L'ère des mères branchées

En effet, après la vague, ces dernières années,... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

En effet, après la vague, ces dernières années, des blogues mode, cuisine et déco, les blogues «famille», alimentés par des jeunes mères, semblent prendre le dessus.

Photo Digital/Thinkstock

Ni parfaite, ni indigne, une nouvelle génération de mères prend sa place. En témoignent la naissance de nouveaux blogues consacrés à la maternité, façon cool, et l'arrivée de nouvelles boutiques pour enfants à la page, à Montréal. Un créneau jusque-là laissé vacant, selon leurs instigatrices.

«En tant que mère, t'as deux choix: soit t'es une mère DIY et tu fais tes petits pots biologiques, soit t'es une mère indigne. Mais on peut-tu être une mère normale, qui essaie de faire son possible?»

La question, c'est une des mères les plus connues des nouveaux médias qui la pose: Carolane Stratis. Comme sa soeur jumelle Josiane, Carolane a eu son premier enfant l'an dernier, et l'indissociable lot de questions et découvertes déconcertantes qui vient avec.

Mais pour les deux filles à qui l'on doit Ton Petit Look (TPL) - un blogue mode dont le ton drôle et irrévérencieux a fait depuis école -, pas question de s'interroger ou de s'indigner dans l'intimité de son salon.

Moins d'un an après la naissance de leurs bébés, les jeunes femmes ont ainsi lancé le mois dernier TPLMoms, un site auquel collaborent une cinquantaine de mamans et qui, un mois après son lancement, ne compte pas moins de 400 000 pages vues.

Oui, être jeune maman, c'est aussi manger des toasts et faire tomber les miettes sur la tête de son bébé qui dort contre soi. C'est aussi allaiter aux toilettes, tirer son lait dans les embouteillages, se demander à quel âge on peut amener bébé chez le coiffeur.

Autant de sujets qui, selon les deux soeurs, sont habituellement délaissés. «Toute la littérature sur la grossesse et la maternité est hyper positive, pour ne pas faire peur au monde, croit Josiane. Nous, on aimait beaucoup le storytelling des blogues américains, mais il n'y avait rien du côté québécois.»

La réponse, enthousiaste, des lectrices comme des collaboratrices semble bien leur donner raison.

Familles à la page

En effet, après la vague, ces dernières années, des blogues mode, cuisine et déco, les blogues «famille», alimentés par des jeunes mères, semblent prendre le dessus.

Tous les tons sont dans la blogosphère: il y a les très drôles, qui s'intéressent à la vie des mères (Scary Mommy), ceux des mamans très à la mode (Bleubird), ceux des familles très bobo, branchées déco (notamment The Socialite Family qui, comme son nom l'indique, est parisien).

À Montréal, la tendance est récente.

Il y a eu l'automne dernier le magazine en ligne anglophone Pomelo, qui titille la créativité des parents et des enfants.

Et il y a aussi Les Loupiots, un blogue mode et déco de Sabrina Hammoum, une réalisatrice de documentaires de 28 ans et maman d'un petit Edgar. «Il y a un boom parmi les lecteurs, même ceux qui ne sont pas parents», constate la jeune femme. Oui, il y a, chez les jeunes parents, un appétit pour les belles choses. «Je crois que tu peux avoir des enfants et préserver l'esthétique de tes décors», explique-t-elle. Les succès de son blogue? Les chambres d'enfants, vues sur d'autres sites, et le mini-look de la semaine.

La boutique Comme des enfants.... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

La boutique Comme des enfants.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Marie-France Simard... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.1

Agrandir

Marie-France Simard

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Nouvelle destination shopping

Les vêtements pour enfants signés par des designers européens ont aussi la côte.

Au moment où Amélie Thellen lançait sa boutique de vêtements en ligne Billie & Axel, une nouvelle boutique jouets et décoration pour enfants ouvrait ses portes dans le Mile-End: Comme des enfants. On est loin des gammes pour enfants traditionnelles. «Je sélectionne par coups de coeur, en regardant quel design est beau et est-ce que c'est un objet avec lequel un enfant de 3 ans peut jouer, mais aussi plus tard», explique Marie-France Simard, propriétaire de la boutique.

À 34 ans, dont 10 ans passés dans le milieu du cinéma comme deuxième assistante à la caméra, Marie-France a senti le besoin d'amener une touche nouvelle dans l'offre des magasins pour enfants de Montréal. Comme des enfants, fruit de trois ans de réflexion, proposera ainsi un espace ateliers pour adultes et enfants.

Suggestions lectures et shopping

Billie & Axel

Boutique en ligne de (beaux) vêtements pour enfants. À défaut d'y acheter la garde-robe de son enfant, on peut y trouver de très belles idées cadeaux.

Objets Mécaniques

Studio de «slow design» qui propose de très belles idées de jouets, dont une tente pliable aux étoiles phosphorescentes.

Double Yellow Line

La graphiste touche-à-tout Chantale Grenon signe des vêtements et accessoires pour enfants absolument irrésistibles.

La Marelle

Le magazine des activités culturelles

Pomelo Magazine

Côté anglo, un magazine en ligne pour parents créatifs

A Cup of Jo

La vie d'une maman new-yorkaise à la page

Girls gone child

Le quotidien d'une mère de quatre enfants, un peu hippie, un peu artiste

Bleubird

La vie très cool d'une photographe, auteure et mère de quatre enfants de Nashville

The Socialite Family

Des familles parisiennes très bourgeois-bohème vous convient dans leurs intérieurs de rêve.

Papier Mache

Magazine australien sur les enfants, en ligne depuis 2009, imprimé deux fois par an

Milk

La référence parisienne du genre




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer