• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Famille 
  • > Une famille nombreuse et proche est un facteur clé de la longévité 

Une famille nombreuse et proche est un facteur clé de la longévité

Les aînés capables d'énumérer plusieurs membres de leur... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Les aînés capables d'énumérer plusieurs membres de leur famille parmi leurs confidents étaient moins susceptibles de mourir que les autres.

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les aînés membres d'une famille nombreuse et proche ont un risque de mortalité moins élevé, mais il n'en va pas de même pour ceux qui ont de multiples amis à qui ils sont très liés, selon une étude à laquelle a participé un chercheur de l'Université de Toronto.

James Iveniuk a précisé que les aînés capables d'énumérer plusieurs membres de leur famille parmi leurs confidents étaient moins susceptibles de mourir que les autres.

M. Iveniuk et son collègue L. Philip Schumm de l'Université de Chicago ont calculé que les aînés qui se disaient «très proches» des membres de leur famille faisant partie de leurs confidents, mais n'étant pas leur conjoint ou conjointe avaient un risque de mortalité d'environ 6 % au cours des cinq années suivantes comparativement à un risque de 14 % pour ceux qui n'étaient «pas très proches» des membres de leur famille figurant parmi leurs confidents.

De plus, les participants qui comptaient plusieurs membres de leur famille parmi les gens dont ils se sentaient proches étaient moins à risque de mourir que ceux qui n'en comptaient que quelques-uns.

M. Iveniuk a admis avoir été surpris de constater que l'impact des membres de la famille est différent de celui des amis puisque, comme on le sait bien, on peut choisir ses amis.

L'étude a aussi identifié quatre facteurs qui réduisent de manière similaire le risque de mortalité: le fait d'être marié, un réseau social élargi, une participation importante à des organisations sociales et le sentiment de proximité avec les proches. En ce qui concerne le mariage, les chercheurs ont déterminé qu'il avait un effet positif sur la longévité, et ce, peu importe la qualité du lien conjugal.

Les conclusions de cette étude ont été présentées lors de l'assemblée annuelle de l'association sociologique américaine (ASA).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer