Les rues gourmandes de la métropole

Que ce soit la rue des Confiseurs ou... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Que ce soit la rue des Confiseurs ou celle de la Sucrerie, Montréal regorge de noms de rues qui évoquent la cuisine et les plaisirs de la table.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que ce soit la rue des Confiseurs ou celle de la Sucrerie, Montréal regorge de noms de rues qui évoquent la cuisine et les plaisirs de la table. En ces beaux jours d'été, nous vous proposons une balade à la fois gourmande et historique au coeur de la ville.

Rue des Confiseurs

Arrondissement de Ville-Marie

Cette toute petite rue, située près des bretelles d'accès du pont Jacques-Cartier, rappelle la présence d'anciennes confiseries dans le secteur. L'artère se trouve également à proximité de l'ancien «Faubourg à m'lasse». Le sirop brunâtre arrivait sur les quais du fleuve, avant d'être entreposé dans le quartier et, surtout, transformé en sucreries. Encore aujourd'hui, certains doyens montréalais se rappellent l'odeur de mélasse qui planait parfois dans l'air du quartier.

Rue de la Sucrerie

Arrondissement du Sud-Ouest

Le nom de cette rue réfère à l'usine Redpath qui a été la première raffinerie de sucre d'importance à être construite à Montréal. La sucrerie a ouvert ses portes en 1854 sur la rive sud du canal de Lachine. La production a toutefois été déménagée en Ontario en 1979. L'édifice est aujourd'hui converti en lofts. L'arrondissement de Ville-Marie compte aussi cinq lieux nommés en l'honneur du conseiller municipal John Redpath, fondateur de l'usine Redpath.

Parc Jehane-Benoît

Arrondissement du Plateau-Mont-Royal

Un tout petit parc a été nommé en l'honneur de cette femme qui a inculqué plusieurs notions de cuisine aux Québécois. Jehane Benoît a fondé une école de cuisine au tournant des années 30. Elle a animé des chroniques à la télévision et signé des papiers dans de nombreux médias. Elle a écrit une vingtaine de livres de cuisine, dont l'Encyclopédie de la cuisine canadienne, qui s'est retrouvée (et se retrouve encore) dans plusieurs cuisines. Ce n'est sûrement pas un hasard si le parc qui porte son nom se trouve derrière l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec. Une murale intitulée Machine consciente embellit le parc, mais elle n'a rien à voir avec la papesse de la cuisine.

Que ce soit la rue des Confiseurs ou celle de... (Photo François Roy, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Photo François Roy, La Presse

Rue Catelli

Arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Cette rue porte le nom du fondateur de l'entreprise de pâtes alimentaires Catelli. Charles-Honoré Catelli, originalement Carlo-Onorato, a immigré à Montréal en 1866. L'année suivante, l'homme d'affaires s'est lancé dans la fabrication artisanale de spaghetti et de macaroni, qu'il vendait principalement à la communauté italienne. En 1908, à l'aide de Canadiens français, il a incorporé son entreprise pour finalement la vendre 10 ans plus tard. Charles-Honoré Catelli est aussi l'un des fondateurs de la Chambre de commerce de Montréal. Aujourd'hui, les pâtes Catelli appartiennent au géant espagnol Ebro Foods.

Rue Mill

Arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie

En se promenant à l'extrême ouest du Vieux-Montréal, on reconnaît les silos de grains qui ont servi notamment à la production de farine. De part et d'autre de la rue Mill, trois moulins à farine ont été en activité durant le dernier siècle: la Royal Mill, la City Mill et la Canal Mill. Aujourd'hui, seule Five Roses (autrefois Royal Mill) produit encore de la farine dans ce secteur de la ville. Par ailleurs, plusieurs rues et parcs de Montréal portent un nom référant à un moulin: «du Moulin», «des Moulins», «du Vieux-Moulin»... Plusieurs de ces endroits font référence à des moulins à farine qui ont existé à Montréal.

Boulevard Viau

Arrondissements de Saint-Léonard, de Rosemont et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Le boulevard Viau, tout comme la station de métro du même nom, est nommé en l'honneur de Charles-Théodore Viau, le fondateur de la biscuiterie Viau. La fabrique de Whippet, de biscuits Village, de chocolats et de bonbons était d'abord installée sur la rue Notre-Dame, en 1867. L'usine a déménagé à l'angle des rues Ontario et Viau en 1907. La biscuiterie a passé de main en main et été acquise par les aliments Dare en 2001. Elle a finalement cessé ses activités en 2004. Aujourd'hui, la biscuiterie est convertie en condos.

D'autres rues...

La rue du Pressoir, dans Ahuntsic-Cartierville. Du cidre de pommes a été fabriqué dans la maison du Pressoir, de 1806 à 1841. Aujourd'hui, le bâtiment abrite un musée.

Le parc des Chaudronniers, dans le Sud-Ouest, évoque le métier qui était pratiqué dans ce secteur de la ville.

La rue Eugène-Couvrette, dans Rivière-des-Prairies- Pointe-aux-Trembles, a été nommée en l'honneur du fondateur de l'épicerie Couvrette-Sauriol. Cette épicerie en gros est à l'origine des Provigo.

La rue Rolland-Jeanneau, dans Rivière-des-Prairies- Pointe-aux-Trembles, est nommée en l'honneur du fondateur des épiceries Metro.

La rue Ida-Steinberg, dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, est nommée en l'honneur de la fondatrice des épiceries Steinberg.

___________________________________________________________________________

Source: Toponymie Montréal

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer