Retrouver le désir d'apprendre

Après avoir déterminé la façon dont l'enfant arrive... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Après avoir déterminé la façon dont l'enfant arrive à assimiler les connaissances, il faut reconnaître ensuite son état émotionnel.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Léger
La Presse

De nombreux parents font de plus en plus appel à des psychologues ou des thérapeutes afin d'améliorer la performance scolaire de leurs enfants. «Si leur enfant n'est pas parfait ou premier de classe, ils pensent qu'il a des problèmes», déplore la thérapeute française Audrey Akoun, qui a coécrit avec la psychologue Isabelle Pailleau le livre Apprendre autrement avec la pédagogie positive, paru en France en 2013, maintenant en vente au Québec.

Les auteures Audrey Akoun et Isabelle Pailleau rappellent... (Photo fournie par l'éditeur) - image 1.0

Agrandir

Les auteures Audrey Akoun et Isabelle Pailleau rappellent aux parents d'être attentifs aux dimensions émotionnelles et corporelles de leur enfant afin de favoriser sa performance scolaire.

Photo fournie par l'éditeur

Les conseils des deux professionnelles tombent à point, alors qu'on s'apprête à replonger dans les devoirs et les leçons... dans la bonne humeur. «Les enfants très jeunes vivent une angoisse et un stress très important vis-à-vis de l'école à cause de cette pression. Il faut faire des efforts en apprentissage, c'est vrai, mais il faut que cet apprentissage se fasse de façon agréable. On s'occupe de la dimension intellectuelle, mais on oublie la dimension émotionnelle et la dimension corporelle», explique Mme Akoun, thérapeute cognitivo-comportementaliste.

Afin de mieux adapter les méthodes d'apprentissage, il faut selon elle comprendre la personnalité de l'enfant. Quelles sont ses préférences de fonctionnement? Est-il visuel, auditif ou kinesthésique? Toute une série d'exercices dans le livre vous permettra de le découvrir.

Si un enfant préfère marcher pour mémoriser ses mots de vocabulaire, il faut lui permettre de le faire. De même, pour un enfant auditif, il ne lui servira à rien de les relire 10 fois pour les retenir. Il apprendra beaucoup mieux si on les lui répète. Les cartes d'observation d'idées (mind mapping) sont aussi une des techniques abordées dans le volume pour aider la mémorisation. 

À l'écoute des émotions

Après avoir déterminé la façon dont l'enfant arrive à assimiler les connaissances, il faut reconnaître ensuite son état émotionnel. Ainsi, si au retour de l'école votre enfant semble triste ou préoccupé, il est impératif de comprendre son problème en l'encourageant à s'exprimer. L'apprentissage sera beaucoup plus facile chez un enfant confiant et heureux, assure la pédagogue.

«Il faut dégonfler les émotions avant de commencer les devoirs.»

Audrey Akoun
De nombreux parents font de plus en plus appel... (Photo fournie par l'éditeur) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie par l'éditeur

Autre point majeur pour les auteures du livre, et non le moindre: ne pas négliger le travail sur le corps. De plus en plus d'enseignants reconnaissent en effet la valeur des techniques de respiration et de relaxation pour soutenir l'attention, améliorer la concentration et favoriser les apprentissages. Un conseil supplémentaire: les parents doivent veiller à ce que les enfants aient suffisamment de sommeil. «Un enfant doit dormir plus tôt que ses parents. Ce n'est pas normal qu'un enfant de 10 ans ait le droit de se coucher à 23h. Les connexions neuronales des enfants se font pendant la nuit.»

Apprendre autrement avec la pédagogie positive, À la maison et à l'école (re)donnez à vos enfants le goût d'apprendre, Éditions Édito, 190 pages, 24,95$

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer