Gâteau de l'amitié à partager

Au Québec, le gâteau de l'amitié (ou Hermann),... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Au Québec, le gâteau de l'amitié (ou Hermann), aussi connu sous le nom de pain amish, Sherwood ou Joe, a été très populaire dans les années 70.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une préparation à gâteau qui se transmet de personne en personne, un peu comme une chaîne de lettres, c'est l'idée du gâteau de l'amitié. Le concept est tombé dans l'oubli, même s'il s'agit d'un gâteau qui véhicule des valeurs de partage, d'altruisme et d'amitié, au dire de ceux qui l'ont jadis cuisiné ou qui le cuisinent encore. Revisite.

Le gâteau de l'amitié, c'est une vieille recette, et on peine à retracer son origine exacte. Certains prétendent qu'il s'agit d'une pâtisserie alsacienne. D'autres croient que c'est une invention amish. En fait, les deux hypothèses sont plausibles, puisque la communauté amish aurait effectivement été fondée en Alsace, même s'il ne reste plus personne de ce mouvement religieux dans ce petit coin de la France aujourd'hui.

Au Québec, le gâteau de l'amitié (ou Hermann), aussi connu sous le nom de pain amish, Sherwood ou Joe, a été très populaire dans les années 70 quand la recette a été publiée dans un dépliant distribué par les farines Robin Hood. Demandez à votre entourage et vous trouverez assurément une tante ou une amie qui a déjà cuisiné ce dessert bourré de fruits.

Avant d'entamer l'écriture de son roman La saveur de l'amitié, Darien Gee a effectué des recherches au sujet du gâteau de l'amitié, le thème central de son livre. La plus vieille référence imprimée qu'elle a trouvée remonte au début des années 70. Cela ne l'empêche pas de croire que la recette possède une histoire beaucoup plus longue.

«J'ai rencontré plusieurs personnes qui faisaient ce gâteau dans les années 60. Certaines d'entre elles m'ont dit que leur grand-mère le préparait aussi. La version américaine contient une boîte de pouding industriel, mais ça, je suis convaincue qu'il s'agit d'un ajout qui est venu sur le tard.»

La préparation du gâteau de l'amitié se fait en plusieurs étapes. D'abord, le levain naturel se prépare en 10 jours ou plus, selon la recette, et il remplace la poudre à pâte en faisant gonfler le gâteau. On l'obtient en mélangeant de l'eau, de la farine, du sucre et de la levure sèche. Dans les jours suivants, on ne fait qu'ajouter des ingrédients ou mélanger la pâte. Plus le processus avance, plus le mélange fait des bulles et sent la bière. C'est normal.

Au 10e jour (ou plus, selon la recette) vient enfin le moment de diviser la pâte et d'en partager une partie avec une connaissance.

«Si quelqu'un vous donne une part de pâte, il y a un petit peu de la cuisine de cette personne dans le mélange. À votre tour, vous nourrissez le levain, puis vous en donnez une partie à une autre personne. Ainsi, la cuisine de plusieurs personnes se retrouve dans cette pâte. Ça devient un grand geste de partage, quelque chose de communautaire», dit Darien Gee, aussi auteure du site web Friendship Bread Kitchen, qui recense plus de 250 versions de pain amish.

Caroline Poirier, enseignante à l'école de cuisine Le fruit de ma passion, au Saguenay, s'est intéressée au gâteau de l'amitié il y a quelques années. Au lieu de prendre l'image de la chaîne de lettres, Caroline Poirier parle plutôt d'un «gâteau pyramidal» (mais légal!).

«Il y a deux sortes de personnes qui reçoivent le levain. Il y a ceux qui trouvent ça le fun de penser pendant 10 jours à la personne qui leur a offert la base du gâteau, et il y a ceux qui se disent: ‟ah non! Je suis pogné avec ça"», s'exclame Mme Poirier.

Un gâteau d'une autre époque?

Lyse Durand-Martel a préparé le gâteau Hermann des dizaines et des dizaines de fois. Dans les années 70, ses tantes, ses belles-soeurs et sa belle-mère lui donnaient souvent le mélange-démarreur.

Dernièrement, elle a songé à cuisiner un gâteau de l'amitié à nouveau. Puis elle s'est ravisée. «Je ne suis pas certaine que mes enfants se souviennent de cette recette. Je me suis dit que j'allais démarrer un gâteau et leur en donner une partie pour que la recette demeure vivante. Mais je suis sûre que le mélange serait mort sur le comptoir de leur cuisine. Aujourd'hui, tout le monde est à la course et personne n'a le temps de faire des affaires comme ça. J'imagine mal quelqu'un nourrir sa pâte tous les soirs en revenant de travailler», dit-elle.

Darien Gee est bien consciente que la recette de gâteau de l'amitié s'est tranquillement perdue, sûrement à cause du temps qu'il faut pour la préparer. Mais en apprêtant ce gâteau, l'auteur y voit une manière de communiquer avec des gens que l'on croise régulièrement.

«Le gâteau de l'amitié est une manière de nous ramener à la base, de reconnecter avec les gens qui nous entourent. Je dis souvent aux gens de donner la pâte ou même le gâteau à quelqu'un qui ne s'y attend pas. Donnez le gâteau à votre facteur, à votre professeur de yoga, à un voisin. Donnez-le à quelqu'un que vous voyez souvent, mais à qui vous ne parlez pas souvent. C'est une manière de rester en contact les uns avec les autres.»

Il faut toujours recouvrir le levain d'un linge... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Il faut toujours recouvrir le levain d'un linge propre et le laisser reposer à température ambiante.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Comment préparer son levain?

Les étapes pour préparer la base du gâteau de l'amitié sont assez simples. Par contre, elles s'étirent sur 10 jours, voire 30 ou même 40 jours. Comme le temps est souvent une denrée rare en 2016, nous nous contentons de vous présenter une version réussie en 10 jours. Celle-ci est inspirée de la recette publiée par les farines Robin Hood, dans les années 70. Important: il faut toujours recouvrir le levain d'un linge propre et le laisser reposer à température ambiante.

JOUR 1

Pour démarrer le levain, dissoudre une cuillère à thé de sucre dans une demi-tasse d'eau chaude. Verser le mélange dans un saladier en verre réchauffé. Saupoudrer un sachet de levure sèche sur l'eau et laisser reposer 10 minutes. Ajouter une tasse et demie d'eau chaude et deux tasses de farine. Battre jusqu'à ce que la pâte soit lisse. Recouvrir bébé Hermann d'un linge propre et laisser reposer à température ambiante jusqu'au lendemain.

* Si vous êtes chanceux, un ami vous a offert une part de levain. Placez-le dans un grand bol en verre et passez aux étapes du jour 2.

JOUR 2

Ajouter une tasse de farine, une tasse de lait et une demi-tasse de sucre à la pâte. Bien mélanger, couvrir et laisser reposer à température ambiante.

JOURS 3 ET 4

Mélanger la préparation jusqu'à ce qu'elle soit lisse.

JOUR 5

Le mélange augmente de volume et c'est normal ! Aujourd'hui, ajouter une tasse de farine, une tasse de lait et une demi-tasse de sucre. Bien mélanger, couvrir et laisser reposer à température ambiante.

JOURS 6 à 9

Chaque jour, mélanger la préparation jusqu'à ce qu'elle soit lisse.

JOUR 10

Si vous avez démarré votre levain, votre saladier contient quatre tasses de pâte après 10 jours. Le gâteau de l'amitié nécessite deux tasses de préparation. Puis, il faut conserver une tasse de levain pour poursuivre le cycle. Enfin, il ne faut surtout pas oublier d'offrir une tasse du mélange à un ami, à un voisin ou à un membre de la famille.

Attention, lorsqu'on démarre un levain, on obtient quatre tasses de mélange. Lorsqu'on le reçoit en cadeau, on termine plutôt les étapes avec trois tasses de préparation puisqu'on commence à nourrir la pâte au jour 2.

On peut congeler le levain afin de préparer le gâteau de l'amitié plus tard.

Et voilà le résultat de vos efforts et... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Et voilà le résultat de vos efforts et de votre patience!

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

La recette du gâteau

Il existe 1001 variations du gâteau de l'amitié. Certains contiennent du brandy, des fruits en conserve ou des brisures de chocolat. Encore ici, nous vous proposons la recette de Robin Hood qui contient des pommes et de la cannelle. Un duo parfait pour l'automne.

Ingrédients pour le gâteau

2 tasses de farine tout usage

2 tasses de levain naturel (voir recette dans l'onglet précédent)

1 tasse de sucre

2/3 de tasse d'huile

2 oeufs

1 c. à thé de cannelle

1/2 c. à thé de sel

1/2 c. à thé de bicarbonate de soude

1 tasse de raisins secs

1 tasse de pommes hachées

Ingrédients pour la garniture

1 tasse de cassonade

1/2 tasse de noix hachées

1/4 de tasse de beurre ramolli ou de margarine ramollie

1 c. à soupe de farine tout usage

1 c. à soupe de cannelle

Préparation

1. Préchauffer le four à 180 °C (350 °F) et graisser un moule à gâteau de 33 x 23 cm (13 x 9 po).

2. Dans un grand bol, mélanger la farine, le levain naturel, le sucre, l'huile, les oeufs, la cannelle, le sel et le bicarbonate. Battre jusqu'à l'obtention d'une texture lisse.

3. Incorporer les raisins et les pommes.

4. Verser la pâte dans le moule à gâteau.

5. Mélanger les ingrédients de la garniture et répartir sur le dessus du gâteau.

6. Cuire au four de 35 à 40 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dents inséré au centre en ressorte propre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer