Au menu cette année: au marché

Que savourerez-vous de nouveau en 2014? Pas facile de dire comment évolueront... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse

Que savourerez-vous de nouveau en 2014? Pas facile de dire comment évolueront les arrivages au marché, mais certaines tendances se dégagent. En voici un aperçu.

Du bio mis en valeur

Alors que dans certains supermarchés, on trouve une allée complète de produits biologiques identifiés clairement, dans d'autres épiceries, ils restent dissimulés dans une mer de produits conventionnels. Quand François Desrosiers, président d'Interim marketing et expert du secteur de l'alimentation, visite des épiceries, il a l'impression que celles-ci ont parfois une idée préconçue concernant les aliments biologiques. Si l'épicier est d'avis que les aliments bios finissent trop souvent dans les poubelles, nécessairement cela se ressent, dit-il. Mais en 2014, la situation du bio devrait changer. «Souvent, on ghettoïse les aliments bios dans les épiceries. En 2014, je m'attends à ce que les aliments soient commercialisés de manière plus intelligente et que le biologique soit démocratisé davantage», estime M. Desrosiers.

- Émilie Bilodeau

Provenanceen évidence

C'est dans l'air du temps! En 2013, Québec a présenté sa politique de souveraineté alimentaire. Celle-ci vise notamment à faire passer la proportion d'aliments québécois dans nos assiettes de 33% à 50%. À Montmagny, la Coop IGA a aussi lancé un projet-pilote pour encourager les achats d'aliments locaux. Pour ce faire, l'épicerie a placé en évidence les produits de 15 producteurs et transformateurs de la région en indiquant qu'il provenait de Montmagny, de L'Islet ou de Bellechasse. L'initiative devrait faire des petits au cours de l'année 2014, croit François Desrosiers. «On n'indiquera plus la provenance en tout petit. Au contraire, elle va être mise en valeur de plus en plus», dit-il.

- Émilie Bilodeau

Du lait de bufflonnes... québécoises

C'est par l'Italie, sa mozzarella et sa burrata que les Québécois ont découvert et succombé au lait de bufflonne, mais c'est avec les fermiers d'ici que l'histoire d'amour se poursuivra. Deux éleveurs de la Montérégie et de Lanaudière ont adopté ces vaches robustes, à la peau sombre et aux cornes intimidantes, et adaptent ici le savoir-faire italien. L'année 2013 a vu apparaître des yogourts au lait de bufflonne dans une centaine de points de vente et un nouveau fromage à pâte molle (sans nom) produit à Saint-Lin dans quelques fromageries de Montréal et des environs. Et 2014 devrait voir la mise en marché d'une première mozzarella artisanale faite au Québec, qui pourrait se retrouver dans vos assiettes quelques heures à peine après sa fabrication! Pas de doute, les salades caprese n'auront plus le même goût l'été prochain.

- Violaine Ballivy




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Au menu cette année: à boire

    Actualités

    Au menu cette année: à boire

    Que savourerez-vous de nouveau en 2014? Pas facile de dire comment évolueront les menus au resto comme à la maison, mais certaines tendancesse... »

  • Au menu cette année: au resto

    Cuisine

    Au menu cette année: au resto

    Que savourerez-vous de nouveau en 2014? Pas facile de dire comment évolueront les menus au resto, mais certaines tendancesse dégagent. En voici un... »

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer