Dans la boîte à lunch d'Émilie

Vous faire «languir d'impatience en attendant les 12 coups de midi». Voilà... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Vous faire «languir d'impatience en attendant les 12 coups de midi». Voilà l'objectif de notre collègue Émilie Bilodeau, 32 ans, qui lance son premier livre de recettes, Midi saveurs, lunchs et petits plats. La journaliste aux sections Gourmand et Pause Repas de La Presse y propose des idées de lunchs cools - comme une soupe instantanée dans un pot Mason -, de salades, de sandwichs, de collations et de desserts. Tout pour avoir d'aussi beaux et bons lunchs qu'Émilie.

Q: D'où est venue l'idée de publier Midi saveurs?

R: Ça vient des Éditions La Presse, qui ont pris contact avec moi. Comme journaliste, à chaque rentrée, je dois faire un dossier sur les lunchs. Je n'ai pas dit oui sur le coup, mais je n'ai pas réfléchi longtemps. Je voulais faire un beau livre, qui va intéresser autant les adultes que les enfants.

Q: Sur la couverture du livre, tu es décrite comme une «passionnée de cuisine, de nutrition et de gastronomie». Ça vient d'où?

R: J'ai toujours aimé la cuisine. Quand j'étais petite, j'avais un tablier Fisher-Price. Je m'en servais vraiment, j'aidais ma mère à cuisiner, surtout de la pâtisserie.

Quand j'ai eu mon premier appartement, j'avais un colocataire. Dernièrement, il m'a dit: «Déjà, dans ce temps-là, tu regardais ce qu'il y avait dans le frigo et tu étais super débrouillarde. Tu étais capable de faire un repas avec le peu d'ingrédients qu'on avait.» Ça remonte donc à loin.

Je consomme énormément d'émissions de télé, de livres, de magazines de cuisine. Je ne me tanne pas.

Q: Comment composes-tu tes recettes?

R: Je pars souvent d'un ingrédient, de ce que j'ai dans mon frigo. Je me dis: «J'ai envie de cuisiner des tortellinis» et je conçois un plat à partir de ça. Pour les collations proposées dans le livre, je voulais revoir des classiques, comme les bâtonnets de céleri avec fromage à la crème. Ça rappelle l'enfance. Ou comme les carrés aux Rice Krispies. Je suis super contente de cette recette, parce que j'y ai ajouté des fruits. Tu fais fondre les guimauves et le beurre dans la casserole, puis tu ajoutes des fruits congelés réduits en purée, qui colorent la guimauve. C'est le fun et c'est vraiment bon.

Q: Les falafels dont tu donnes la recette, tu fais ça depuis longtemps?

R: Non. J'avais le goût d'en avoir dans mes lunchs, alors j'ai essayé d'en faire. Je savais que c'était à base de pois chiches, je connaissais grosso modo les ingrédients. Je cuisine beaucoup avec les herbes, j'en ai à l'année à la maison, alors j'ai mis du persil, avec une échalote française. J'ai mélangé les ingrédients dans le robot, et ç'a fonctionné du premier coup.

Q: Une section du livre suggère de prendre de l'avance le dimanche, en préparant un gravlax ou une purée d'edamames. Le fais-tu?

R: Souvent, le dimanche, je cuisine une soupe ou un braisé, et j'en mets quelques portions au congélateur. J'aimerais préparer aussi une vinaigrette ou une trempette, être plus assidue. Je ne suis pas parfaite...

Q: Quel est ton livre de cuisine préféré?

R: Ceux de Josée di Stasio. J'ai été inspirée par elle. À partir du moment où j'ai commencé à cuisiner, en appartement, j'écoutais ses émissions. Ce sont des recettes qui ne sont pas difficiles à faire, avec des ingrédients facilement accessibles. Et c'est tout le temps bon, ce qui est important, quand même!

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer