Portrait de famille: les Kaysen-Mannarini

Marine, Pascal, Luca 7 ans (à droite) et... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Marine, Pascal, Luca 7 ans (à droite) et Clément 4 ans.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

« Je suis en couple avec Pascal depuis l'âge de 16 ans », confie Marine Kaysen, qui en a aujourd'hui 33. Français installés au Québec depuis 10 ans, les Kaysen-Mannarini ont deux fils de 4 et 7 ans (Clément et Luca) et un quotidien équilibré et organisé.

Les quatre astuces de la famille:

Les horaires cool du Québec

La possibilité d'avoir une stabilité d'emploi a été le premier élément qui a incité le couple à s'établir au Québec. « Les horaires ici, au Québec, sont plus confortables qu'en France, où la pression est forte et les emplois, souvent instables. Ici, on peut facilement faire du "9 à 5" alors qu'en France, il est très mal vu de quitter le boulot à 17 h. » La possibilité d'acheter une propriété avec un petit jardin et des chambres pour chacun des enfants était aussi un grand avantage. « En France, les jeunes familles logent le plus souvent dans des appartements, les uns sur les autres. »

Tout le monde debout !

La journée débute à 6 h chez les Kaysen-Mannarini, avec le plus jeune qui vient rejoindre ses parents au lit, avec son iPad. Quelques câlins plus tard, la journée commence ! « Je prends le panier de linge pour faire une brassée. Ensuite, je vide le lave-vaisselle, prépare le petit-déjeuner des enfants et le lunch de mon fils. Après la douche, je saute l'étape du séchage de cheveux pour gagner du temps. Ensuite, de 7 h 30 à 8 h, j'aide mon fils de 7 ans avec ses devoirs et on quitte la maison à 8 h 20. Je quitte le travail à 17 h, pour aller chercher mon fils avant 18 h, je prépare ensuite le souper, on regarde la télé pendant une heure et je travaille un peu avant d'aller au lit à 21 h, où je m'endors très vite... »

Judo, yoga, ski, méditation...

Depuis un an, le clan Kaysen-Mannarini a intégré de nouvelles habitudes pour favoriser l'épanouissement de chacun. « C'est une chose d'être bien organisés. Mais il fallait aussi retrouver une stabilité et ne pas s'oublier. Mon mari aime faire du sport, moi, j'aime beaucoup le yoga et la méditation. Nous avons réussi à trouver un espace personnel qui nous permet de retrouver notre "moi". Tous les dimanches après-midi d'hiver, nous faisons du ski de fond en famille. »

Moins de temps dans les bouchons

Les Kaysen-Mannarini ont récemment choisi de vendre leur grande maison de Deux-Montagnes pour un petit bungalow de Laval, afin de réduire le temps passé dans les transports et se rapprocher du travail. « Ces 30 minutes que je gagne, matin et soir, je les consacre à mes enfants. » Plus de temps pour souffler, moins d'entretien à faire à la maison, ce choix de vie a rehaussé la qualité de vie de la petite famille.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer