Portrait de famille: nombreux et heureux

Les parents, Julie Gauthier et James Gemme Collette... (Photo Maxime Sauvage, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les parents, Julie Gauthier et James Gemme Collette accompagnés de leurs enfants : Josef, Jasmyne, Jade, jiovan, Jayson, Jacob et Jimmy.

Photo Maxime Sauvage, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Léger
La Presse

Une famille de sept enfants, on ne voit pas ça souvent. Cette famille recomposée de Granby existe et elle réussit à passer à travers des nuits incomplètes, des matinées un peu chaotiques et des soirées intenses entre un poupon de quelques semaines et des ados, un chat à poil long et quelques poissons. Cette famille pratique l'échange de vêtements et d'objets grâce aux nombreux groupes sur Facebook.

-------------------------------

Julie Gauthier, 38 ans, fonceuse

James Gemme Collette, 27 ans, novateur et artiste

Jacob Singh, 15 ans, sociable et sportif

Jayson Santana, 13 ans, acteur en devenir

Jimmy Santana, 7 ans, le clown sensible

Jasmyne Santana, 6 ans, la boss

Josef Santana, 6 ans, celui qui suit sa soeur

Jiovan Collette, 1 an, la bonne humeur incarnée

Jade, 2 mois, dite bébé fille

-------------------------------

VIVE LES HORAIRES FLEXIBLES

En général, Julie Gauthier allaite sa fille vers 6 h ou 6 h 30 le matin. Pendant ce temps, James se lève et va préparer les déjeuners et les lunchs. Il prend soin du garçonnet de 1 an et des plus vieux, tant que maman est occupée avec le bébé. James possède son propre atelier d'ébénisterie - Atelier de création Bricol'art - et gère ses horaires. « Comme il est travailleur autonome, il attend pour partir le matin et il revient toujours vers 16 h 45 le soir. » Une fois que le bébé est allaité, les parents s'échangent les tâches. Cet horaire permet au couple de prendre soin ensemble des plus jeunes, aux heures de pointe du matin et du souper.

LES PLUS VIEUX, AUTONOMES

Les deux adolescents de 15 et 13 ans sont pas mal autonomes, d'après ce que nous dit la mère des sept enfants. Le matin, Jacob et Jayson prennent leur douche et se font à manger pendant la « fiesta » qui se déroule à côté avec les cinq autres enfants. « Ils font aussi leur lunch. Ils se débrouillent », souligne la mère. Les deux garçons ont commencé de temps en temps à garder les plus petits de 7, 6 et 1 an. Ils sont capables de les faire manger. Jacob peut même les coucher si l'occasion se présente. Les deux garçons sont fiables à la maison et à l'école. « Ils sont très autonomes, ils n'ont pas le choix. »

LAISSER LES ENFANTS LÂCHER LEUR FOU

À l'heure du retour de l'école, Jimmy, Jasmyne et Josef - le clan des tannants - n'ont pas fini d'évacuer toute leur énergie. Julie les laisse sortir autant que possible avant et après le souper. Leur quartier est très familial. « Il y a beaucoup d'enfants. Ils ont beaucoup d'amis, c'est sécuritaire et ils ne sortent jamais tout seuls. » Les jumeaux de 6 ans et leur frère de 7 ans font les 400 coups ensemble. C'est de leur âge, avoue Julie. Heureusement qu'ils sont inscrits à l'aide aux devoirs à l'école. « Ça nous sauve. »

L'HEURE DU SOUPER, C'EST SACRÉ

Julie reste à la maison dans la journée avec les deux petits. Elle trouve une journée dans la semaine pour faire les courses, quand James peut revenir plus tôt du travail. Les enfants reviennent en autobus scolaire ou à pied entre 15 h 30 et 16 h 15. Julie aura eu le temps de préparer le souper. Après l'arrivée de James vers 16 h 45, ils mangent tous ensemble, vers 17 h 15, 17 h 30. « C'est important que tout le monde soit là. C'est le seul moment de la journée où on peut se parler, surtout avec des ados. Il y en a un qui est sur son Xbox, puis l'autre qui est au téléphone. C'est une bonne façon de communiquer avec ses enfants », souligne Julie.

SORTIR DE LA ROUTINE

Julie vient de mettre sur pied un projet personnel : l'organisation d'anniversaires pour enfants le week-end. Elle a créé Balloune & Confettis, à Granby, une petite entreprise qui emploie deux ou trois jeunes qui ont fait leurs cours comme moniteur de camp. « Ce sont des fêtes familiales, alors je peux amener ma fille sans problème », dit-elle. Avec son conjoint et ses enfants, les sorties de fin de semaine se font dans la Chevrolet Suburban à neuf places pour des escapades classiques ; zoo pour les petits ou glissades d'eau pour les ados. On organise aussi bien des activités gratuites comme les balades à vélo, les pique-niques au parc ou le cinéma en plein air.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer