Pâtisserie Bicyclette: jouer à pâtisser

Ariane Maurice, de la pâtisserie Bicyclette, a préparé trois... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Ariane Maurice, de la pâtisserie Bicyclette, a préparé trois sortes de biscuits pour nous: des biscuits au gingembre, des biscuits aux brisures de chocolat et à la fleur de sel et des sablés au thé Earl Grey.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mélanger, façonner, cuire. La petite pâtisserie Bicyclette a ouvert ses portes l'an dernier, un peu avant Noël. Ariane Maurice connaît pourtant ces gestes depuis longtemps puisque la pâtissière a d'abord été céramiste. «Il y a un lien étroit entre la céramique et la pâtisserie. Il y a le même mélange d'ingrédients, il faut former, cuire. C'est un peu le même type de chimie», dit celle qui a étudié en pâtisserie à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ).

Même les instruments se ressemblent un peu. La galetteuse utilisée en céramique s'apparente au laminoir utilisé en pâtisserie, avec lequel joue justement Félix, 6 ans, une «palette» en moins. «C'est mon outil de travail, ne touche pas à ça», avertit sa mère. Pour les deux garçons d'Ariane, les rouleaux à pâte et les moules à cannelés sont autant d'occasions de s'amuser, tout comme la bicyclette, un instrument servant à couper la pâte qui a donné son nom à la pâtisserie.

«Jouer dans la farine, c'est ce que j'aimais le plus faire avec ma mère, se souvient la pâtissière. Je ne voulais pas cuisiner, je voulais juste jouer.» Un peu à l'image de Sacha, 11 ans, qui pense déjà à manger les biscuits aux pépites de chocolat qui seront préparés. «Cuisiner, c'est pas ma passion», dit-il avec aplomb. «Lui, c'est la construction», glisse sa mère.

Pour celle-ci, toutefois, l'amour de la pâtisserie se traduit aujourd'hui dans sa jolie tarterie installée rue Saint-Zotique. «Je voulais commencer doucement dans un petit local, pour avoir une vie de famille», dit-elle, justement accoudée sur le comptoir construit par son frère charpentier-menuisier. Une employée s'est ajoutée, puis une autre tout récemment, en prévision de Noël.

Ariane Maurice y vend principalement des tartes, mais aurait tout aussi pu ouvrir une biscuiterie. «J'ai hésité», dit-elle. Comme les clients qui se présentent chez elle et qui ont l'embarras du choix entre les jolies tartes aux parfums originaux, les biscuits et les cannelés. Les clients indécis peuvent se fier à Sacha qui, bien qu'il ne fasse pas de la pâtisserie une passion, choisit rapidement quand on lui demande ce que sa mère fait de meilleur: la galette au cassis.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Biscuits moelleux aux brisures de chocolat et à la fleur de sel

    Dessert

    Biscuits moelleux aux brisures de chocolat et à la fleur de sel

    Voilà des biscuits qu'Ariane Maurice tient toujours à sa pâtisserie. «C'est un classique», dit-elle. Un classique à laisser au père Noël! »

  • Biscuits au gingembre

    Dessert

    Biscuits au gingembre

    Si Ariane Maurice les a faits bien ronds, les biscuits au gingembre se font à l'emporte-pièce et peuvent aussi prendre la forme de sapins, d'étoiles... »

  • Sablés au thé Earl Grey

    Dessert

    Sablés au thé Earl Grey

    Du beurre, de la farine, un peu de thé: ils ont beau contenir peu d'ingrédients, ces sablés au parfum délicat seront un succès assuré. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer