de blanc

Au coeur du livre se trouve le travail de Trudy Crane. Trudy était vice-présidente marketing chez un grand détaillant de vêtements québécois. Il lui a fallu beaucoup de courage pour laisser sur la table un excellent salaire afin de passer son temps à créer et mouler des plats. Elle qui avait toujours fait un peu de céramique est retournée suivre des cours pour tous, offerts dans son quartier. Elle a bossé tous les jours pour parfaire sa technique. Rapidement, l'artiste a ouvert une page Etsy, puis un site personnel, Looks Like White. C'était il y a cinq ans seulement. 

Aujourd'hui, quatre céramistes travaillent dans son atelier du Mile End pour répondre à la demande. Ses pièces sont vendues par le populaire détaillant américain Food 52. Elles ont fait leur chemin jusque dans les publications des gourous de l'art de vivre Martha Stewart et Donna Hay. «Je voulais vivre de ma céramique, alors je me suis bâti un plan d'affaires», dit-elle, admettant qu'elle avait planifié les choses pour se donner toutes les conditions pour réussir. Car Trudy Crane a le souci du détail. Dans son plan de carrière comme dans ses pièces: derrière ce petit relief sur un bol se cache du lin venu donner une nouvelle texture. 

Le blanc est la couleur dominante de son univers, tant dans sa maison que dans ses pièces, essentiellement des assiettes, des bols et des objets destinés à être utilisés à table.

Des pièces de céramique conçues par Trudy Crane.... (Photo David Boily, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Des pièces de céramique conçues par Trudy Crane.

Photo David Boily, La Presse

La vie parfaite?

Curieusement, les images de Saisons sont plutôt foncées. C'est un ouvrage plus proche de la nature, car en cours de processus, les trois créatrices se sont rendu compte qu'elles cuisinaient, sans même y réfléchir, avec des ingrédients locaux, de saison. L'esthétisme s'est naturellement créé autour des plats. 

N'empêche... 

Cet univers où tout est parfait, ce monde où des tables ont poussé dans le bois comme des champignons, où l'on fait des pique-niques sur les quais, où tout le monde est beau et porte sa petite laine parce que le temps commence à être frisquet, ça finit par être complexant pour le commun des mortels.

En entrevue, les trois auteures sourient lorsqu'on leur fait remarquer que la vie comporte aussi des mardis soir et des week-ends pluvieux. 

«On n'a rien fait de compliqué», précise Trudy. Et ça ne doit pas l'être, dit-elle. «Je mange souvent seule. J'allume une chandelle, je dépose des fleurs sur la table, mais je ne vais pas souvent chez le fleuriste. Je prends ce que j'ai, des branches...» 

«À la maison, on a toujours passé beaucoup de temps autour de la table pour les repas. Aujourd'hui, je fais encore ça», explique Chloé.

Les trois femmes s'entendent sur un autre point: pas de téléphone à table. Car c'est un moment sacré, où l'on prend le temps de vraiment déguster la cuisine et de se parler, sans écran. 

Julie Zyromski veut aussi démystifier l'art de la table parfaite: il ne faut pas se casser la tête. Pour prouver son point, elle monte une table en moins de 10 minutes, pendant notre rencontre, dans l'appartement du Vieux-Montréal de Trudy. En travaillant avec ce qu'elle trouve dans les tiroirs. 

Parfois, admet-elle, il faut quand même faire l'effort, quand des amis viennent souper à la maison. Faire une belle table ou même la sortir dehors et profiter de ce rayon de soleil pour transformer le moment du repas en beau souvenir. Et, accessoirement, le publier sur son compte Instagram, ce que Julie Zyromski fait beaucoup.

Pour Trudy, Chloé et Julie, Saisons est le début de quelque chose: les trois créatrices viennent de lancer Meadow and Land, une petite entreprise qui vend la céramique, donne des idées et, prévoient-elles, fera aussi autre chose. L'aventure ne fait que commencer...

La table qui fait toute la différence

On la néglige parfois. Il ne faut pourtant pas grand-chose pour tout changer, disent les trois auteures de Saisons qui ont, de toute évidence, un don pour le beau.

Les plantes 

Oui, il y a le joli petit bouquet que l'on dépose sur la table, mais on peut aussi créer un magnifique chemin de table avec des verdures achetées chez le fleuriste ou, mieux, récoltées sur le bord de la route si l'on vit à l'extérieur de la ville. Le truc: éviter d'acheter des fleurs aux couleurs criardes.

Les plats 

Ils changent tout: on les adore faits par une céramiste que l'on connaît. On les aime assortis ou non, mais il ne faut pas hésiter à sortir des pièces originales un mardi soir, quand on est en famille ou seul, ou à mettre des burgers végé sur un piédestal. Immédiatement, la perspective est différente...

Les matières 

Sur la table, on les aime naturelles, avec un penchant pour le coton et le lin. Et, à moins que ça ne soit pour une fête d'enfants, on préfère les couleurs qui ne donnent pas mal à la tête après une journée de travail. L'avantage: on peut facilement faire une table en mélangeant des serviettes de couleurs douces.

Des falafels à la citrouille et sauce au... (Photo David Boily, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Des falafels à la citrouille et sauce au tahini et au sumac, une recette proposée dans le livre Saisons - La cuisine végane, de Trudy Crane, Chloé Crane Leroux et Julie Zyromski.

Photo David Boily, La Presse

Falafels à la citrouille, sauce au tahini et au sumac

Préparation: 20 minutes 

Cuisson: 25 minutes 

Rendement: 16 falafels

Falafels - Indrédients

250 ml (1 tasse) de carottes, râpées 

1 boîte de 540 ml de pois chiches, rincés et égouttés

125 ml (1/2 tasse) de purée de citrouille non sucrée en boîte 

5 ml (1 c. à thé) de cumin moulu 

5 ml (1 c. à thé) de poivre de Cayenne 

1 gousse d'ail 

125 ml (1/2 tasse) de farine de pois chiches 

30 ml (2 c. à soupe) d'huile d'olive 

3 ml (1/2 c. à thé) de sel 

Préparation

1. Préchauffer le four à 190 °C (375 °F). 

2. Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. 

3. Au robot culinaire, mélanger tous les ingrédients jusqu'à l'obtention d'une purée épaisse et sans grumeaux. 

4. Former 16 boulettes avec les mains ou à l'aide d'une petite cuillère à crème glacée. 

5. Déposer les boulettes sur la plaque de cuisson préparée et cuire 25 minutes ou jusqu'à ce que les falafels soient dorés. 

Sauce au tahini et au sumac - Ingrédients

125 ml (1/2 tasse) de tahini 

250 ml (1 tasse) d'eau ou plus, au besoin 

1 gousse d'ail, pelée 

15 ml (1 c. à soupe) de sumac 

15 ml (1 c. à soupe) de sirop d'agave 

Le jus de 1 citron 

3 ml (1/2 c. à thé) de sel 

Préparation

Dans un bol, à l'aide d'un pied-mélangeur, mixer tous les ingrédients jusqu'à l'obtention d'une consistance bien lisse. Ajouter de l'eau au besoin. 

Servir les falafels bien chauds, avec la sauce au tahini et au sumac. Accompagner d'une salade.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer