Tablettes: comment choisir des applis pour enfants

Comment trouver de bonnes applications pour les jeunes ?... (PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL)

Agrandir

Comment trouver de bonnes applications pour les jeunes ? « Chez moi, le bouche-à-oreille y est pour beaucoup », dit Julie Marcotte, ici avec ses enfants Mia et Alek Desjardins.

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Seule, le soir, Karine Lévesque, orthopédagogue et mère de deux garçons de 5 et 8 ans, cherche... des applications pour tablettes destinées aux enfants. Elle les télécharge et les teste. « Je vérifie que les consignes sont claires pour l'utilisateur, que les couleurs et les éléments sont attrayants, que l'enfant peut y faire un apprentissage adapté à son âge, avec un certain défi », décrit-elle.

Face à l'offre abondante, il n'est pas toujours... (PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL) - image 1.0

Agrandir

Face à l'offre abondante, il n'est pas toujours facile de trouver une application éducative et ludique pour ses enfants.

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Seule, le soir, Karine Lévesque, orthopédagogue et mère... (PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL) - image 1.1

Agrandir

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Mme Lévesque présente ensuite la nouvelle application à ses fils et les regarde jouer. « J'observe si c'est trop facile ou trop frustrant, leur intérêt et la durée de l'utilisation », décrit l'auteure du blogue Prof en ville. En cas d'insuccès, zip, elle désinstalle l'appli.

Voilà de bons trucs en ce début des vacances, alors que bien des parents (et des grands-parents !) ont envie de télécharger de nouvelles applications pour occuper enfants et ados. Mais comment trouver ce qui les intéressera - et leur apprendra un truc ou deux - parmi une offre chaque jour plus grande ?

DES SITES CRITIQUES

Brigitte Léonard, enseignante à l'école Fleur-Soleil de Mont-Tremblant, se fie à deux sites qui font la critique des applications, Déclickids et Edululu. « Je suggère fortement aux parents de les consulter pour choisir des applications », dit l'auteure du blogue Brigitte Prof, où on trouve des suggestions de jeux éducatifs.

Autre possibilité : profiter du bouche-à-oreille. « Pourquoi ne pas demander aux parents qui vous entourent les cinq applications les plus populaires chez eux ? », propose Julie Marcotte, enseignante, mère de trois enfants et auteure du blogue Joyeuses Catastrophes.

PAS PLUS DE DEUX HEURES PAR JOUR

Attention de limiter le temps passé courbé au-dessus de la tablette, même si ça permet d'économiser la lotion solaire (et la patience parentale). La Société canadienne de pédiatrie (SCP) recommande de ne mettre aucun enfant de moins de 2 ans devant un écran. De 2 à 4 ans, la limite est de moins de 1 h par jour devant un écran, maximum qui grimpe à 2 h par jour pour les enfants plus âgés. Ça comprend le temps consacré à la tablette, mais aussi à la bonne vieille télévision, au téléphone intelligent, à l'ordinateur et à la console de jeux vidéo.

« Le temps d'écran est controversé, c'est difficile d'en arriver à un consensus, constate Mme Léonard. Ce qu'on entend beaucoup, c'est que le maximum de temps d'écran est de 1 h 30 par jour à 6 ans, et va jusqu'à 2 h à 12 ans. En classe, mes élèves n'utilisent jamais l'iPad plus de 30 minutes par jour. »

Les enfants qui passent plus de deux heures par jour devant un écran « sont deux fois plus susceptibles de faire de l'embonpoint ou d'être obèses que leurs camarades dont le temps d'écran ne dépasse pas une heure par jour », selon la SCP. Les jeunes plus sédentaires peuvent aussi présenter un syndrome métabolique, de l'hypertension, de l'inattention, de mauvais résultats scolaires et une moins bonne estime de soi... « quel que soit le temps qu'ils consacrent à l'éducation physique », souligne la SCP. Il ne suffit donc pas d'envoyer tout le monde se baigner pour avoir l'esprit en paix.

AUSSI POUR LES ADOS

Chez les ados et jeunes adultes, la recommandation de deux heures maximum par jour - ou 14 h par semaine - tient aussi. Or, les Québécois de 12 à 24 ans passent en moyenne 18 h par semaine devant un ordinateur, une télévision ou un jeu vidéo, selon une étude de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) publiée en avril. La solution ne serait-elle pas de demander aux ados de jouer dehors avec les petits ? Bonus : ça laisse aux parents le temps de dénicher de nouvelles applis éducatives...

Deux sites qui critiquent les applis pour jeunes

1. Edululu http://edululu.org/fr

Edululu, un site du Groupe Média TFO, dit être « la référence canadienne en matière d'applications éducatives en français et en anglais pour les 2 à 17 ans ». Des équipes formées de pédagogues, parents, etc. ont testé 750 applis à ce jour, leur attribuant une note allant de 1 (à éviter) à 5 (excellent). Pratique: on peut chercher selon divers critères (âge, sujet, prix, plateforme, etc.).

2. Déclickids http://www.declickids.fr/

Comme son nom l'indique (!), Déclickids est un catalogue français, consacré « à l'offre numérique jeunesse ». On peut aussi y faire des recherches par âge, sujet, note, etc. Petit plus: les applis en promotion (oui, il y a des soldes dans le monde merveilleux des applis) y sont recensées. Attention: les notes sont sur une échelle de 20, utilisée couramment en France.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer