Photisseriei: un blogue de Kathrin Koschitzkii

Kathrin Koschitzki a étudié la photographie et la pâtisserie. Sur son blogue... (Photo fournie par Kathrin Koschitzki)

Agrandir

Photo fournie par Kathrin Koschitzki

Kathrin Koschitzki a étudié la photographie et la pâtisserie. Sur son blogue Photisserie, autant les images léchées que les recettes sucrées donnent l'eau à la bouche.

La blogueuse Kathrin Koschitzki.... (Photo fournie par Kathrin Koschitzki) - image 1.0

Agrandir

La blogueuse Kathrin Koschitzki.

Photo fournie par Kathrin Koschitzki

Qui?

Kathrin Koschitzki, c'est une jolie et sympathique Allemande de 29 ans qui aime cuisiner depuis toujours. Toute jeune, elle rêvait de devenir chef de cuisine. Aussitôt qu'elle a terminé ses études, ses parents l'ayant obligée à obtenir un diplôme avant de se lancer en restauration, elle s'est fait embaucher dans la cuisine d'un prestigieux établissement. «Cette expérience a été horrible! On travaillait comme des esclaves et tout le monde dans la cuisine semblait au bord de la crise de nerfs. Travailler 16 heures par jour et ne même pas avoir le temps de discuter avec les gens qui dégustent notre menu, c'est ça qui m'a fait réaliser que ce n'était pas le genre de cuisine que j'avais envie de faire.»

Une fois sortie de cette galère, la jeune femme a entrepris un cours en photographie. Évidemment, la cuisine est rapidement venue à lui manquer. Une fois qu'elle a obtenu son diplôme en photographie, elle s'est donc exilée à Paris afin de poursuivre une formation en pâtisserie.

Le blogue

Le blogue Photisserie, c'est donc une combinaison des deux passions de l'auteure: la photo et la pâtisserie. Depuis le début de l'année, Kathrin Koschitzki a d'ailleurs cédé aux désirs de nombreux lecteurs: elle blogue désormais en anglais plutôt qu'en allemand, sa langue maternelle. Avant ce virage, elle comptait tout de même nombre d'adeptes qui ne comprenaient absolument rien de ce qu'elle racontait, mais qui aimaient ses photos à l'esthétique léchée!

CUISINER À LA MAISON OU SORTIR AU RESTAURANT?

La blogueuse aime autant recevoir des amis à la maison que manger un bon repas au restaurant. Parfois, elle invite une ou deux personnes dans sa maison de Nuremberg, à 170 km au nord de Munich. D'autres fois, sa grande table - dont elle tire une grande fierté puisqu'elle peut accueillir 14 personnes - est entourée de convives. «Lorsque les gens viennent manger à la maison, ils ne font pas que venir, s'asseoir et manger, dit-elle en riant. On participe tous ensemble à la préparation des plats. Des fois, je cuisine pour eux, mais le plus souvent, on le fait tous ensemble.»

Et lorsqu'un nouveau restaurant ou un petit café ouvre ses portes dans le quartier, elle affirme qu'elle est parmi les premières à visiter l'endroit pour y déguster la cuisine. «J'aime essayer de nouveaux endroits et des plats différents. Ça me donne beaucoup d'inspiration. Si je ne sortais pas, j'ai l'impression que je finirais par toujours cuisiner les mêmes choses jour après jour.»

SUCRÉ OU SALÉ?

Évidemment, une pâtissière ne peut faire autrement que répondre «sucré»! « Les plats sucrés, c'est festif! Lorsqu'on déguste un grand repas, le dernier service, et non le moindre, c'est le dessert. Ce plat sucré va souvent voler la vedette, et c'est souvent une célébration!»

SES INGRÉDIENTS DE PRÉDILECTION

Le sucre, avec lequel elle prépare un décadent caramel au beurre salé. Sur une tranche de pain grillé ou un morceau de baguette, elle affirme qu'il est impossible de ne pas devenir accro à cette recette. «Le sucre, c'est un ingrédient vraiment très simple. Mais lorsqu'on le fait fondre, il se transforme en caramel. Chaque fois j'ai l'impression d'assister à un miracle, et en plus, ça sent tellement bon!»

Sinon, elle affirme qu'elle aime cuisiner les produits saisonniers. En ce moment, par exemple, elle affectionne particulièrement la rhubarbe, l'un des premiers aliments frais du printemps. Elle aime la couleur rouge et le goût suret de la rhubarbe, mais aussi le fait qu'elle peut cuisiner cet aliment autant dans les plats sucrés que salés.

SES RECETTES LES PLUS POPULAIRES

La recette de son gâteau au chocolat est un vrai «hit» sur son blogue. Son magnifique gâteau aux carottes fait également fureur. Les jolies images des carottes plantées dans un glaçage blanc immaculé font à elles seules saliver. Et le gâteau aux amandes grillées, préparé pour l'anniversaire de son père, démontre le souci du détail de la blogueuse. Pour décorer son dessert, la pâtissière-photographe a placé une à une des amandes tranchées sur le pourtour du gâteau. Pour ceux qui pourraient croire que la folie s'est emparée de la blogueuse en voyant les images, elle se défend en comparant ce minutieux travail à de la méditation.

À chacun sa thérapie, quoi!

Kathrin Koschitzki a étudié la... (Photo fournie par Kathrin Koschitzki) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par Kathrin Koschitzki

Gâteau à la rhubarbe

Ingrédients

Gâteau

  • 800 g (8 tasses) de rhubarbe lavée
  • 160 g (2/3 tasse) de beurre
  • 180 g (3/4 tasse) de sucre
  • 3 oeufs
  • 150 g (1 1/3 tasse) de farine
  • 100 g (1/2 tasse) d'amandes en poudre
  • 15 ml (1 c. à soupe) de poudre à lever
  • 1 pincée de sel

Meringue

  • 3 blancs d'oeufs
  • 100 g (100 ml) de sucre
  • 100 g de sucre (1/2 tasse) en poudre

Préparation

  1. Peler la rhubarbe en tirant sur les fils et couper en tronçons de 3 cm.
  2. Dans un bol, mélanger le beurre ramolli et le sucre avec un batteur électrique. Ajouter les oeufs un à la fois et battre jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
  3. Ajouter graduellement la farine, les amandes, la poudre à lever et le sel dans le mélange d'oeufs et plier à l'aide d'une maryse.
  4. Verser le mélange dans un moule graissé de 25 cm (10 po) de diamètre. Ajouter
  5. la rhubarbe sur le dessus. Placer au four à 180°C (350°F) pendant 35 minutes.
  6. Pendant ce temps, monter les blancs d'oeufs en neige avec un batteur électrique. Tout en continuant de fouetter à grande vitesse, ajouter le sucre et le sucre en poudre tamisé, une cuillère à soupe à la fois.
  7. Retirer le gâteau du four et répartir la meringue sur le dessus. Former des pics à l'aide d'une fourchette. Réduire la température du four à 160°C (320°F) et cuire le gâteau pendant 20 minutes supplémentaires.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer